Erdene Zuu Khiid

L'avis de l'auteur Lonely Planet

monastère bouddhique

Эрдэнэ Зуу ХийдFondé en 1585 par Abataï Khan, l’Erdene Zuu Khiid (le monastère aux Cent Trésors) fut le premier monastère bouddhique en Mongolie. Il comptait entre 60 et 100 temples et environ 300 yourtes. À son apogée, jusqu’à 1 000 moines vivaient entre ses murs.

Le monastère alterna entre périodes d’abandon et de prospérité jusqu’à ce que les purges communistes de 1937 le mettent finalement complètement hors d’état. Seuls trois temples de l’Erdene Zuu Khiid échappèrent aux destructions et un nombre inconnu de moines furent soit tués, soit envoyés dans les goulags de Sibérie.

Une quantité étonnante de statues, de masques de danses rituelles tsam et de thangka n’en fut pas moins sauvée (certainement grâce à la complicité de quelques militaires bienveillants). Les objets furent enterrés dans des montagnes voisines ou cachés dans des maisons (aux risques et périls de leurs occupants).

Le monastère resta fermé jusqu’en 1965, date à laquelle sa réouverture fut autorisée en tant que musée, mais pas comme lieu de culte. Ce ne fut qu’après la chute du communisme en 1990 que la liberté religieuse reprit ses droits et que le monastère retrouva sa fonction d’origine. L’Erdene Zuu Khiid est aujourd’hui considéré par beaucoup comme le monastère le plus important du pays, bien qu’il ne soit en rien comparable avec ce qu’il fut autrefois.

L’accès aux murs d’enceinte du monastère est gratuit. En revanche, pour visiter les temples, il faudra vous acquitter d’un droit d’entrée, comprenant une visite guidée du site.

Les principaux temples datent du XVIe siècle. La plupart des pièces d’art (fresques, thangka, masques, etc.) remontent au XVIIIe siècle. Beaucoup sont en excellent état. Le monastère est facilement accessible à pied depuis le centre de Kharkhorin, à 2 km.

9926 8286, billetterie 01322-82 285 ; enceinte/temples gratuit/3 500 T ; 9h-18h mai-sept, 10h-17h oct-avr

Paramètres des cookies