Fidji : Environnement

Les îles Fidji ont longtemps été définies par l’océan qui entoure l’archipel et les grandes étendues du Pacifique Sud ont protégé et isolé les habitants à de nombreuses reprises dans leur histoire. Dans les vastes eaux territoriales du pays, 332 îles, dont 110 habitées de façon permanente, entourent l’îlot central de Viti Levu.
La formation de l’archipel fidjien est le résultat d’une série d’événements géographiques complexes, mais le principal reste l’activité volcanique qui a débuté dans la région il y a 150 millions d’années. D’autres processus géologiques ont conduit à la formation des îles de corail et de calcaire et de grandes colonies d’individus minuscules (polypes) ont formé des récifs coralliens dans les eaux alentour. Les récifs fidjiens prennent trois formes différentes : récif frangeant, récif-barrière et atoll.
Les limites territoriales du pays couvrent une immense superficie de 1,3 million de km2 dont seulement 18 300 km2 environ  – soit moins de 1,5% – sur la terre ferme.
La conséquence du réchauffement climatique la plus notable dans les Fidji est le blanchiment des coraux. Lorsqu’il subit un stress physiologique en raison de l’élévation de la température de l’eau, le corail perd l’algue avec lequel il vit en symbiose et qui lui donne sa couleur et sa nourriture. En 2001 et en 2002, les récifs fidjiens ont subi un important blanchissement, qui a touché 65% et tué 15% de la colonie.

Mis à jour le : 1 août 2014

Articles récents

Paramètres des cookies