Nouvelle-Zélande : Environnement

Géographie, faune et flore en Nouvelle-Zélande

À cheval entre deux grandes plaques tectoniques (plaques pacifique et indo-australienne), la Nouvelle-Zélande est le théâtre des forces phénoménales de la nature. Il en résulte une diversité topographique digne d’un vaste continent où se côtoient montagnes enneigées, vallées glaciaires inondées, forêts pluviales, champs de dunes et plateaux volcaniques d’un autre monde.

Géologie

Terre jeune, la Nouvelle-Zélande n’existe sous sa forme actuelle que depuis moins de 10 000 ans. Après s’être séparée du Gondwana, supercontinent incluant l’Afrique, l’Australie, l’Antarctique et l’Amérique du Sud, il y a quelque 85 millions d’années, elle a été façonnée par une succession de phénomènes géologiques et la lente fluctuation du niveau de la mer au fil des ères glaciaires. Le passé géologique tumultueux de l’archipel y est visible partout. Les Alpes du Sud, qui forment l’épine dorsale montagneuse de l’île du Sud sur 650 km, ont été produites par la collision des deux plaques, se déplaçant de 20 km en plus de trois millions d’années (une vitesse éclair en géologie). Bien que le point culminant du pays, l’Aoraki/Mt Cook, ait perdu 10 m lors d’un glissement de terrain en 1991 (et quelques dizaines de mètres supplémentaires avec l’érosion), ce massif des Alpes est considéré comme l’un de ceux qui s’élèvent le plus rapidement au monde.

Faune et flore

Du fait de son long isolement géographique, le pays est devenu le conservatoire d’une flore variée largement endémique. Sa séparation d’avec le continent datant d’avant l’apparition des mammifères, oiseaux et insectes s’y sont développés de façon spectaculaire. Aujourd’hui éteint, le moa était un immense oiseau coureur pouvant atteindre 3,5 m de haut et peser plus de 200 kg (l’Auckland Museum en conserve des squelettes). Le kiwi, un oiseau nocturne qui fouille le sol des forêts en quête d’insectes et de vers, a quant à lui survécu. Le weta géant, un insecte de la taille d’une souris, a joué le rôle écologique rempli ailleurs par les rongeurs, mais a, paradoxalement, failli totalement disparaître du fait des rats, venus avec l’homme. Au nombre des derniers points du globe investis par l’homme, la Nouvelle-Zélande s’est révélée un terrain propice à ce type d’évolution marquée de cas de gigantisme insulaire. L’arrivée des Maoris puis des Européens a hélas bouleversé l’équilibre naturel. Nombre d’espèces endémiques comme le huia, un charmant oiseau chanteur, ou l’aigle géant de Haast (prédateur naturel du moa), ont disparu, et de vastes étendues de forêts ont été défrichées pour l’exploitation du bois et l’agriculture. La destruction de l’habitat et l’introduction d’animaux et de plantes invasifs ont eu un terrible impact environnemental. Les Néo-Zélandais mènent désormais un combat méritoire pour tenter de sauvegarder ce qui subsiste du biotope originel.

Questions environnementales

Avec ses étendues sauvages intactes et ses pratiques écologiques, le pays jouit d’une réputation de jardin d’Éden souvent plébiscité. Son éthique environnementale en matière de tourisme – secteur le plus visible aux yeux des visiteurs – semble collectionner les éloges, dans des domaines aussi variés que l’isolation thermique des hôtels ou l’observation respectueuse de la faune et de la flore. Pourtant, l’exploitation minière, la prospection gazière et pétrolière, la perte de la biodiversité, la baisse des financements pour la préservation et les aménagements urbains discutables viennent allonger la liste des mauvaises nouvelles. Toutefois, avec Jacinda Ardern à la tête de leur gouvernement de coalition depuis 2017, les Néo-Zélandais sont en droit d’espérer un avenir plus vert : Ardern s’est fixé l’objectif ambitieux de supprimer les émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici à 2050. Des trains plus nombreux, des sources d’énergie 100% renouvelables et 100 millions d’arbres plantés par an… sont autant de défis dignes de la réputation écologiste et propre de la Nouvelle-Zélande.

Mis à jour le : 20 février 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Le guide qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de la Nouvelle-Zélande

Paramètres des cookies