Grèce

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Grèce
  4. Comment circuler

Grèce : Comment circuler

Se déplacer en Grèce

La Grèce possède un réseau de transport public très étendu. Pour les transports terrestres, ce sont les bus qui tissent le réseau le plus dense car ils desservent jusqu’aux plus petits villages. Les trains sont une bonne alternative quand ils existent. Les visiteurs ont très souvent recours aux ferries, qui assurent la liaison entre la côte et les îles. Si vous êtes pressé, la Grèce possède aussi un grand réseau de vols intérieurs.

Se déplacer en stop

L’auto-stop n’est jamais absolument sûr dans aucun pays du monde, et nous n’en recommandons pas la pratique. Les auto-stoppeurs doivent être conscients que si le risque est minime, il est réel. Mieux vaut voyager par deux et prévenir quelqu’un de votre itinéraire. Il est particulièrement peu recommandé aux femmes de faire de l’auto-stop seules.
Certaines régions de Grèce se prêtent mieux au stop que d’autres. Sortir des grandes agglomérations peut s’avérer compliqué, notamment d’Athènes. C’est beaucoup plus facile dans des régions éloignées ou dans les îles, dépourvues de bons réseaux de transports en commun. Sur les routes de campagne, il n’est pas rare que quelqu’un s’arrête et vous propose de vous emmener, même si vous avez les pouces dans les poches.

Avion

En Grèce continentale, les vols intérieurs sont gérés dans leur grande majorité par la compagnie nationale Aegean Airlines et sa succursale Olympic Air. Toutes deux disposent d’agences partout où elles opèrent, ainsi que dans les autres grandes villes. Il existe également de petits transporteurs, notamment Astra Airlines, basé en Crète, et Sky Express.
Les tarifs évoqués dans cet ouvrage sont les pleins tarifs 2e classe, taxes comprises. Des réductions sont proposées pour les allers-retours du lundi au jeudi, et plus conséquentes encore pour les trajets comprenant la nuit du samedi sur place. Pour en savoir plus et vous renseigner sur les horaires, consultez les sites Internet des différentes compagnies.
Vous avez droit à 15 kg de bagages pour les vols intérieurs, et à 20 kg si votre vol intérieur fait partie d’un vol international.

Bateau

Même en consacrant l’essentiel de votre voyage à la partie continentale du pays, vous aurez sans nul doute l’occasion, de monter à bord d’un ferry pour visiter l’une des îles proches de la côte. Les départs sont souvent retardés en fonction de la météo et des mouvements sociaux, et les tarifs changent fréquemment. Si les ferries desservent régulièrement les principales destinations l’été, ils sont beaucoup plus rares en hiver, voire cessent complètement.

Compagnies nationales

Les compagnies de ferries disposent en général de bureaux dans la plupart des îles.
Aegean Flying Dolphins. Hydroglisseurs entre Athènes, Égine et les Sporades.
Aegean Speed Lines. Bateaux rapides entre Athènes et les Cyclades.
Aegeon Pelagos. Succursale d’ANEK Lines.
ANEK Lines. Compagnie de ferries longue distance basée en Crète. Sa ligne Igouménitsa-Patras est désormais gérée en partenariat avec Superfast Ferries.
ANES. Ferries à l’ancienne desservant Eubée et les Sporades.
Anna Express. Petits ferries rapides reliant le nord du Dodécanèse.
Blue Star Ferries. Ferries rapides longue distance et catamarans Seajet entre le continent, les Cyclades, le nord-est de la mer Égée, la Crète et le Dodécanèse.
Dodekanisos Seaways. Grands catamarans rapides dans le Dodécanèse.
Evoikos Lines. Ferries confortables, petite distance, entre Glyfa sur le continent et Agiokambos dans le nord de l’Eubée.
Fast Ferries. Ferries confortables entre Rafina et les îles des Cyclades : Andros, Tinos et Mykonos.
Hellenic Seaways. Ferries longue distance conventionnels et catamarans du continent aux Cyclades et entre les Sporades et les îles du golfe Saronique.
Ionian Ferries. Grands ferries vers les îles Ioniennes.
LANE Lines. Ferries longue distance desservant les îles Ioniennes, le Dodécanèse et la Crète.
Minoan Lines. Ferries de luxe, très rapides, entre Le Pirée et Patras, Igoumenitsa, Corfou et la Crète.
Patmos Star. Petit ferry local reliant Patmos, Leros et Lipsi, dans le Dodécanèse.
SAOS Lines. Grands bateaux lents s’arrêtant dans la plupart des îles.
Sea Jets. Catamarans desservant Athènes, la Crète, Santorin (Thira), Paros et de nombreuses îles sur le trajet.
Skyros Shipping Company. Bateaux lents entre Skyros et Kymi (Eubée).
Superfast Ferries. Ferries rapides entre le continent et la Crète, Corfou et Patras. Sa ligne Igoumenitsa-Patras est gérée en partenariat avec ANEK Lines.
Ventouris Ferries. Gros bateaux du continent vers les Cyclades.
Zante Ferries. Ferries à l’ancienne reliant le continent aux Cyclades de l’Ouest.

