Tibet

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Tibet
  4. Fêtes et festivals

Tibet : Fêtes et festivals

Le top 5 des événements au Tibet

  • Saga Dawa, mai ou juin
  • Losar, février
  • Shötun, août
  • Courses équestres de Gyantse, juin
  • Fête du monastère de Tashilhunpo, juin

Février

L’hiver tibétain, rigoureux mais ensoleillé, n’est pas la pire période pour visiter Lhassa et le centre de la région autonome (vérifiez néanmoins que votre hôtel est bien chauffé). Si Lhassa accueille alors peu de touristes, ses rues voient au contraire passer de nombreux nomades.

Fête de fin d’année (ou chasse aux mauvais esprits)

Dans les monastères de Tsurphu, de Mindroling et de Tashilhunpo, le 29e jour du 12e mois lunaire, des moines en costume s’adonnent au cham, une danse rituelle visant à chasser les mauvais esprits de l’année passée et à accueillir celle qui s’annonce sous les meilleurs auspices. Le lendemain, un grand thangka (peinture sur toile) est dévoilé au monastère de Tsurphu.

Losar (fêtedu Nouvel An)

À Lhassa, et dans toutle Tibet, la 1re semainedu 1er mois lunaire donne lieu à des dévotions et à des manifestations particulièrement colorées. Des pèlerins arborant leurs plus beaux habits et chargés d’offrandes affluent dans les monastères et près des chortens. À Lhassa, des cérémonies religieuses ont lieu au temple du Jokhang et au monastère de Nechung, tandis que
les anciens drapeauxde prière sont remplacés par des nouveaux.

Mars

Tension politique oblige, les grandes manifestations historiques, comme la fête du beurre de yak ou la fête de la Grande Prière (ou Mönlam, qui célébrait la victoire de Bouddha sur ses six adversaires), ne sont plus célébrées. Aucun permis n’est émis et mieux vaut rester chez soi.

Période sensible

L’anniversaire du soulèvement tibétain du 10 mars 1959 est l’une des nombreuses dates sensibles du mois de mars.

Avril

Avril est un bon mois pour voyager au Tibet : les températures printanières sont clémentes, les visiteurs restent rares
et les prix (hôtels et 4×4) sont modérés. En revanche, certaines destinations d’altitude, comme le lac Nam-tso, sont encore prises dans les glaces.

Mai

Fin avril-début mai, les températures en hausse donnent le départ de
la saison de randonnée.
La vue est limpide sur tout l’Himalaya, et en particulier sur l’Everest. Le mois de mai est parfait pour découvrir le Tibet oriental.

1er mai

À partir du 1er mai, ce grand congé annuel de 3 jours voit de nombreux visiteurs chinois affluer au Tibet. Attendez-vous à des vols et à des hôtels bien remplis, ainsi qu’à des prix supérieurs à la normale, notamment à Lhassa.

Saga Dawa (naissance du Bouddha Sakyamuni)

Le 7e jour du 4e mois lunaire, de nombreux pèlerins visitent Lhassa et divers lieux sacrés du Tibet pour célébrer la naissance du Bouddha historique.
Des fêtes ont aussi lieu dans les monastères de Tsurphu, de Ganden, de Reting
et de Samye. A parfois lieu en juin.

Fête de Tsurphu

Les danses cham, les processions colorées etle dévoilement d’un grand thangka constituent les temps forts de cette fête, qui se déroule du 9e au 11e jour du 4e mois lunaire au monastère de Tsurphu. Parfois programmé en juin.

Saga Dawa (éveil de Sakyamuni)

La pleine lune (15e jour) du 4e mois lunaire marque l’éveil et l’accès au nirvana de Bouddha. La foule de pèlerins emprunte le lingkhor (circuit de circumambulation externe autour d’un sanctuaire), à Lhassa, puis se rend au mont Kailash, où des drapeaux de prière sont hissés chaque année à Tarboche. Saga Dawa a parfois lieu en juin.

Juin

Au Tibet, la haute saison proprement dite débute en juin. Cette période est favorable à la randonnée et au pèlerinage au mont Kailash. Même en été, la température reste fraîche en haute altitude (au-dessus des 4 000 m).

Fête de Gyantse et courses équestres

La fête profane de Dama fait vibrer Gyantse du 20 au 23 juin. Au programme : danses, courses équestres et compétitions de tir à l’arc.

Vénération du Bouddha

Durant la 2e semaine du 5e mois lunaire, les parcs de Lhassa, en particulier le Norbulingka, sont pris d’assaut par les familles qui viennent y pique-niquer.

Fête de Tashilhunpo

Entre le 14e et le 16e jour du 5e mois lunaire, le monastère de Tashilhunpo, à Shigatse, accueille des festivités, avec danses cham et thangka dévoilé à l’aube.

