Bretagne

  1. Accueil
  2. France
  3. Bretagne
  4. Sports et activités

Bretagne : Sports et activités

Que faire en Bretagne ?

Quelle plus belle façon de découvrir la Bretagne que la voile, les sports de glisse, la randonnée, le cyclisme, la plongée sous-marine, le parapente ou le kayak ? Grâce à des structures et à un encadrement de qualité, les loisirs sportifs, sur terre ou sur l’eau, constituent l’un des principaux attraits touristiques de la région et permettent d’approcher une nature intacte.

Sports de glisse

Les sites du littoral breton assouviront toutes vos envies de grands espaces ou de montée d’adrénaline. Char à voile, speed-sail, surf, kitesurf et planche à voile bénéficient de lieux de pratique exceptionnels sur toute la côte, où vous pourrez louer du matériel, vous initier ou approfondir vos connaissances auprès de moniteurs agréés.

Planche à voile et funboard

Des spots bien ventés sont disséminés tout le long du littoral de la Bretagne, ce qui en fait l’une des destinations incontournables pour les véliplanchistes. Les plus confirmés peuvent pratiquer le funboard, une planche à voile plus petite, plus technique, que l’on utilise dans du vent force 4 et plus, afin de partir au planning et de ressentir des sensations de glisse vraiment étonnantes. Les vitesses en funboard peuvent monter jusqu’à 70 km/h et autorisent figures et sauts dans les vagues. On conseille d’attendre l’âge de 12 ans pour commencer la planche à voile ; toutefois, des écoles de plus en plus nombreuses initient les petits en douceur sur des planches au gréement ultraléger, destinées aux 5-9 ans. La Fédération française de voile propose des cours dans ses écoles et ses clubs affiliés.

Surf

Avec ses centaines de kilomètres de côtes découpées et ses grandes plages aux orientations différentes, exposées à tous les vents, la Bretagne est appréciée des amateurs de sports de glisse. Il suffit de longer la côte le long des spots réputés, lorsque le vent forcit ou après une tempête, pour voir les plages et les criques envahies de surfeurs. Deuxième région française pour la pratique du surf après l’Aquitaine, elle compte 26 clubs réunis sous l’égide de la Fédération française de surf (FFS), ainsi que 9 écoles appartenant au réseau Écoles de surf de Bretagne (ESB), gage d’un enseignement de qualité. De nombreux clubs et centres nautiques accueillent débutants et confirmés et proposent des prestations à la carte, du cours personnalisé au stage à la semaine, en passant par la location de matériel.
L’automne est la saison idéale pour se jeter à l’eau. En hiver, n’oubliez pas une bonne combinaison intégrale, des chaussons, des gants, une cagoule et des bouchons d’oreille pour éviter les otites. Ne partez pas sans vérifier les conditions météorologiques. Les spots les plus célèbres sont dans l’ouest du Finistère, qui capte le mieux la houle. À vous de découvrir les plus confidentiels, qui se cachent jusque dans les îles (Belle-Île, Groix, les Glénan, Ouessant, Molène…). Mais le surf et ses variantes (bodyboard, stand up paddle) se pratiquent sur toutes les côtes où l’on trouve des vagues hautes et des déferlantes, notamment sur la presqu’île de Quiberon, sur la presqu’île de Crozon, à Saint-Malo, à Brest, en passant par le cap Fréhel, Perros-Guirec et Le Conquet. N’oubliez pas le respect dû aux surfeurs locaux, qui n’hésiteront pas à vous remettre à votre place si vous débarquez en terrain conquis !

Kitesurf

La griserie d’un sport de glisse qui se pratique tant sur l’eau qu’en l’air, ça vous tente ? Debout sur une planche, les pieds calés dans des footstraps, on se fait tracter par un cerf-volant qu’on dirige avec les bras. Figures, sauts jusqu’à 15 m, pointes de vitesse… Vous reviendrez rompu mais heureux sur la plage. Les spots les plus recherchés correspondent à des hauts-fonds où les vagues déroulent en se creusant. Les grandes plages offrant des espaces dégagés sont idéales. Si la période estivale permet de profiter des vents thermiques, les autres périodes offrent l’accès à des zones de pratique interdites en été. Les côtes ventées et les longues plages de sable dépourvues d’obstacles de la presqu’île de Quiberon et de la baie d’Audierne sont très attrayantes pour les kitesurfeurs.
À Saint-Malo ou dans l’aber Wrac’h, on vous enseignera également tout ce que vous devez savoir avant de vous jeter à l’eau. Mieux vaut prendre des cours avant de se lancer seul ! Les Écoles françaises de kitesurf (EFK), labellisées par la Fédération française de voile (FFL) sont les mieux à même d’accompagner les nouveaux pratiquants. Consultez son site Internet pour une liste des écoles.

