Israël

  1. Accueil
  2. Moyen-Orient
  3. Israël
  4. Jérusalem القدس ירושלים

Jérusalem القدس ירושלים

Pourquoi y aller

Sainte pour les juifs, les chrétiens et les musulmans, la vieille ville de Jérusalem est l’un des principaux lieux de pèlerinage au monde. Ici, au milieu des édifices sacrés et des reliques, on est réellement au cœur de l’histoire : on marche dans les pas des prophètes, on prie dans des sanctuaires bâtis sur l’ordre de califes et de rois, on dort dans des hospices où croisés et cardinaux se sont reposés avant nous. Les cloches des églises, l’appel du muezzin et le shofar (corne de bélier) résonnent dans l’air, où flottent des odeurs d’encens et l’arôme entêtant des épices des souks. C’est une expérience sensorielle et spirituelle à nulle autre pareille.
En dehors de sa vieille ville, Jérusalem ne manque pas de lieux à visiter, tels le très impressionnant musée d’Israël et le mémorial aux victimes de l’Holocauste Yad Vashem, poignant. On comprend sans peine pourquoi Jérusalem demeure la première destination touristique du pays.

Quand partir

  • Avril Températures agréables, mais visiteurs nombreux et tarifs des hôtels élevés.
  • Juil La vieille ville s’illumine la nuit ; les hôtels appliquent des tarifs de saison intermédiaire.
  • Sept-oct Temps idéal, moins de touristes et festival de musique sacrée.

jerusalem-4c-cc

À ne pas manquer

  1. La puissance spirituelle du mur des Lamentations, lieu le plus sacré du judaïsme.
  2. Les lieux les plus saints de la chrétienté, notamment la vénérable basilique du Saint-Sépulcre.
  3. L’admirable architecture du dôme du Rocher, édifié sur un site sacré pour les musulmans et les juifs.
  4. Les allées du marché de Mahane Yehuda bondées d’étals, de cafés et de bars.
  5. Les galeries souterraines de la cité de David, emplacement d’origine de Jérusalem.
  6. L’extraordinaire collection du musée d’Israël.
  7. Le poignant mémorial Yad Vashem où méditer sur la tragédie, l’horreur, la résilience humaine et la réconciliation.
  8. Le musée de l’Histoire de Jérusalem dans la citadelle (tour de David ; p. 56).
  9. Les souks colorés du quartier musulman de la vieille ville.
  10. a La Via Dolorosa et le mont des Oliviers, sur les traces de Jésus.
  • Promenade à pied La Via Dolorosa

Départ Via Dolorosa, Ire station Arrivée basilique du Saint-Sépulcre Durée 600 m ; 45 minutes

  • Visite Basilique du Saint-Sépulcre

Durée Une heure Départ Pierre de l’onction Arrivée Tombe du Saint-Sépulcre

Mis à jour le : 4 juillet 2017

À voir à faire en Israël

Quartier chrétien

Le quartier chrétien étend sur 18,2 ha ses ruelles emplies de boutiques de souvenirs, d’ateliers d’artisans, d’hospices, d’auberges de jeunesse et d’institutions religieuses dépendant d’une vingtaine d’obédiences chrétiennes différentes. Il compte 4 500 habitants et abrite en son centre la vénérable basilique du Saint-Sépulcre, l’un des plus importants lieux de pèlerinage au monde.

Dès l’entrée de la vieille ville par la porte de Jaffa, les deux premières rues à gauche, la rue du Patriarcat latin (Latin Patriarchate Rd) et la rue du Patriarcat grec catholique (Greek Catholic Patriarchate Rd), mènent à un secteur tranquille près de la porte Neuve, où s’est établi le clergé local.

Traversez tout droit la place Omar ibn al-Khattab depuis la porte de Jaffa, vous arrivez à une étroite allée qui mène à David St, un souk pour les touristes où les prix sont excessifs et le marchandage de rigueur. En descendant la rue, à gauche, la rue du quartier chrétien (Christian Quarter Rd), autre ruelle jalonnée de boutiques de souvenirs, mène à la basilique du Saint-Sépulcre.

