-->

Népal

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Népal
  4. Katmandou
  5. Musée du Palais de Narayanhiti

Musée du Palais de Narayanhiti

L'avis de l'auteur Lonely Planet

histoire

Ce palais fortifié, à l’extrémité nord de Durbar Marg, illustre bien les bouleversements politiques qu’a connus le Népal ces 15 dernières années. En 2008, le roi Gyanendra eut 15 jours pour quitter la propriété après l’abolition de la monarchie ; deux ans plus tard, le bâtiment devint un musée du peuple, inauguré par le Premier ministre de l’époque, Prachanda, ex-leader de la guérilla maoïste en grande partie responsable de la spectaculaire disgrâce du roi. Le séisme de 2015 a endommagé l’enceinte et les portes du site, mais le palais lui-même, datant des années 1960, n’a quasiment pas été touché.

L’intérieur, avec son glamour fané des années 1970 et ses salles de réunion kitsch, fait penser au repaire du méchant d’un vieux James Bond. Les impressionnantes salles du trône et de banquet et les chambres royales étonnamment modestes en sont les pièces maîtresses. Des têtes de gavials, de tigres et de rhinocéros empaillés tapissent les murs des halls. Ils côtoient de gigantesques portraits d’anciens monarques Shah et des photos de la famille royale posant avec d’autres dirigeants déchus comme le Yougoslave Tito, le Roumain Nicolae Ceaușescu et le Pakistanais Mohammed Zia ul-Haq.

Les endroits où le prince Dipendra massacra sa famille en 2001 sont indiqués de façon assez morbide – et ce, bien que le bâtiment ait été nettoyé de manière plutôt suspecte après les faits. Certains murs portent encore des impacts de balles. Tout aussi intéressante que l’édifice lui-même est la réaction des visiteurs népalais lorsqu’ils découvrent le style de vie royal dont ils n’auraient pu que rêver. Les appareils photo et les sacs ne sont pas autorisés dans l’enceinte du site mais il y a des casiers.

01-4227844 ; Durbar Marg ; 11h-16h jeu-lun, 11h-15h nov-jan