Arbre de la Bodhi

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site bouddhique

L’arbre de la Bodhi, à Bodhgaya, était le figuier sous lequel le prince Siddhartha Gautama, fondateur du bouddhisme, atteignit l’Éveil. Le Bouddha aurait regardé l’arbre sans ciller en signe de gratitude et d’émerveillement après son illumination. Aujourd’hui, pèlerins et touristes affluent pour prier et méditer sur le plus important des quatre sites les plus sacrés du bouddhisme.

Appelé Sri Maha Bodhi, l’arbre originel était l’objet de toutes les attentions d’Ashoka, un puissant empereur indien qui régna sur la majeure partie du sous-continent de 269 à 232 av. J.-C., un siècle ou deux après la date supposée de la mort du Bouddha. L’épouse du souverain, Tissarakkha, jalouse et furieuse de la dévotion de l’empereur envers l’arbre, fit mourir le Sri Maha Bodhi en le perçant d’épines empoisonnées peu après être devenue reine.

Par chance, Sanghamitta, la fille d’Ashoka, avait auparavant prélevé un rejet qu’elle avait emporté à Anuradhapura, au Sri Lanka, où il continue à prospérer. Une bouture fut plus tard apportée à Bodhgaya et plantée là où s’épanouissait l’arbre originel. La dalle de grès rouge entre l’arbre et le temple de la Mahabodhi fut placée par Ashoka à l’endroit où le Bouddha atteignit l’Éveil ; elle est appelée le Vajrasan (trône du Diamant).

Paramètres des cookies