Bus 

Le réseau de bus est très étendu. Tous les bus longue distance sont gérés par des collectifs régionaux appelés KTEL (Koino Tamio Eispraxeon Leoforion). Des détails sur les bus interurbains en Grèce sont disponibles au 14505. Les tarifs des bus, fixés par le gouvernement, sont très raisonnables. Comptez 5 € environ les 100 km.

Services

Chaque préfecture du continent dispose d’un bureau KTEL, qui gère les transports locaux et vers les principales villes à l’extérieur. À l’exception de la Thrace, desservie par Thessalonique, toutes les grandes villes du continent ont des connexions fréquentes avec Athènes. Les îles de Corfou, Céphalonie et Zante sont accessibles en bus directement depuis Athènes (le tarif inclut le prix du trajet en ferry).
Si la plupart des villages disposent d’un service de bus quotidien, les zones les plus reculées peuvent n’en voir passer qu’un ou deux par semaine. En général, ils partent très tôt le matin pour revenir en début d’après-midi.

Pratique

  • Notez que les grandes villes comme Athènes, Patras et Thessalonique ont plusieurs gares routières desservant des régions différentes. Choisissez la bonne ! Dans les petites villes et les villages, la “gare routière” peut se réduire à un arrêt de bus devant un kafeneio (café) ou à une taverne faisant office de billetterie.
  • Dans les zones isolées, les horaires peuvent n’être affichés qu’en grec, mais la plupart des billetteries proposent des horaires en grec et en caractères romains. De nombreuses gares routières les publient désormais sur Internet.
  • Mieux vaut arriver au moins 20 minutes avant le départ pour avoir un siège. Sachez que certains bus partent parfois quelques minutes en avance.
  • Le billet peut comporter un numéro de siège. Celui-ci est noté sur le dossier du siège arrière, et non sur le dossier du siège devant vous. Bien souvent, les passagers n’en tiennent pas compte.
  • Il est possible d’acheter son titre de transport une fois à bord du bus, mais sur un trajet très fréquenté ou en haute saison, vous devrez parfois voyager debout.
  • Les bus KTEL sont sûrs et modernes, et la plupart du temps climatisés. Dans les zones rurales, les bus sont plus anciens et moins confortables. Les bus circulant sur des itinéraires moins fréquentés ne sont souvent pas pourvus de toilettes et s’arrêtent toutes les 3 heures environ sur les longs trajets.
  •  Il est interdit de fumer à bord des bus.

Train

Les trains sont gérés par l’organisation ferroviaire grecque OSE (Organismos Sidirodromon Ellados). Le réseau reste peu étendu, la principale ligne étant celle qui dessert le nord du pays. Des trains circulent sur des voies à écartement normal entre Athènes et Dikea, dans le nord-est, via Thessalonique et Alexandroupolis. Il existe aussi des services à destination de Florina et de la péninsule du Pélion. Dans le Péloponnèse, la ligne ne va que jusqu’à Klato, avec une liaison en bus vers Plata pour prendre le ferry.
À cause de la crise financière, les prix et les horaires sont très variables. Si vous pouvez, vérifiez-les sur le site de l’OSE. Les informations sur les départs d’Athènes ou de Thessalonique peuvent aussi être vérifiés par téléphone au 1440.

