Nouvelle-Zélande : Culture

Coutumes, langue, religion en Nouvelle-Zélande

Aux Européens (Pakeha) et aux Maoris, les deux groupes culturels dominants, s'ajoutent les immigrés plus récents : Polynésiens, Indiens et Chinois. Si les Pakehas s'attachent dans l'ensemble à perpétuer la tradition britannique, l'affirmation de l'identité maorie et l'arrivée de nouvelles influences culturelles ont ouvert la société néo-zélandaise plus largement sur le monde. Les Maoris vivent en grande majorité dans les villes et ont adopté le mode de vie européen. Mais ils sont de plus en plus nombreux à apprendre leur langue et à rétablir le lien avec leur marae (village ancestral d'une tribu).

Au-delà de leurs différences culturelles, tous les Kiwis partagent un même amour du sport et des loisirs de pleine nature. Et sont férocement attachés à l'indépendance de leur pays. Le rugby est une institution, pour ne pas dire une obsession nationale, et l'équipe des All Blacks fait vibrer tout le pays.

Langue

L'anglais et le maori sont les deux langues officielles. Vous entendrez surtout parler anglais. Longtemps en perte de vitesse, le maori connaît une nouvelle vitalité. Il est aujourd'hui enseigné dans les écoles. Les Maoris parlent l'anglais, mais à certaines occasions, il peut s'avérer utile de connaître un peu le maori. C'est la langue le plus souvent parlée dans les marae, et de nombreux lieux possèdent des noms maoris.

Quelques expressions utiles :

  • Bienvenue/bonne chance : welcome/good luck (anglais) – kia ora (maori)
  • Au revoir : goodbye (anglais)e noho ra/haere ra (maori)
  • Bonjour (à une personne) : hello (anglais)tena koe (maori)
  • Bonjour (à deux personnes) : tena korua (maori)
  • Bonjour (à trois personnes ou plus) : tena koutou (maori)
  • Comment allez-vous ? (à une personne) : how are you ? (anglais) – kei te pehea koe ? (maori)
  • Comment allez-vous ? (à deux personnes) : kei te pehea korua ? (maori)
  • Comment allez-vous ? (à trois personnes ou plus) : kei te pehea koutou ? (maori)
  • Très bien, merci : very well, thank you (anglais)kei te pai (maori)
  • Merci : thank you (anglais) – ka pai (maori)



Nourriture

Il n’y a pas si longtemps, le menu classique néo-zélandais était un modeste meat and three veg (une viande et trois légumes). Si viandes rôties et poissons panés sont toujours servis dans les pubs ruraux, l’art culinaire néo-zélandais s’est, dans l’ensemble, délicieusement raffiné. Dans les grandes villes, les établissements prospèrent en proposant une cuisine aux influences internationales qui bouscule les conventions, et valorisent les produits locaux. On trouve à l’origine de cette nouvelle cuisine l’immigration (notamment celle venue d’Europe, d’Asie et du Moyen-Orient après la Seconde Guerre mondiale) mais aussi une génération de chefs néo-zélandais curieux, et un attrait pour des saveurs et des ingrédients maoris et polynésiens. Les plats incontournables (agneau, boeuf, gibier, moules vertes) se distinguent dès lors par leurs saveurs originales et leurs ingrédients frais, sans tomber dans l’excès ou le snobisme. Les assaisonnements vont du plus doux au plus épicé, les produits de la mer foisonnent, et les viandes sont tendres et savoureuses.
Plus de 10% des Néo-Zélandais sont végétariens, et ils sont de plus en plus nombreux, surtout sur l’île du Nord. Les plus grands centres urbains comptent au moins un café ou un restaurant végétarien : vous en trouverez la liste sur www.vegetarians.co.nz. En outre, presque tous les établissements ont au moins une ou deux options sans viande, et on trouve aussi souvent des plats sans gluten ou végans.

Religion

Les Églises chrétiennes occupent une place importante entre télévangélisme, églises traditionnelles pour le culte régulier ou occasionnel, et les deux grands courants religieux maoris que sont Ringatū et Rātana. Mais avant le judéo christianisme, il y avait les atua Maori, les dieux maoris, qui restent aux yeux de maints habitants une importante force vitale. On les invoque sur la marae (lieu de rassemblement) ou pour des événements maoris à plus vaste échelle. Ils sont représentés dans l’art, mentionnés dans les waiata (chants) et invoqués dans les karakia (prières et incantations) lors de l’ouverture d’une maison commune, le lancement d’un waka ou plus simplement à l’occasion d’un repas. Largement connue, l’histoire de la Création selon la légende maorie fait l’objet de nombreuses célébrations.

Arts

D’origine ancestrale et peu documentée, les thèmes traditionnels maoris inspirent toujours artistes et musiciens. Il a fallu attendre cent ans pour que la Nouvelle-Zélande développe sa propre identité artistique, distincte de la culture britannique, mais marquée de son influence. Dans la première moitié du XXe siècle, peintres et écrivains ont ouvert la marche. Dans les décennies suivantes, ce sont la musique et le cinéma qui ont le mieux promu la créativité néo-zélandaise. Le style et les thèmes caractéristiques de l’art ancestral des Maoris ont été adoptés par des artistes néo-zélandais de toutes origines. En peinture, citons l’oeuvre abstraite de Gordon Walters (1919-1995) et l’approche pop art plus controversée des séries de Tiki de Dick Frizzell (né en 1943). L’influence des îles du Pacifique se manifeste également. Élevé à Auckland mais originaire de Niué, l’artiste et écrivain John Pule (né en 1962) en est un bon exemple. On comprend qu’avec son cadre naturel, la Nouvelle-Zélande ait d’abord inspiré les paysagistes, dont John Gully (1819-1888) et Petrus van der Velden (1837-1913). Un peu plus tard, Charles Frederick Goldie (1870-1947) a réalisé une série de portraits de dignitaires maoris d’un réalisme fascinant, tant dans la restitution de leur physionomie que dans celle de leurs atours traditionnels. S’il n’a pas toujours été perçu comme politiquement correct, son travail est aujourd’hui reconnu pour sa valeur ethnographique. Lisa Reihana (née en 1964), quant à elle, renouvelle complètement la manière de représenter Polynésiens et Maoris. Elle a fasciné la Biennale de Venise en 2017 avec son oeuvre multimédia, In Pursuit of Venus [infected].

Mis à jour le : 20 février 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Le guide qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de la Nouvelle-Zélande

Paramètres des cookies