Acrópolis Sur

L'avis de l'auteur Lonely Planet

L’acropole sud se dresse dans la jungle, au sud du Grupo de las Cruces. Des archéologues y ont fait des découvertes extraordinaires lors de fouilles récentes (une partie de ce secteur sera peut-être encore interdite au public lors de votre visite). Il semble que l’Acropole sud fut conçue comme une extension du Grupo de las Cruces, les deux ensembles étant séparés par un grand espace à ciel ouvert.

Le Templo XVII, entre le Grupo de las Cruces et l’Acrópolis Sur, renferme la reproduction d’un panneau gravé représentant Kan B’alam, armé d’une lance, devant un prisonnier attaché et agenouillé (l’original se trouve dans le musée du site).

En 1999, les archéologues ont fait dans le Templo XIX la découverte la plus importante de ces dernières décennies à Palenque : une grande plateforme en calcaire, datant du VIIIe siècle, où sont sculptées des figures assises, accompagnées d’un long texte en glyphes retraçant les origines de Palenque. On en voit la reproduction dans le Templo XIX : le personnage central sur la partie sud de la plateforme est Ahkal Mo’ Nahb’ III, le souverain à qui l’on doit plusieurs bâtiments de l’Acrópolis Sur – tout comme le Grupo de las Cruces fut l’œuvre de Kan B’alam II. Trône également ici la superbe reproduction d’un grand bas-relief en stuc coloré représentant U Pakal, le fils d’Ahkal Mo’ Nahb’.

Également mis au jour en 1999, le Templo XX contient une tombe ornée de fresques rouges datant de 540. C’est actuellement le chantier de fouilles le plus actif de Palenque. Les archéologues, qui ont entamé les travaux de restauration de la sépulture en 2012, pensent désormais qu’il pourrait s’agir de la dernière demeure de K’uk B’alam Ier, un ancêtre de Pakal.

En 2002, une autre découverte importante a été faite dans le Templo XXI : un trône décoré de fines sculptures représentant Ahkal Mo’ Nahb’, ainsi que son ancêtre, le grand Pakal, et son fils U Pakal.

Paramètres des cookies