Îles Canaries : Santé

Vaccins et soins médicaux aux Canaries

Assurances et services médicaux

La carte européenne d’assurance maladie (CEAM), nominative et individuelle et valable un an, assure l’aide médicale d’urgence (mais non le rapatriement sanitaire) aux citoyens de l’Union européenne. Vous devez en faire la demande auprès de votre caisse d’assurance maladie ou en ligne. Comptez un délai de 2 semaines pour la réception. Les ressortissants d’autres pays devront payer leurs soins médicaux en totalité (et se faire rembourser plus tard par leur assurance, s’ils en ont une).

Vaccination

Aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer en Espagne. L’OMS recommande toutefois aux voyageurs d’être à jour pour les vaccinations habituelles : diphtérie-tétanospoliomyélite en incluant la rubéole, les oreillons et plus particulièrement la rougeole, quelle que soit leur destination. Pensez à aller chez votre médecin traitant plusieurs semaines avant le départ.

Disponibilité des soins médicaux

L’Espagne (et donc les Canaries) possède un excellent système de santé. Si vous avez besoin d’une ambulance, appelez le 112 (le numéro de téléphone européen d’urgence et de demande d’assistance médicale). Autre numéro d’urgence, le 061. Vous pouvez aussi vous rendre directement aux urgencias (urgences) de l’hôpital le plus proche. Indiquées d’une croix verte, les farmacias (pharmacies) sont de bon conseil et vous fourniront les médicaments en vente libre. Dans toutes les Canaries, un système de farmacias de guardia (pharmacies de garde) fait en sorte qu’il y ait toujours une officine ouverte par secteur. Quand une pharmacie est fermée, les adresses ouvertes les plus proches sont indiquées sur la porte.

Eau potable

Aux Canaries, l’eau est généralement de l’eau de mer dessalée. Elle est potable, mais son goût n’est pas très agréable. La plupart des habitants achètent de l’eau en bouteille, bon marché et disponible partout. En cas de doute, demandez : ¿Es potable el agua (de grifo)? (“L’eau (du robinet) est-elle potable ?”). Ne buvez pas l’eau des lacs : elle est susceptible de contenir des bactéries et des virus pouvant entraîner diarrhées et vomissements.

Épuisement par la chaleur

L’épuisement par la chaleur survient à la suite d’une perte excessive d’eau non compensée. Parmi les symptômes : maux de tête, vertiges et fatigue. La déshydratation est déjà installée lorsque l’on ressent la soif – assurez-vous de boire suffisamment d’eau afin que votre urine soit claire et diluée. Si vous souffrez d’épuisement par la chaleur, buvez de l’eau et/ou des jus de fruits et rafraîchissez-vous à l’aide d’eau fraîche et de ventilateurs.

Mal des montagnes

Si vous faites de la randonnée en altitude, au-delà de 2 500 m (par exemple sur El Teide, à Tenerife), méfiez-vous du mal des montagnes. Le mal des montagnes a lieu à haute altitude et affecte la plupart des individus de façon plus ou moins forte. Il survient à des altitudes variables, mais en général il frappe plutôt à partir de 3 500 à 4 500 m. Il est recommandé de dormir à une altitude inférieure à l’altitude maximale atteinte dans la journée. Symptômes : manque de souffle, toux sèche irritante, fort mal de tête, perte d’appétit, nausée et parfois vomissements. Les symptômes disparaissent généralement au bout d’un jour ou deux, mais, s’ils persistent ou empirent, le seul traitement consiste à redescendre, ne serait-ce que de 500 m. Vous pouvez prendre certaines mesures à titre préventif : ne faites pas trop d’efforts au début, reposez-vous souvent. À chaque palier de 1 000 m, arrêtez-vous pendant au moins un jour ou deux afin de vous acclimater. Buvez plus que d’habitude, mangez légèrement, évitez l’alcool et tout sédatif.

Mis à jour le : 14 février 2020

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet s’est associé à easyJet pour publier ce guide atypique couvrant deux destinations pour vous accompagner tout…

Paramètres des cookies