Char à voile et speed-sail

À marée basse, les vastes étendues de sable plat et lisse des plages, exposées au vent, forment un lieu de pratique privilégié toute l’année. Chaussez vos lunettes et votre casque de protection, gonflez la voile de votre bolide et accélérez jusqu’à 90 km/h sur la longue étendue de sable devant vous ! L’apprentissage en club permet d’acquérir les gestes de sécurité et les bases pour réaliser les manœuvres (s’arrêter, virer sans se retourner). Il n’y a pas d’âge pour pratiquer ce sport accessible à tous (certaines écoles de char à voile proposent des stages à partir de 5 ans et affichent une expertise Handisport): différents modèles permettent d’évoluer de l’apprentissage à la compétition. Tous les clubs de Bretagne sont recensés sur le site de la Fédération française de char à voile (FFCV).

Au rythme de la nature

Cheminer en pleine nature, taquiner le poisson, découvrir les petits villages à vélo, chevaucher dans la lande ou encore explorer la côte et les îles en kayak... La Bretagne vous invite à prendre le temps et à vous faire plaisir. La région est jalonnée de sentiers côtiers, d’itinéraires de randonnée, de parcours thématiques balisés, qu’on arpente seul ou en famille.

Randonnée à pied

On peut parcourir des milliers de kilomètres sur la côte, dans les forêts ou la campagne, sans jamais se lasser de ce patrimoine naturel, culturel et historique. L’itinéraire le plus connu, le sentier des Douaniers, ou GR® 34, longe le littoral sur près de 2 000 km entre le Mont-Saint-Michel et Saint-Nazaire. Il est balisé par la Fédération française de randonnée (FFR). La FFR publie plusieurs TopoGuides® , comprenant des cartes et des descriptifs d’itinéraires. Les conseils régionaux des départements éditent également des guides avec des propositions d’itinéraires qui sont généralement offerts ou vendus dans les offices du tourisme, ou téléchargeables sur leur site Internet. Pour le Morbihan, par exemple, vous trouverez un guide intitulé Le Tour du golfe à pied. Même chose pour le Finistère qui publie un guide des randonnées. Nos coups de cœur ? La presqu’île de Crozon au printemps, lorsque les landes sont colorées de pourpre, et les falaises vertigineuses du cap Sizun.

Kayak

Le kayak de mer ou de rivière permet de découvrir des sites souvent inaccessibles par voie terrestre et d’approcher en silence la faune. Il se pratique volontiers en famille, dans les abers, les rochers de Ploumanac’h, la ria d’Étel, autour du cap Sizun ou dans le golfe du Morbihan, à la journée ou en bivouac. Les centres nautiques et les clubs de canoë-kayak vous permettent de vous initier en toute sécurité (à l’heure ou à la demi-journée) ; dans certains cas, vous pouvez également louer un kayak et partir seul, mais vous serez assigné par le loueur à un périmètre restreint. Voir ce site ou celui de la Fédération française de canoë-kayak (FFCK) pour plus d’informations. Vérifiez avant toute sortie l’état de la mer… Les enfants peuvent pratiquer le kayak de mer dès 10 ans.

Randonnée à cheval

Vous ne résisterez pas à la tentation d’une balade à travers la campagne bretonne ou à un petit galop sur une plage déserte… Des sentiers côtiers sont ouverts aux chevaux, et les enfants adoreront se promener à dos d’âne ou de poney. Les nombreux centres équestres permettent de découvrir autrement le Mont-Saint-Michel, la forêt de Paimpont, l’île de Batz, Ouessant ou Belle-Île. Le site de la Fédération française d’équitation (FFE) dresse la liste des itinéraires accessibles et des clubs des environs. Consultez la rubrique “tourisme équestre”.