Fête de Samye

Cette manifestation, qui se déroule sur 2-3 jours à partir de la pleine lune (15e  jour) du 5e mois lunaire, se compose essentiellement de cérémonies rituelles et de danses cham, prévues devant l’Ütse. La pension du monastère affichant généralement complet, prévoyez une tente. La fête a parfois lieu en juillet.

Juillet

De la mi-juillet à septembre, les pluies de la mousson et la fonte des glaces peuvent entraîner des crues et un blocage temporaire des routes vers le Tibet oriental et occidental, ainsi que le Népal. Dans les plaines, Katmandou et Chengdu sont parfois suffocantes.

Fête de Chökor Düchen (Drukwa Tsezhi)

Le 4e jour du 6e mois lunaire, on fête le premier prêche du Bouddha à Sarnath, près de la ville indienne de Varanasi. De nombreux pèlerins gravissent le mont Gephel (Gephel Ri ou Gambo Ütse), qui s’élève derrière le monastère de Drepung, ainsi que la crête entre Pabonka et la vallée de Dode, afin de brûler de l’encens de genévrier.

Célébrationde la naissance de Guru Rinpoche

Cette fête, programmée le 10e jour du 6e mois lunaire, est particulièrement célébrée dans les monastères Nyingmapa.

Fête de Ganden

Le 15e jour du 6e mois lunaire, le monastère de Ganden expose ses 25 reliques les plus sacrées. Une grande cérémonie des offrandes accompagne cette fête annuelle.

Août

Ce mois, qui combine températures élevées, fêtes et courses équestres sur le plateau du Nord, est l’une des grandes périodes touristiques de l’année.
Le Tibet enregistre (au moins) la moitié de ses précipitations annuelles en juillet-août.

Shötun (banquet du yaourt)

La 1re semaine du 7e mois lunaire, cette fête majeure (aussi appelée Xedun) débute par le dévoilement spectaculaire d’un gigantesque thangka
au monastère de Drepung, avant de se poursuivre au monastère de Sera, puis
au Norbulingka (palais d’été des dalaï-lamas), avec des représentations de lhamo (opéra tibétain) et des pique-niques spectaculaires.

Courses équestres

Des milliers de nomades gagnent les pâturages estivaux autour de Damxung et du Nam-tso pour une semaine de courses de chevaux, de tir à l’arc
et de sports traditionnels. Une manifestation similaire, plus importante encore, se déroule à Nagchu quelques semaines auparavant.

Fête des ablutions

À la fin du 7e mois lunaire et au début du huitième, dans un geste de purification coïncidant avec l’apparition de la constellation des Pléiades, les habitants
de Lhassa prennent un bain dans la rivière et y lavent aussi leurs vêtements.

Onkor

Pendant la 1re semaine du 8e mois lunaire, les Tibétains se réunissent au centre du pays et célèbrent la moisson à venir.

Tashilhunpo

Danses cham, du 9e au 11e jour du 8e mois lunaire, au monastère de Tashilhunpo, à Shigatse.

Octobre

Au Tibet oriental et occidental, octobre est synonyme de ciels himalayens limpides et de bonnes conditions de circulation. Une période idéale pour visiter la région avant la fin de la saison de randonnée et l’arrivée du froid hivernal.

1er octobre

De nombreux Tibétains prennent une semaine de congés à l’occasion de la fête nationale. Attendez-vous à des vols et à des hôtels bien remplis, ainsi qu’à des prix supérieurs à la normale.

Novembre

Les températures sont encore agréables en journée à Lhassa et à Shigatse, mais nettement plus fraîches dans les régions du Nord et de l’Ouest.

Lhabab Düchen

Pour commémorer la descente du ciel de Bouddha, le 22e jour du 9e mois lunaire, une foule de pèlerins se rassemble à Lhassa. Autour de nombreux monastères, des échelles sont fraîchement repeintes dans la roche pour symboliser l’événement.

Fête de Palden Lhamo

Le 15e jour du 10e mois lunaire, Palden Lhamo (Shri Devi), divinité protectrice du temple du Jokhang, est portée en procession le long du Barkhor à Lhassa.

Décembre

Décembre venu, le froid commence à régner aux quatre coins du Tibet ; certains cols d’altitude sont fermés. Pourtant, le “Pays des Neiges” peine encore à mériter son nom.

Fête de Tsongkhapa

Le 25e jour du 10e mois lunaire, à l’occasion de l’anniversaire de sa mort, le lama Tsongkhapa (1357-1419), fondateur de l’école Gelugpa du bouddhisme tibétain, est l’objet de tous les égards. Les monastères allument des feux et défilent en portant des représentations du sage. Ne manquez pas les danses cham données dans les monastères de Ganden,
de Sera et de Drepung.

Mis à jour le : 31 juillet 2015

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable au Tibet

Paramètres des cookies