Tibet

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Tibet
  4. Sports et activités

Tibet : Sports et activités

La topographie tibétaine ravira autant les amateurs d’équitation que d’alpinisme ou de descentes en eaux vives. Toutefois, un problème récurrent se pose :  l’obtention préalable d’un permis de voyage, que les autorités soumettent souvent à leur intérêt pécunier.

Alpinisme

Le Tibet compte des cimes vertigineuses, parmi lesquelles les plus hauts sommets de l’Himalaya et du monde : le Shishapangma  (aussi appelé Gosainthan, 8 027 m), le Cho Oyu (8 201 m) et, bien sûr, l’Everest (Qomolungma ou Chomolungma en tibétain, ce qui signifie “déesse-mère”, 8 848 m). Voilà de quoi faire frissonner n’importe quel explorateur amoureux de l’altitude. Le gouvernement chinois ne délivre les permis d’alpinisme qu’à prix d’or, ce qui réduit ainsi le nombre d’alpinistes étrangers sur le versant tibétain de ces géants.
En France, vous pouvez vous renseigner auprès d’une agence d’alpinistes basée à Chamonix, Stages Expéditions (04 50 55 94 26 ; stagexpe.com/Voyages/Asie/Tibet.html), qui propose une ascension de l’Everest par son versant tibétain.

Équitation

Parcourir les étendues du Tibet à cheval est romantique, bien adapté à la culture tibétaine et écologiquement responsable. L’endroit le plus simple pour organiser vos balades équestres reste la région du Kham, dans l’ouest du Sichuan. Il suffit simplement de s’entendre avec les gardiens de troupeaux. Parcourir le kora autour du lac Mapham Yum-tso (lac Manasarovar) à dos de cheval promet des souvenirs impérissables. Dans certains villages de l’est du Tibet, il est également possible de louer une monture pour la journée.
Tibet Wind Horse Adventure (0891 683 3009 ; www.windhorsetibet.com ; B32 Shenzheng Huayuan, Sera Beilu) programme des promenades d’un jour ou deux dans la vallée de Dechen près de Lhassa.
Des escapades plus longues sont aussi possibles.

Rafting

De juin à octobre, Tibet Wind Horse Adventure (voir ci-contre) organise des excursions en rafting  d’une demi-journée sur le Tolung-chu, de 1 à 2 jours sur le Drigung-chu, ou de 4 à 21 jours le long du Reting Tsangpo pour les plus ambitieux. Prix en fonction de la taille du groupe.

Vélo

Pour les cyclistes chevronnés, le Toit du monde dispose de certains des sentiers de VTT les plus extrêmes et exaltants au monde. Néanmoins, le système de permis actuel rend les circuits à vélo en solitaire impossibles en pratique – ou, en tout cas, beaucoup plus coûteux qu’il y a quelques années, puisque chaque cycliste doit être accompagné d’un guide et d’un véhicule de soutien.
Si les choses évoluent, que vous êtes en forme et bien équipé, la plupart des sites répertoriés dans ce guide sont accessibles à vélo. L’axe le plus fréquenté, la route de l’Amitié (Friendship Highway), reliant Lhassa à Katmandou, est entièrement bitumée et donc accessible à vélo.
On peut louer des VTT à Lhassa pour de courtes balades dans la ville et la vallée voisine.
Le site personnel du cyclotouriste Martin Adserballe (www.adserballe.com, en anglais), qui a effectué plusieurs parcours au Tibet, peut vous inspirer.
Basé aux États-Unis, Bike China (1-800-818 1778 ; www.bikechina.com) propose divers parcours guidés, notamment un reliant Golmud (Qinghai) à Lhassa.

Mis à jour le : 3 août 2015

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : Comprehensive and inspirational guides with thousands of detailed listings, reviews and recommendations for…

Paramètres des cookies