Cyclotourisme

Haut lieu du tourisme vert, la Bretagne dévoile ses plus belles facettes à ceux qui consentent à faire un petit effort. À l’instar de la randonnée pédestre, le cyclotourisme est un excellent moyen de découvrir la Bretagne littorale ou celle de l’intérieure et de circuler sur les îles. Certaines portions sont sans dénivelés mais il faudra toujours se méfier du vent. Dans les stations balnéaires, il est facile de louer un vélo. Les offices du tourisme vous conseilleront des itinéraires. De la balade d’une demi-journée à de longs circuits de 30 ou 60 km, partez sur les petites routes et les sentiers balisés pour jouir des plus beaux panoramas. De nombreux offices du tourisme ont balisé des itinéraires de découverte pour tous les niveaux, grâce auxquels les VTTistes découvrent la campagne bocagère et le petit patrimoine au gré des chemins creux. Pour un voyage au long cours, les véloroutes les attendent. Consultez les volumes du Tour de la Bretagne à vélo (Rando éditions, 2008). L’ouvrage La Bretagne par les voies vertes (Éditions OuestFrance, 2017) est également une bonne source d’informations. La Région Bretagne édite une carte des voies de circulation cyclables pour les cyclistes (soit près de 1 700 km).

Pêche

À pied, en mer, en rivière, la pêche est indissociable des mœurs bretonnes ! Munissez-vous d’un annuaire des marées, de l’attirail indispensable, prenez conseil auprès des habitants, et à vous le festin ! Des parties de pêche en mer sont organisées un peu partout en Bretagne. La pêche à pied est une activité typique de la Bretagne. Pratiquée aussi bien par les Bretons que par les touristes, elle consiste à récolter des coquillages et des crustacés sur l’estran, autrement dit la zone laissée découverte par la marée basse. Le littoral regorge en effet de petits trésors comestibles, rendus accessibles, à portée de main, l’espace de quelques heures : ormeaux, coques, bigorneaux, crevettes, etc. C’est probablement l’un des meilleurs moyens de se familiariser avec le littoral et sa petite faune. Cette distraction, qui favorise l’observation, plaira également aux enfants ! Attention, le bord de mer est un milieu fragile. Une réglementation sévère (horaires, tailles minimales, quantités maximales…) s’applique à la pêche à pied et à la pêche en mer.

Le grand frisson

Sous l’eau ou en l’air, loin du plancher des vaches, vous attendent d’indicibles plaisirs : la pratique de la plongée ou du parapente est synonyme d’émotion, de passion, et comblera l’explorateur intrépide qui sommeille en vous. Un peu d’équipement, une météo favorable et c’est parti pour le grand frisson. Une façon originale de découvrir entre amis ou en famille les richesses des paysages côtiers de la Bretagne.

Parapente

Les sensations fortes du saut en parapente sont accessibles à tous. Décollez de la dune, jouissez de la tranquillité du vol, de la finesse des trajectoires, avant d’atterrir sur la plage, comme sur le site de La Guimorais, au bord de la Côte d’Émeraude, près de Saint-Coulomb, ou prenez votre envol du Ménez-Hom, la Mecque des parapentistes en Bretagne sud. La presqu’île de Crozon se découvre également en parapente. Pour plus de renseignements, contactez la Fédération française de vol libre (FFVL).

Plongée

Jetez-vous à l’eau ! Si les fonds sous-marins du littoral n’ont rien de tropical, ils présentent, malgré tout, des conditions favorables en saison. La température de l’eau, froide en hiver (aux alentours de 9-10°C), peut monter à 18°C en juillet-août. La période idéale s’étend de juillet à fin septembre, mais l’avant-saison (mai-juin) et le mois d’octobre se prêtent également à la pratique de l’activité. La clarté n’est pas le point fort des eaux bretonnes, à l’exception de certains secteurs comme les îles au large, notamment les Glénan et Ouessant. Lorsque les conditions sont bonnes, vous pouvez espérer au maximum 20 m de visibilité. Dix mètres sont plutôt la règle. 
La configuration des sites sous-marins fait écho au relief terrestre. On trouve aussi bien des tombants abrupts que des plateaux rocheux et des fonds sableux. Des hauts-fonds s’élèvent également ici et là au large des côtes. La plupart des sites sont multiniveaux, mais une proportion non négligeable d’entre eux sont destinés aux confirmés (à partir du niveau 2). Vous pouvez faire votre baptême, des explorations ou des plongées sur épave à Saint-Malo, au cap Fréhel, sur la côte de Granit rose, dans les abers, à Brest, sur l’île d’Ouessant, dans la baie de Douarnenez ou dans les fonds limpides autour des Glénan.
La plupart des centres ouvrent en principe à partir de mars ou avril et cessent leurs sorties en octobre ou en novembre. Pendant l’avant-saison et l’arrière-saison, ils fonctionnent au ralenti, généralement les week-ends et sur demande. La plupart tiennent compte, pour le choix des sites, du jour, des conditions météo, des horaires de marée et des niveaux des plongeurs inscrits. Le tarif du baptême comprend le matériel. Le prix des plongées exploration est modulable en fonction de votre équipement personnel. En général, le tarif de la plongée exploration à l’unité oscille entre 35 et 50 euros, matériel et encadrement compris. Il existe des forfaits (généralement de 5 ou 10 plongées), avec un tarif dégressif. La formation au niveau 1, le plus susceptible d’intéresser les touristes en Bretagne, revient en moyenne à 350-450 euros (de 8 à 10 séances, soit 4 à 5 jours) selon les centres. De nombreux clubs proposent également des sorties en snorkeling (palmes, masque et tuba) pour une trentaine d’euros. Pour trouver un centre, consultez le site de la Fédération française d’études et de sports sous-marins (FFESSM) ou celui de l’Association nationale des moniteurs de plongée (ANMP).