Classes

Il existe 2 types de services : les trains réguliers (lents), qui s’arrêtent à toutes les gares, et les trains Intercity (IC), plus modernes et plus rapides, reliant les grandes villes. Les trains lents sont la forme de transport public la moins chère du pays : les billets de 2de classe sont étonnamment bon marché, et même les 1res sont moins chères que le bus.
Les trains IC reliant les principales villes grecques sont un excellent moyen de transport. Les services ne sont pas nécessairement express – la Grèce est bien trop montagneuse –, mais les trains sont modernes et confortables. Ils comportent des billets de 1re et 2e classes, ainsi qu’un wagon-bar. Sur certaines lignes, il est possible de commander un repas servi à votre place. Le service de nuit entre Athènes et Thessalonique comporte des couchettes et des compartiments à 2 lits ou individuels.

Cartes de réduction

  • Les cartes Eurail, Inter-Rail et Rail Plus Balkan Flexipass sont valables en Grèce mais inutile de les acheter si vous ne comptez pas voyager dans un autre pays. Les trains IC et les wagons-lits demandent un supplément coûteux.
  • Les passagers de plus de 60 ans ont droit à une réduction de 25% sur toutes les lignes sauf en juillet, août et la semaine de Pâques, sur présentation d’une carte d’identité ou d’un passeport.
  • Quelle que soit votre carte, il vous faut une réservation pour monter à bord.

Vélo 

Le vélo n’est pas très populaire en Grèce. Il faut des mollets bien musclés pour s’attaquer aux montagnes, ou à défaut se cantonner aux routes plus plates du littoral. Les pistes cyclables sont rares voire inexistantes, et le port du casque n’est pas obligatoire. L’île de Kos est l’endroit le plus agréable de Grèce pour pratiquer le vélo, tout comme les plaines de Thessalie ou de Thrace. 
On trouve des vélos à louer dans la plupart des sites touristiques, moins facilement néanmoins que des voitures ou des motos. Les prix varient entre 10 et 15 euros la journée, selon le type de vélo.
Le transport d’un vélo à bord d’un ferry est gratuit. Vous pouvez acheter un vélo correct dans les principales villes de Grèce, mais vous aurez sans doute des difficultés à trouver un acheteur quand vous voudrez le revendre. Les prix sont les mêmes que dans le reste de l’Europe.

Se déplacer en voiture et en moto

Quiconque a déjà voyagé en Grèce ne s’étonnera pas d’apprendre que le pays compte le taux le plus élevé de mortalité routière en Europe. Plus de 1 000 personnes meurent chaque année sur la route, et 10 fois plus sont blessées. Les dépassements figurent parmi les principales causes d’accidents. 
La voiture reste toutefois un excellent moyen de découvrir la Grèce hors des sentiers battus. L’état des routes s’est énormément amélioré ces dernières années : certaines encore présentées comme des chemins de terre sur d’anciennes cartes ont été asphaltées, et les îles connaissent désormais un trafic léger (il existe même des liaisons par car-ferries vers la plupart des îles).

Pratique

Automobile club

L’automobile club grec est l’ELPA (Elliniki Leschi Aftokinitou kai Periigiseon ; 210 606 8800 ; Leoforos Mesogion 395, Agia Paraskevi, Athènes).

Entrée

Les véhicules immatriculés dans l’UE peuvent entrer gratuitement en Grèce pour une période maximale de 6 mois sans acquitter de taxes. Une carte verte (assurance internationale au tiers) est demandée ainsi qu’une preuve de la date d’entrée (billet de ferry ou tampon du passeport). Les véhicules non immatriculés dans l’UE peuvent être inscrits sur votre passeport.

Permis de conduire

Les permis de conduire européens sont valables en Grèce. Pour les conducteurs non européens, un permis international est nécessaire ; si les agences de location demandent rarement à le voir, ce n’est pas le cas de la police lors des contrôles routiers. Vous ne pouvez obtenir un permis international que dans le pays où votre permis de conduire vous a été délivré.