David St se termine par une intersection. À gauche on rejoint Souq Khan al-Zeit St, l’une des artères principales du quartier musulman, alors que celle de droite devient le Cardo Maximus et mène jusqu’au quartier juif. En continuant tout droit, on passe une chicane et on rallie Bab al-Silsila St qui arrive au mur des Lamentations et son tunnel et à la porte Al-Silsila du mont du Temple.

Le vendredi, les frères franciscains portent la croix en procession le long de la Via Dolorosa. Ils partent du Centre d’accueil des pèlerins, à 300 m à l’intérieur de la porte Saint-Étienne (porte des Lions) à 15h (octobre à mars) et 16h (avril à septembre). La foule est généralement très dense. Mieux vaut suivre la visite à un autre moment.

  • Basilique du Saint-Sépulcre

    église

    L’église la plus importante de la chrétienté est nichée au milieu des souks, en bordure des...

    Lire la suite
  • Monastère éthiopien Deir Es-Sultan

    église

    Reclus sur le toit de la basilique du Saint-Sépulcre, quelques moines de l’Église éthiopienne...

    Lire la suite
  • Mauristan

    site historique

    Mauristan signifie “hôpital” ou “hospice” en langue persane. Cette place au sud de la basilique...

    Lire la suite
  • Église Saint-Jean-Baptiste

    église

    Construite au milieu du Ve siècle et restaurée après sa destruction par les Perses en 614, c’est...

    Lire la suite

Vallée du Kidron

Des vestiges remontant à plus de 4 000 ans ont été découverts dans la vallée du Kidron, le site le plus ancien de Jérusalem, et sur ses pentes occidentales. La ville antique qui se tenait à cet endroit serait la légendaire cité de David. Toutefois, les datations indiquent un établissement bien antérieur au règne de ce souverain biblique. Les sépultures y sont nombreuses, en particulier dans la vallée de Josaphat. La vallée, très escarpée, est isolée du reste de la cité. On y accède le plus aisément par la porte des Immondices ou par la porte des Lions. Y faire une randonnée matinale est une expérience fabuleuse.

  • Cité de David

    site archéologique

    D’une grande richesse archéologique, ce site fait l’objet de fouilles depuis les années 1850....

    Lire la suite

Quartier juif

Contrairement à ses voisins animés au nord, le quartier juif, qui compte 4 500 habitants, est surtout résidentiel. Il possède des bâtiments en pierre modernes et une place centrale. Bombardé lors des combats de 1948, puis détruit par la Légion arabe, il fut presque entièrement reconstruit après 1967.

Les monuments historiques n’ont pas résisté à ces assauts, mais on peut voir des découvertes archéologiques intéressantes en sous-sol, dont certains dateraient de l’époque du premier Temple (entre 1 000 et 586 av. J.-C).

Le quartier juif est le seul endroit de la vieille ville équipé de rampes d’accès pour les handicapés. Le circuit qui leur est adapté part du parking au sud de la place Hurva. Appelez le 02-628-3415 pour plus de renseignements.

  • Mur des Lamentations

    site religieux

    Les bâtisseurs du mur Occidental ou mur des Lamentations n’auraient jamais imaginé que leur imposant...

    Lire la suite
  • Quartier d’Hérode – Musée archéologique Wohl

    site archéologique

    En bas d’une venelle, à l’est de la place Hurva, l’impressionnant musée archéologique Wohl...

    Lire la suite
  • Place Hurva

    place

    Bordée de fast-foods et de bijouteries chics, la place Hurva est un bel espace ouvert au beau milieu du...

    Lire la suite
  • Synagogue Ramban

    synagogue

    La synagogue Ramban, dont le nom est un acronyme de rabbi Moshe Ben Nahman (aussi connu sous le nom de...

