Monument du Lion de Juda

L'avis de l'auteur Lonely Planet

monument

ጥቁር አንበሳ ሐውልት Longtemps le symbole de la monarchie éthiopienne, le lion de Juda est omniprésent à travers le pays. Ses représentations sont certes nombreuses à Addis-Abeba, mais ce monument se distingue par son incroyable histoire.

Après avoir été érigé à la veille du sacre de Hailé Sélassié en 1930, il fut dérobé par les Italiens en 1935 pour être installé à Rome à côté de l’imposant monument à Victor-Emmanuel II. En 1938, lors des célébrations commémorant la proclamation de l’Empire italien, Zerai Deress, un jeune Érythréen, remarqua la statue et interrompit impudemment la cérémonie pour s’agenouiller et prier devant elle. Lorsque les policiers italiens armés tentèrent d’arrêter ses prières verbalement, puis physiquement, il se leva et les attaqua avec son sabre en hurlant “le lion de Juda est vengé !”. Il blessa sérieusement plusieurs officiers (il en aurait tué cinq selon certains récits) avant d’être blessé par balles. Il mourut sept ans plus tard dans une prison italienne, mais sa légende lui survécut en Éthiopie et en Érythrée.

Le monument fut finalement rendu à Addis-Abeba dans les années 1960.

Gambia St

Paramètres des cookies