Kirghizistan : Sécurité

Désagréments et dangers au Kirghizstan

Malgré ce que laissent parfois penser les nouvelles lors des rares émeutes ou révolutions, le Kirghizstan est plutôt sûr pour les voyageurs. Si vous prévoyez de vous aventurer dans la nature et en montagne, prenez les précautions d’usage : gare à la météo changeante, au terrain difficile et au mal des montagnes, parfois sous-estimé. Prévenez toujours quelqu’un de votre destination et de la date prévue de votre retour.

Conduite

Si possible, avant de prendre la route, vérifiez l’état du véhicule et la sobriété du chauffeur. Les agences renommées facturent parfois un peu plus, mais ont une réputation à entretenir.

Vols

Les villes kirghizes sont généralement sûres, mais des vols peuvent survenir, surtout la nuit à Bichkek et à Karakol. Conservez vos objets de valeur à l’hôtel et prenez plutôt un taxi lorsque vous sortez à la nuit tombée.

Policiers corrompus

Généralement limitées à quelques zones sensibles (notamment le bazar d’Och à Bichkek), les escroqueries de la part de policiers corrompus ne sont pas rares : ils cherchent une excuse pour vous mettre une amende ou simplement fouiller dans votre sac et en voler une partie au passage. Mieux vaut ne jamais donner son passeport à un policier en civil avant d’être au commissariat, même si ce n’est pas toujours facile, car légalement, vous êtes censé avoir votre passeport sur vous en permanence.

Fleurs

Dans la nature (notamment le canyon de Sokoulouk), ne cueillez pas de fleurs, surtout les clochettes bleues claires appelées Issykulskiy Koren. Il s’agit en fait d’Aconitum soongaricum, une variété très toxique d’aconit pouvant provoquer un arrêt cardiaque mortel en cas d’ingestion de sève.

Tiques

D’après des recherches récentes, une souche d’encéphalite grave transmise par les tiques, déjà présente au Kazakhstan, s’est dernièrement propagée au Kirghizstan. La première personne décédée recensée avait été mordue en 2009 à Ala-Artcha. L’utilisation de répulsif et de vêtements couvrants est recommandée si vous marchez ou campez dans les hautes herbes vers 2 000 m, notamment en juin/juillet.
 

Mis à jour le : 16 février 2015

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l'Asie Centrale

Paramètres des cookies