Carburant

Facilement accessible dans tout le pays. Certaines stations-service ferment le week-end et les jours fériés. Sur les îles, il peut n’y avoir qu’une seule station-service. Pompes en self-service et à cartes de crédit ne sont pas monnaie courante. L’essence est moins chère en Grèce que dans de nombreux pays européens.
Types d’essence :

  • Super (avec plomb)
  • amolyvdi (sans plomb)
  • petreleo kinisis (diesel)

Location en Grèce

Voiture

  • Toutes les grandes compagnies internationales sont représentées à Athènes, et la plupart ont des filiales dans les grandes villes et les destinations touristiques (y compris les îles).  
  • La loi grecque exige que les voitures de location soient remplacées tous les 6 ans. La plupart des voitures sont donc relativement neuves. 
  • L’âge minimum pour conduire en Grèce est de 18 ans, mais la plupart des agences de location demandent que vous ayez au moins 21 ans, voire 23 pour les gros véhicules. 
  • Les tarifs pour une semaine en pleine saison, avec kilométrage illimité, débutent à 280 euros environ pour les plus petits modèles comme la Fiat Seicento, pour tomber jusqu’à 200 euros la semaine en hiver. Ces tarifs ne comprennent pas les taxes locales (TVA). 
  • Les compagnies locales proposent souvent des offres avantageuses, jusqu’à 50% moins chères que les agences internationales. En outre, il est possible de négocier, surtout si les affaires sont calmes.
  • Sur les îles, vous pouvez louer une voiture pour 30-60 euros/jour, toutes taxes et assurances comprises.
  • Vérifiez toujours les garanties incluses dans votre assurance ; certaines routes accidentées ou dangereuses ne sont accessibles qu’en 4×4. 
  • Si vous désirez louer une voiture pour aller dans un autre pays ou à bord d’un ferry, il vous faut une autorisation écrite de l’agence de location, car votre assurance risque de ne pas vous couvrir. 
  • À moins de payer avec une carte de crédit, la plupart des agences de location demandent un dépôt de garantie minimum de 120 euros/jour.

Les principales agences présentes en Grèce sont les suivantes :
Avis
Budget
Europcar

Se déplacer en moto en Grèce

  • On trouve des mobylettes, motos et scooters partout où il y a des touristes susceptibles de les louer. La plupart sont en bon état. Ne manquez pas de tester les freins dès que possible.
  • Vous devez présenter un permis attestant que vous êtes capable de conduire un deux-roues de la catégorie choisie. Cette obligation s’applique à tous les véhicules dépassant 50 cm3. 
  • Les tarifs débutent à 20 euros environ la journée pour une mobylette ou une 50 cm3, jusqu’à 35 euros la journée pour une 250 cm3. Hors saison, les prix baissent considérablement ; n’hésitez pas à négocier. 
  • La plupart des loueurs incluent l’assurance au tiers dans leurs tarifs, mais mieux vaut toujours vérifier. Cette assurance ne comprend pas les éventuels frais médicaux.
  • Le port du casque est obligatoire et les agences sont tenues de vous en fournir un.

Conditions des routes

  • Les liaisons autoroutières ont été considérablement améliorées ces dernières années, mais des progrès restent à faire.
  • Le modèle des années 1960 – deux voies et un accotement en dur – est, par endroits, encore en usage. Restez vigilant.
  • Les travaux d’entretien des routes peuvent durer des années, en particulier dans les îles où les financements tardent à arriver. Il est possible que des routes en excellent état ne figurent sur aucune carte.

Sécurité routière

  • Les conducteurs lents – souvent des touristes un peu perdus – provoquent parfois des accidents.
  • L’état de la chaussée change beaucoup d’une portion à l’autre. Elle peut être remise à neuf ou bien endommagée par les intempéries. La météo est d’ailleurs à prendre en considération, neige et glace rendent parfois indispensables les chaînes en hiver. Dans les zones rurales, prenez garde aux animaux qui s’aventurent sur la chaussée.
  • Les routes traversant des zones montagneuses sont souvent jonchées de pierres tombées qui peuvent abîmer le dessous des voitures ou faire tomber les motards.

