Yemen : Culture

Coutumes

Les recommandations s'appliquant à tous les pays musulmans sont bien entendu valables pour le Yémen : les étrangers respectueux des traditions locales arboreront une tenue "décente" (évitez les shorts et préférez les pantalons et chemises amples qui, d'ailleurs, protègent mieux des rayons du soleil). La majorité des 40 000 mosquées yéménites sont fermées aux touristes. Certaines d'entre elles sont néanmoins accessibles. Ne pénétrez jamais dans une mosquée sans permission. Si on vous l'accorde, déchaussez-vous et couvrez-vous de manière correcte.
Dans le nord du pays et sur les plateaux du centre du pays, vous assisterez forcément au rituel du qat, plante narcotique qui jouit d'un statut officiel au Yémen. Sa consommation est tout un art. Pour "qater" correctement, il faut conserver les feuilles entre la mâchoire et la joue jusqu'à ce que celles-ci viennent à former une petite boule. On dit que le qat stimule l'intellect, décuple les performances sexuelles et favorise la communication entre les hommes et avec Dieu.

Langue

Si quelques personnes âgées parlent italien (lointain souvenir de la colonisation mussolinienne dans l'Ethiopie voisine) et les jeunes, quelques rudiments d'anglais, mieux vaut, autant que faire se peut, maîtriser quelques expressions d'arabe avant de se rendre au Yémen. Voici quelques termes courants et utiles :
salut : is-sala:mu'alaykum
au revoir : ma'a s-sala:ma
bonjour : saba:H il-khayr
bonjour (réponse) : saba:H in-n:hur
je viens de...: ana min...
France : faransa
d'accord : khala:s
avez-vous une chambre ? : fi: ghurfa?
combien coûte la nuit : ka:m riyal bi:l-laylat al-wa: Hida?
passeport : jawa:z/ba:sbu:r
Pain : khubz
thé : sha'i talqi:m
sucre : sukkar

Nourriture

La cuisine yéménite est très simple et repose essentiellement sur le sorgho. L'aliment de base est le pain, que l'on mange chaud en général. Les kebabs sont très répandus. Le plat national est le salta, un ragoût épais et relevé, se composant d'agneau ou de poulet accompagné de haricots, de pois chiches et de coriandre déposés sur un lit de riz. Les Yéménites apprécient aussi la shurba, un mélange de soupe et de ragoût. Les amateurs de fruits frais trouveront leur bonheur chez les petits marchands des souks. Le dessert typique, le bint al sahn, se compose de pain sucré, riche en œufs, trempé dans du beurre et du miel. L'alcool est prohibé. Goûtez au thé servi parfois avec de la menthe. Le café, pourtant excellent dans la région, est une denrée plus rare.

Religion

L'islam règne en maître au Yémen. La plupart des habitants de l'ancien Yémen socialiste, de la Tihama jusqu'aux hauts plateaux, appartiennent à une branche sunnite, dite chaféite. Les provinces les plus septentrionales sont peuplées de Zaydites membres d'un courant minoritaire chiite. Enfin, notons l'existence d'une petite communauté ismaélienne (1% de la population), également chiite, qui se concentre surtout dans la ville de Manakha.

Arts

Il faut surtout insister sur la qualité de l'architecture et l'importance des traditions musicales locales.
L'architecture yéménite est unique en son genre. Les maisons sont bâties avec divers matériaux locaux (terre, briques et branchages en plaine ; pierre en montagne). Les villages s'insèrent toujours harmonieusement dans le paysage. Très souvent, les maisons comportent cinq ou six étages. Le rez-de-chaussée est réservé au bétail. Le premier étage, le diwan, fait office de salon. Les étages supérieurs sont occupés par la cuisine et les chambres. Le dernier étage, ou mafraj, est réservée au maître de maison (qui vient y mâcher le qat). A Sanaa, de nombreuses maisons ont plus de 400 ans d'âge.
Le Yémen possède également une vieille et riche culture musicale. Les styles traditionnels varient considérablement selon les régions. Les rythmes endiablés sont propres à la Tihama. Le oud, ancêtre du luth occidental, est l'instrument le plus apprécié au Yémen. Très populaire sur les hauts plateaux, il cède la place sur le littoral à la simsimiya, sorte de lyre à cinq cordes. Les flûtes de roseau, ou mizmar, tiennent également un rôle important dans les arts musicaux yéménites.

Mis à jour le : 11 novembre 2012
Vizeat

Articles récents