Ouzbékistan : Femmes seules

Seules en voyage en Ouzbékistan

Dans les républiques d’Asie centrale, les hommes dominent largement la société et le sexisme est encore présent, bien qu’il ne soit pas souvent dirigé contre les étrangères. Dans les villes, la plupart des mosquées et des quartiers touristiques sont ouverts à tous, mais les femmes sont rarement tolérées dans les mosquées du Tadjikistan et de la vallée de Fergana, plus traditionnelle. Hommes et femmes doivent demander la permission avant d’entrer dans une mosquée. Dans les grandes villes, les citadines non accompagnées peuvent librement converser avec des hommes en public. Les hommes interpellés par un couple répondent au mari en signe de respect, sans adresser la parole à la femme, une coutume qu’il faut essayer de suivre. Dans certains contextes, les femmes de la région ne boivent pas en public et, à certaines occasions, l’on ne vous proposera pas le verre de vodka ou de vin qui fait le tour de la table. Quelques conseils pour vous aider à profiter au mieux de votre séjour en solo :

  • Les vêtements ont leur importance : une tenue décente est indispensable. Préférez les pantalons et jupes longs, et couvrez vos épaules.
  • Ne suivez jamais aucun homme – même un agent de l’État – dans un endroit privé. Si un policier demande à voir votre passeport, présentez-lui une photocopie ainsi qu’une copie du formulaire d’enregistrement à l’Ovir (conservez-en plusieurs sur vous); s’il vous enjoint de le suivre, éloignez-vous vers un endroit fréquenté.
  • Lorsque vous utilisez les taxis collectifs, choisissez plutôt ceux qui transportent d’autres femmes.
  • Asseyez-vous à l’avant du bus, si possible entre deux femmes.
  • Si vous avez l’impression d’être suivie ou importunée, cherchez la compagnie d’un groupe de femmes. La plupart des femmes plus âgées vous prendront sous leur aile.
  • Certains hommes voudront sincèrement sympathiser avec vous et vous venir en aide ; si vous avez des doutes et que vous ne parvenez pas à vous défaire de quelqu’un, mentionnez votre mari, même si vous n’en avez pas.
  • Vous aurez sans doute l’occasion d’établir de fructueux échanges interculturels avec une femme de la région si vous logez chez l’habitant, notamment à la campagne. Dans l’intimité d’un groupe exclusivement féminin, vous découvrirez probablement une franchise et une ouverture que vous ne soupçonniez pas, ainsi qu’un aspect de l’Asie centrale qui reste inconnu aux voyageurs masculins.
Mis à jour le : 8 octobre 2019

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l'Asie Centrale

Paramètres des cookies