Code de la route

  • En Grèce, comme dans le reste de l’Europe continentale, la conduite se fait à droite et on double par la gauche.
  • En dehors des agglomérations, la route principale est prioritaire aux intersections. En ville, la priorité à droite s’applique et inclut les ronds-points : même engagé, vous devez laisser la priorité aux véhicules venant de votre droite.
  • Les ceintures de sécurité sont obligatoires, à l’avant et à l’arrière.
  • Les enfants de moins de 12 ans ne sont pas autorisés à voyager sur le siège avant.
  • Vous devez avoir dans la voiture un kit de premiers secours, un extincteur et un triangle de pré-signalisation. Il est interdit de transporter des bidons d’essence. 
  • Le port du casque est obligatoire en moto au-delà de 50 cm3. 
  • En dehors des zones résidentielles, la limite de vitesse est de 120 km/h sur autoroute, de 90 km/h sur les autres routes et de 50 km/h en agglomération. Pour les motos jusqu’à 100 cm3, la limite de vitesse est de 70 km/h et de 90 km/h pour les motos plus grosses. Les conducteurs dépassant la vitesse autorisée de 20% encourent une amende de 60 € ; au-delà de 40%, de 150 €.
  • Une alcoolémie de 0,5 g/l vous expose à une amende de 150 €. Au-dessus de 0,8 g/l, c’est un délit.
  • Si vous êtes impliqué dans un accident sans blessure, il n’est pas nécessaire d’établir un rapport de police, mais mieux vaut vous rendre au commissariat le plus proche pour expliquer ce qui est arrivé. Un procès-verbal peut vous être demandé par votre assurance. En cas de blessure, un conducteur qui ne s’arrête pas et n’en informe pas la police est passible d’une peine de prison.

Transports urbains en Grèce

Se déplacer en Bus

La plupart des villes grecques sont assez petites pour être explorées à pied. Les grandes villes disposent de réseaux de bus, mais c’est surtout à Athènes, Patras, Kalamata et Thessalonique que vous en aurez besoin. 

Métro

Athènes est la seule ville grecque qui possède un métro. Notez que la carte d’étudiant grecque est la seule valable pour obtenir une réduction.

Taxis

Les taxis sont nombreux en Grèce, excepté dans les îles très petites ou très isolées. Les tarifs sont relativement corrects par rapport au reste de l’Europe, surtout si vous le partagez à 3 ou 4. Beaucoup de chauffeurs sont équipés de systèmes de navigation GPS. Il est donc très simple de vous rendre à destination pourvu que vous ayez l’adresse exacte.
Les taxis urbains jaunes ont des compteurs. Leur tarif double entre minuit et 5h. Prévoyez des taxes supplémentaires si vous montez à un aéroport, à une gare routière ou ferroviaire ou à un port, ainsi que pour chaque bagage de plus de 10 kg. Les taxis ruraux gris sont dépourvus de compteurs, alors convenez toujours du prix de la course avant de monter.
Certains chauffeurs de taxi d’Athènes escroquent les voyageurs non avertis. Si vous avez un grief contre un chauffeur de taxi, relevez son numéro et indiquez-le à la police touristique. Les chauffeurs de taxi des autres villes grecques sont en général affables, serviables et honnêtes.

Circuits organisés locaux

Une excursion constitue une solution intéressante si vous disposez de peu de temps ou préférez laisser quelqu’un d’autre se charger de l’organisation. Les offres ne manquent pas à Athènes, certaines agences proposant aussi des sorties de 2 ou 3 jours vers des sites proches de la capitale. 
Les plus sportifs peuvent opter pour une activité guidée, comme la randonnée, l’escalade, le rafting, le kayak, le canoë ou le canyoning.
Voici quelques agences à contacter :
Alpin Club. Kayak, rafting, canyoning et VTT, entre autres. Agence basée à Athènes mais implantée à Karitena, dans le Péloponnèse.
Robinson Expeditions. Randonnée et VTT. Organise des excursions dans le centre et le nord de la Grèce.

Mis à jour le : 23 mai 2018

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la Grèce

Paramètres des cookies