Gorges d’Aouli

L'avis de l'auteur Lonely Planet

ruines

Le sinistre village minier fantôme d’Aouli (ou Ahouli) et les spectaculaires gorges qu’il occupe constituent une intéressante excursion par la route au départ de Midelt. Construit par les Français dans les années 1930, le village abritait, à son apogée, une communauté de 6 000 ouvriers, qui vivaient sur un plateau situé en amont du lit de la rivière que l’on atteignait en empruntant 660 marches. Aujourd’hui, seules y résident deux familles de gardiens, mais la majorité des mines abandonnées demeurent. Aouli se trouve à 25 km au nord-est de Midelt par une jolie route ; comptez 400 Dh l’aller-retour en grand taxi.

Avant d’atteindre le village même, ­arrêtez-vous aux galeries, un des lieux que les mineurs exploitaient pour en extraire du plomb, du cuivre et de l’argent. Les tunnels voûtés, creusés dans les hauteurs, semblent tout droit sortis d’un film fantastique. Ils sont difficiles à trouver ; repérez un chemin de terre sur votre gauche, semblant n’aller nulle part, juste après l’entrée du seul village bordant la S317 en provenance de Midelt.

Après les galeries, la route se détériore à mesure qu’elle s’enfonce dans les collines. Continuez de suivre la piste et vous finirez par atteindre le village d’Aouli – ne manquez pas les puits ouverts, certains au milieu des falaises, la ligne de chemin de fer qui disparaît après 20 km dans la montagne, et les fourneaux. Continuez le long de la route et traversez le village avant de voir la route grimper le flanc de la falaise, faisant demi-tour pour rejoindre une mosquée abandonnée et une centaine de maisons d’ouvriers aux murs rouge-orange accolées les unes aux autres, en ruine, dominant les gorges. Nombreux sont les habitants de la région à militer pour la reconversion de la mine en site du patrimoine minier, culturel et naturel.

Au total, comptez au minimum 2 heures pour l’excursion jusqu’à Aouli, retour compris.

Paramètres des cookies