    Lire la suite
  • Parc archéologique de Jérusalem et Centre Davidson

    site historique

    Près de la porte des Immondices, ce site archéologique regroupe des vestiges de rues, colonnes,...

    Lire la suite
  • Le cardo (Cardo Maximus)

    site historique

    Le cardo (sous le niveau du sol et en partie souterraine), dont une partie a été mise au jour, est un...

    Lire la suite
  • Musée du Vieux Yishouv

    musée

    Ce petit musée décrit la vie quotidienne dans le quartier juif de Jérusalem à la fin du règne...

    Lire la suite
  • Synagogues Rabban Yohanan Ben Zakkai

    synagogues séfarades

    Baptisées en l’honneur d’un tanna’ite (chef spirituel) du Ier siècle, les quatre synagogues de...

    Lire la suite
  • Maison brûlée

    musée

    Restée enfouie sous des décombres pendant des siècles, cette maison récemment mise au jour fut...

    Lire la suite

Mont du Temple/Haram ash-Sharif

  • Dôme du Rocher

    site religieux

    Couronnant le mont du Temple de sa coupole dorée, le dôme du Rocher est emblématique de la cité, et...

    Lire la suite
  • Mont du Temple/Haram ash-Sharif

    site religieux

    Peu d’endroits sur terre sont aussi sacrés et disputés. Haram ash-Sharif (“noble sanctuaire”)...

    Lire la suite
  • Mosquée Al-Aqsa

    mosquée

    Al-Aqsa signifie “la mosquée la plus lointaine”, en référence au voyage nocturne que Mahomet y...

    Lire la suite

Porte de Jaffa

  • Citadelle (tour de David)

    musée

    Installée sur un emplacement en surplomb de la vieille ville, la citadelle était à l’origine le...

    Lire la suite
  • Promenade des remparts

    site historique

    Cette promenade de 1 km permet d’enchaîner les panoramas sur la vieille ville et la ville nouvelle....

    Lire la suite
  • Porte de Jaffa

    porte

    À l’intérieur de la porte de Jaffa, sur votre gauche, se trouve l’office du tourisme de la porte...

    Lire la suite
  • Promenade sur les toits

    point de vue

    Pour admirer la vieille ville d’en haut, gravissez les escaliers métalliques au coin de la rue Habad...

    Lire la suite
  • Christ Church

    église protestante

    En face de la citadelle se dresse Christ Church (église du Christ), la première église protestante en...

    Lire la suite

Mont Sion

Le mont Sion rassemble des sites révérés par les trois grands monothéismes. La Cène aurait eu lieu sur cette colline, tout comme la dormition de la Vierge Marie. C’est aussi le site du tombeau de David.

L’appellation englobait autrefois la partie haute de la vieille ville (dont la citadelle). Après la destruction de la cité de David en 70, le “mont Sion” ne désigne plus que ce seul relief austère, situé au sud de la vieille ville, derrière la porte du même nom.

  • Tombeau du roi David

    site religieux

    Érigé par les croisés 2 000 ans après la mort du roi David, ce tombeau au niveau du sol et à...

    Lire la suite
  • Cénacle

    site religieux

    Le bâtiment identifié comme le cénacle (du latin cena, le diner), aussi appelé coenaculum (salle à...

    Lire la suite
  • Église et monastère de la Dormition

    église

    Chargée de mosaïques, cette église, l’une des plus reconnaissables de Jérusalem, est construite à...

    Lire la suite
  • Tombe d’Oskar Schindler

    mémorial

    La tombe de cet industriel autrichien qui sauva plus de 1 200 Juifs des chambres à gaz, et...

    Lire la suite
  • Église Saint-Pierre-en-Gallicante

    église

    À moitié cachée derrière des arbres et la colline, cette église est construite sur le site où...

    Lire la suite

Quartier musulman

Visiter ce quartier n’est pas de tout repos. Mieux vaut être en forme pour louvoyer parmi les charrettes, les enfants qui courent, les groupes de pèlerins marquant des arrêts au niveau des stations du chemin de croix, et affronter la pression des marchands qui cherchent à vous attirer dans leurs boutiques.