Voile

Des côtes et des plans d’eau de toutes natures (criques, anses, baies, estuaires, golfes), du vent régulier toute l’année, de nombreux ports équipés, des expositions différentes et un réseau de professionnels compétents pour l’enseignement : la Bretagne est le paradis de la navigation.

Plaisance et croisières à bord de vieux gréements

Les plaisanciers redécouvrent les joies de la navigation à l’ancienne lors de croisières à bord de vieux gréements. Ceux-ci ont failli disparaître des côtes françaises, mais, refusant cette fatalité, la Bretagne s’est battue pour sauvegarder son patrimoine maritime ; en témoigne le nombre de cotres, gabares ou bisquines, restaurés ou reconstruits à l’identique, qui sillonnent les eaux bretonnes. Des balades à la demi-journée ou à la journée sont proposées aux novices, qui peuvent participer aux manœuvres. Découvrez le monde de la voile traditionnelle en embarquant à bord de ces vieilles coques magiques ou lors des grands rassemblements à Brest, à Paimpol ou à Vannes qui accueillent des millions de visiteurs.
La Bretagne réserve aux navigateurs de belles croisières ; de Saint-Malo aux SeptÎles, par exemple, le parcours côtier est magnifique et varié. Les ports de Paimpol, Tréguier, Saint-Quay-Portrieux, Morlaix, Concarneau, Lorient, Vannes, La Trinité-sur-Mer et le port du Crouesty font l’objet d’escales fort agréables et sont très bien équipés. Les plus expérimentés trouveront leur bonheur vers la côte des abers, la rade de Brest et l’île d’Ouessant, là où la mer peut se montrer rude mais reste majestueuse. Le golfe du Morbihan, abrité, est idéal pour une navigation au calme. Certaines bases nautiques louent des voiliers, avec ou sans skipper.

Voile légère

L’aventure n’est qu’à quelques mètres de la plage : en Optimist pour les plus petits, sur dériveur ou catamaran pour les plus grands, d’innombrables écoles de voile et structures de location vous permettent de tirer des bords en toute sécurité dans les criques, baies et grèves de Bretagne. Des moniteurs qualifiés enseignent les rudiments de la voile sur divers supports, en toute sécurité. Vous trouverez toujours une formule d’apprentissage ou de perfectionnement à votre convenance. Les Clubs Moussaillons et les Jardins des Mers accueillent spécialement les marins en herbe, pris en charge dès 4 ans. Chaque station balnéaire, ou presque, comme chaque île, est dotée d’une base nautique où l’on pourra s’initier aux joies de la glisse et de la navigation. Renseignez-vous auprès de la Fédération française de voile (FFV).
Vous pouvez vous inscrire pour un stage à l’École de voile des Glénans, accessible à toutes et à tous, quel que soit son âge (à partir de 13 ans), ou son niveau. C’est la plus grande école de voile d’Europe. Association à but non lucratif, les Glénans ont su développer un mode d’enseignement unique mettant l’accent sur la pédagogie et la sécurité. La Bretagne compte 3 centres : sur l’archipel des Glénans, à l’île d’Arz (golfe du Morbihan) et à Paimpol.

Mis à jour le : 8 janvier 2020

Articles récents

Paramètres des cookies