Macédoine : Environnement

Géographie, faune et flore de Macédoine

Géographie

Les zones de climats continental et méditerranéen convergent en Macédoine (25 713 km²). Bien qu’essentiellement constitué d’un plateau entre 600 m et 900 m au-dessus du niveau de la mer, le pays compte plus de 50 sommets culminant à 2 500 m. Le fleuve Vardar commence sa course dans l’ouest, passe par Skopje et se jette dans la mer Égée, en Grèce. Les lacs d’Ohrid et de Prespa sont parmi les plus vieux lacs d’origine tectonique d’Europe (trois millions d’années). Celui d’Ohrid est le plus profond des Balkans (300 m). Les frontières internationales sont en majorité montagneuses, avec notamment le massif de Šar Planina, près du Kosovo au nord-ouest ; le mont Belasica, au sud-est, frontalier de la Grèce ; et les chaînes d’Osogovski et Maleševski, proches de la Bulgarie. Le mont Korab (Golem Korab ; 2 764 m), point culminant de la Macédoine, borde l’Albanie dans le parc national de Mavrovo.

Faune et flore

La végétation macédonienne, typique de l’Est méditerranéen et de la région euro-sibérienne, se distingue par des pentes boisées de pins. Plus bas sur les montagnes, on trouve des bouleaux et des chênes. Les plaines centrales sont le fief des vignobles. Le pin de Macédoine (molika), une espèce endémique, est typique du mont Pelister. L’île Golem Grad, sur le lac Prespa, abrite de superbes forêts de foja, autre espèce endémique.
Les vallées alpines ainsi que méditerranéennes de basse altitude sont peuplées d’ours, de sangliers, de loups, de renards, de chamois et de cerfs. Le lynx, espèce rare, vit dans le massif de Šar Planina et dans la réserve naturelle de Jasen. Les bois et forêts abritent des fauvettes à tête noire, des grouses, des vautours percnoptères, des aigles royaux et des chevêches forestières. Parmi les oiseaux lacustres, on trouve des pélicans dalmates, des hérons et des cormorans. Impossible également de manquer les nombreuses cigognes et leurs énormes nids. Le charplanina (šar planinec), ou encore berger yougoslave, est le chien emblématique de la Macédoine. Haut de 60 cm, ce chien de berger affronte bravement ours et loups.
Les lacs d’Ohrid, de Prespa et de Dojran correspondent à trois zones de faune bien distinctes, en raison de leur isolement géographique et historique. Avec 146 espèces endémiques, le lac d’Ohrid est un véritable “musée de fossiles vivants”. Les truites qui peuplent ses eaux datent d’avant la dernière période glaciaire. On y trouve aussi des corégones, des goujons, des gardons, une espèce d’escargot vieille de plus de 30 millions d’années ainsi que la mystérieuse anguille d’Ohrid. Née dans la mer des Sargasses, elle vient vivre une dizaine d’années dans le lac. À maturité, elle retourne en mer des Sargasses où elle fraie et meurt.

Parcs nationaux

Les parcs nationaux du Pelister (près de Bitola) et de Galičica (entre les lacs d’Ohrid et de Prespa) se trouvent dans une zone protégée à trois frontières (les deux autres étant celles de l’Albanie et de la Grèce). Mavrovo (entre Debar et Tetovo) est idéale pour randonner en été et skier en hiver. Tous les parcs sont gratuits et accessibles par la route.

Écologie

La truite d’Ohrid est une espèce menacée. Apportez votre pierre à l’édifice de sa protection en optant pour l’une des trois autres espèces, aussi savoureuses mais moins chères (mavrovska, kaliforniska ou rekna).

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Guide de voyage

Un guide au format de poche très pratique et parfaitement adapté au voyage, pour vivre l'aventure en VO !

Paramètres des cookies