Le quartier musulman, qui compte 22 000 habitants, part de la toujours très animée porte de Damas jusqu’à la rue Bab al-Silsila près du mont du Temple/Haram ash-Sharif. À 100 m de la porte, la rue bifurque. À gauche, la Al-Wad St est bordée de boutiques où l’on trouve de tout, des marmites en cuivre aux burqas, mais aussi des sucreries. Elle traverse le chemin de croix et mène au mur des Lamentations.

La rue à droite de la bifurcation, Souq Khan al-Zeit St, est encore plus encombrée que Al-Wad St. Marchands de fruits et de légumes, de pâtisseries, de vêtements, d’épices et de noix peuplent ce “marché des pensions et de l’huile d’olive”.

Pour avoir une vue intéressante sur ce quartier, il est préférable de le visiter vers midi le vendredi. Si vous vous placez en bas de la rue Aqabat al-Takiya, vous pourrez observer le flot de musulmans remonter vers le mont du Temple, en route pour la prière. Les allées débordent alors de stands vendant des en-cas fraîchement préparés, dont des manaish (pains plats garnis d’huile d’olive et de thym séché, de sel, de graines de sésame et de sumac), destinés à nourrir les fidèles affamés.

  • Porte de Damas

    porte

    Devant la porte de Damas (voir l’encadré p. ), le visiteur assiste, tour à tour perplexe et...

    Lire la suite
  • Basilique Sainte-Anne

    église

    Bâtie en 1140 à l’endroit où auraient habité Joachim et Anne, les parents de Marie, Sainte-Anne...

    Lire la suite
  • Couvent des Dames de Sion (Ecce Homo)

    site religieux

    Ce couvent tient son nom de l’arc de l’Ecce Homo qui enjambe la Via Dolorosa. On pensait autrefois...

    Lire la suite
  • Porte Saint-Étienne (porte des Lions)

    porte

    ( Cette porte donne accès au mont des Oliviers et à Gethsémani.

    Lire la suite
  • Souk al-Qattanin

    marché

    Faites une pause dans votre exploration en sirotant un thé à la menthe ou un café turc dans le café...

    Lire la suite

Quartier arménien

Niché derrière de hauts murs et d’énormes portes en bois, le quartier arménien de Jérusalem a traversé deux millénaires sans attirer l’attention. L’Arménie fut la première nation à embrasser officiellement le christianisme lorsque son roi se convertit en 303. Après la perte de leur royaume, un siècle plus tard, les Arméniens s’établirent à Jérusalem et en firent leur capitale spirituelle. Ils habitent la cité depuis cette époque.

Le grand monastère est au cœur de ce quartier. Si la présence arménienne à Jérusalem était à l’origine purement religieuse, elle changea de nature au début du siècle dernier, lorsque les Arméniens arrivèrent pour refaire le toit du dôme du Rocher et pour échapper aux persécutions de l’Empire turc ottoman. Ces persécutions atteignirent leur apogée lors du génocide de 1915, où plus de 1,5 million d’Arméniens furent tués.

Aujourd’hui, la communauté compte environ 1 500 membres, dont les habitations sont protégées par les parapets en pierre de l’enclave. Véritable ville dans la ville, elle administre ses propres écoles, sa bibliothèque et son séminaire. Les portes sont fermées très tôt dans la soirée.

Le complexe comprend un musée, mais celui-ci est actuellement fermé pour rénovation.

  • Cathédrale Saint-Jacques

    église

    Avec ses lustres, ses murs ornés d’icônes et ses tapis richement décorés, cette cathédrale du...

    Lire la suite
  • Chapelle Saint-Marc

    église

    Cette chapelle médiévale accueille la petite communauté syriaque orthodoxe de Jérusalem. Pour eux,...

    Lire la suite
Paramètres des cookies