Turquie

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Turquie
  4. Les Incontournables

Turquie : Les Incontournables

À voir en Turquie

Ferry de l'Europe à l'Asie

À Istanbul, les visiteurs peuvent monter à bord d'un ferry qui effectue en moins d'une heure la traversée entre l'Europe et l'Asie. Chaque jour, une flottille de bateaux remontent le Bosphore et traversent la mer Marmara en faisant résonner leur sirène tonitruante. Les navettes du matin côtoient de petites embarcations de pêche et d'énormes porte-conteneurs, accompagnés par des nuées de mouettes. Au coucher du soleil, les minarets fuselés et les coupoles byzantines de la vieille ville se détachent sur le ciel d'un rose cendré, offrant alors une vision magique.

Cappadoce

S'il semble avoir été façonné par un essaim d'abeilles inspirées, ce rude paysage minéral hérissé de cheminées de fée résulte en réalité du volcanisme et de l'érosion. L'Homme y a également laissé son empreinte sous forme d'églises rupestres ornées de fresques byzantines colorées, d'habitations troglodytiques et de cités souterraines. Ses multiples attraits – sites historiques, vins, bonne chère, randonnée et autres activités de plein air – font aujourd'hui de la Cappadoce une région touristique phare où l'on ne s'ennuie pas un seul instant.

Éphèse

Site antique le plus célèbre de Turquie et le mieux préservé de Méditerranée, Éphèse rend hommage à la somptueuse architecture grecque et romaine. Si les occasions de prendre des photos ne manquent pas le long de la voie des Curètes recouverte de marbre, l'intérêt majeur du site réside dans ses maisons en terrasses, dont les fresques vivantes et les mosaïques élaborées donnent un formidable aperçu du mode de vie raffiné de l'élite d'alors.

Voie lycienne

La voie lycienne figure au palmarès des dix plus belles randonnées du monde. Ses 500 km de sentiers bien balisés traversent la péninsule de Tekke – la Lycie antique – entre Fethiye et Antalya. L'itinéraire passe par des forêts de pins et de cèdres à l'ombre de sommets de près de 3 000 m, des villages pittoresques, de superbes paysages côtiers et une profusion de cités en ruine comme Pinara, Xanthos, Letoön et Olympos. Faute de temps ou d'endurance, on peut se contenter d'en parcourir certains tronçons. 

Kebabs

À peu près tout ce qui s'enfile sur un şiş (brochette) – viande en dés ou hachée, aubergines, prunes, marrons… – peut constituer une délicieuse spécialité locale. La variante la mieux connue est cependant l'Adana kebap, une brochette de viande hachée de bœuf ou de mouton, assaisonnée de poivron rouge en poudre et grillée, que l'on sert avec des rondelles d'oignons saupoudrées de sumac (épice légèrement acidulée) et des tomates cuites au gril. Afiyet olsun (bon appétit) !

Parc de Sultanahmet, Istanbul

L'histoire vous parle dans ce jardin situé entre la Mosquée bleue et Sainte-Sophie, deux édifices à la gloire de Dieu et des puissants, qui incarnent le double héritage byzantin et ottoman d'Istanbul. Flanqué de part et d'autre par l'Hippodrome, construit à l'époque romaine, et l'actuelle enclave touristique abritant les vestiges du Grand Palais impérial byzantin, il dévoile des perspectives grandioses sur la vieille ville.

Monastère de Sumela

Accroché à la paroi abrupte d'une falaise, le monastère de Sumela se dresse dans un bel écrin de verdure. Ses routes d'accès, légèrement sinueuses, sont jalonnées de restaurants de poisson et souvent prises d'assaut par des troupeaux de moutons que l'on mène vers de nouveaux pâturages. Les derniers kilomètres offrent des vues sublimes sur les vallées tapissées de pins et la silhouette ocre et jaune du monastère. Le tronçon final s'effectue à pied, souvent sur fond de musique folklorique.

Hammams (bains turcs)

La plupart des hammams traditionnels de Turquie déclinent diverses prestations, des massages du visage aux soins des pieds. Mieux vaut toutefois s'en tenir à l'option classique ; un bain et un gommage vigoureux, suivis éventuellement d'un massage. Rien de tel pour se sentir revivifié. Choissez le cadre enchanteur d'un établissement séculaire comme il en existe dans la vieille ville d'Antalya ou à Sultanahmet, le quartier historique d'Istanbul.

Plage de Patara

Le bourg méditerranéen de Patara possède la plus longue plage de sable de Turquie, une portion de la voie lycienne (itinéraire de randonnée) et de vastes ruines antiques. C'est dans ce port principal de l'ancienne Lycie que saint Paul et saint Luc firent escale lors de leur troisième mission entre Rhodes et la Phénicie (Actes des apôtres 21,1–2) et que le futur saint Nicolas, un évêque byzantin, naquit au IVe siècle.

