Marble Arch

L'avis de l'auteur Lonely Planet

monument

Conçu en 1828 par John Nash, cet énorme arc de triomphe blanc se situait à l’origine devant Buckingham Palace : jugé trop modeste pour l’entrée d’une résidence royale, il fut transféré à son emplacement actuel en 1851. Une loi (inappliquée) réserve à la famille royale et à la King’s Troop Royal Horse Artillery, unité dédiée aux cérémonies, le privilège d’emprunter son passage central.

L’arc donne son nom au quartier et contient trois pièces (inaccessibles au public). De 1851 à 1968, il hébergea un commissariat (deux portes mènent à l’intérieur) suffisamment grand pour loger 100 policiers, lesquels pouvaient accourir au Speaker’s Corner (“coin des orateurs”), à proximité, au moindre signe de tensions.

Sur l’îlot situé entre Bayswater Road et Edgware Road, une plaque indique l’endroit où s’élevait jadis le Tyburn Tree, un triple gibet. Cinquante mille personnes y auraient été exécutées entre 1571 et 1783, traînées depuis la tour de Londres pour nombre d’entre elles. Maints catholiques y furent pendus au XVIe siècle, et l’endroit devint ensuite un site de pèlerinage catholique.

À l’ouest de l’arc se dresse une belle sculpture en bronze d’une tête de cheval démesurée, appelée Still Water, réalisée par Nic Fiddian-Green en 2011.

Marble Arch

Paramètres des cookies