Pratiquer le turc

Utiliser quelques rudiments de turc s'avère assez simple, d'autant que la plupart des sons de cette langue existent en français. Commencez par le vocabulaire de base sur les cartes et les menus des restaurants. Dans ces derniers, de même que dans les cafés et les gares routières, n'hésitez pas à accepter les invitations cordiales à discuter autour d'un verre de thé. Le temps passé en compagnie de la population chaleureuse fait partie des moments forts du voyage.

Ani

Site exceptionnel sur le plan historique, culturel et géographique, la cité « fantôme » d'Ani, isolée au milieu de la steppe à la frontière arménienne, évoque un décor de cinéma et dégage une puissance presque mystique. Tour à tour capitale prospère des royaumes d'Ourartou et d'Arménie, elle fut entièrement abandonnée en 1239 à la suite de l'invasion mongole. Les ruines englobent plusieurs édifices religieux notables, dont les imposantes églises Saint-Grégoire et du Rédempteur ainsi qu'une cathédrale bâtie entre 987 et 1010. Église du Rédempteur, Ani (ci-dessus)

Nemrut Daği (mont Nemrut)

La mégalomanie du roi de Commagène Mithridate Ier qui s'exprime sur le sommet nu et accidenté du Nemrut Daği a défié les siècles. Au soleil levant, les têtes sculptées monumentales jettent des ombres inquiétantes, tandis que les détails de l'austère paysage alentour se révèlent peu à peu. Dans la fraîcheur de l'aube, un verre de thé (çay) brûlant est alors le bienvenu. Ne manquez pas, en redescendant, le gracieux pont romain qui enjambe la Cendere voisine.

Péninsule de Gallipoli

L'étroite langue de terre qui garde le détroit stratégique des Dardanelles présente un paysage de collines plantées de pins qui ondule au-dessus de la ville d'Eceabat et du château de Kilitbahir. Émaillée de monuments commémoratifs et de cimetières militaires, cette campagne aujourd'hui paisible fut le théâtre de la bataille de Gallipoli, au cours de laquelle de nombreux soldats alliés trouvèrent la mort. Sur place, des guides évoquent ce tragique épisode. 

Safranbolu

Classée au patrimoine mondial de l'Unesco en 1994, Safranbolu surpasse toutes les autres villes ottomanes du pays. Les touristes turcs, qui ne s'y trompent pas, affluent en masse pour passer la nuit dans ses maisons en bois dignes d'un livre de contes pour enfants et arpenter ses ruelles pavées bordées de pâtisseries, d'échoppes de safran et de boutiques d'artisanat à l'ombre de vieilles mosquées. Quand les éclairs des orages d'été zèbrent le ciel nocturne, la magie du spectacle atteint alors son comble.

Festival de lutte de Kirkpinar

Fin juin ou début juillet, la ville thrace d'Edirne se remplit de pehlivan (lutteurs) costauds en provenance de toute la Turquie et d'une foule de spectateurs venus assister à ce sport séculaire. Autour du stade situé au bord de la rivière, les familles qui pique-niquent sur l'herbe et les stands montés pour l'occasion créent une ambiance festive. À l'intérieur, champions confirmés (baş) et jeunes hommes au corps enduit d'huile d'olive s'affrontent par catégorie, tentant de faire chuter l'adversaire.

Derviches tourneurs

La célèbre confrérie soufie des derviches tourneurs (mevlevis) fut créée au XIIIe siècle à Konya à partir de la pensée du philosophe mystique persan Djalal ad-Din Rumi, dit Mevlâna. L'ancienne loge de l'ordre abrite désormais un musée consacré au maître et l'on peut assister à des sema (cérémonies religieuses). La ville connaît un pic touristique du 3 au 17 décembre, à l'occasion du Festival Mevlâna haut en couleur, qui célèbre l'amour divin et transcende les barrières confessionnelles.

Pamukkale

Série de concrétions naturelles en travertin alimentées par des sources chaudes et couronnées par les ruines de la cité de Hiérapolis, cette « forteresse de coton » d'une blancheur immaculée fait partie des grandes curiosités géologiques de Turquie, surgissant à flanc de falaise tel un mirage éblouissant. Les visiteurs de Pamukkale ont la possibilité de se baigner dans un bassin antique au milieu de colonnes renversées et autres vestiges romains.

Croisière en gület

La croisière dite « voyage bleu » (mavi yolculuk) – 4 jours et 3 nuits à bord d'un gület (voilier en bois) le long de la côte Turquoise – constitue le clou de bien des séjours en Turquie. Elle permet de découvrir des plages isolées et de contempler de fabuleux couchers du soleil, loin des soucis du monde moderne.

Mis à jour le : 1 août 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Turquie

Paramètres des cookies