Tokyo

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Japon
  4. Tokyo
  5. Comment circuler

Tokyo : Comment circuler

Se déplacer en transports à Tokyo

Bateau

Les navettes fluviales de Tokyo Cruise (水上バス, Suijo Bus ; 0120-977-311 ; suijobus.co.jp) montent et

descendent le Sumidagawa (fleuve Sumida) environ deux fois par heure entre 10h et 18h. Les arrêts utiles sont Asakusa et Hama-rikyu Onshi-teien (浜離宮恩賜 庭園 ; Jardin du palais ; 1-1 Hama-rikyu-teien, Chuoku ; tarif plein/enfant 300 ¥/ gratuit ; 9h-17h ; mligne Oedo jusqu’à Shiodome, sortie A1). Les billets sont en vente à l’embarcadère juste avant le départ.

Taxi

La prise en charge s’élève à 730 ¥ pour 2 km. Après quoi, il faut ajouter 90 ¥ tous les 280 m (ou toutes les 105 secondes en cas d’embouteillage). Surtaxe de 20% entre 22h et 5h.

Les chauffeurs parlent rarement français ou anglais. Heureusement la plupart des taxis sont équipés d’un GPS. Présentez l’adresse souhaitée écrite en japonais, ou mieux, une carte de visite.

Tous les taxis ont un compteur ; la plupart (mais pas tous) prennent les cartes de crédit.

Les gares et les hôtels disposent de stations de taxi où l’on doit faire la queue. En l’absence de station, il est possible de héler un taxi dans la rue, depuis le trottoir en levant le bras.

Une lumière rouge indique que le taxi est libre et une lumière verte qu’il est déjà occupé.

Train et métro

Le vaste réseau ferroviaire de Tokyo comprend les lignes JR, un réseau de métro (géré par Tokyo Metro et Toei) et des trains de banlieue privés qui desservent les zones péri-urbaines. Les lignes sont indiquées par des couleurs différentes rendant leur utilisation assez simple.

Les trains circulent approximativement de 5 h à minuit.

Évitez les heures de pointe (de 8h à 9h30 et de 17h à 20h) – quand l’expression “serrés comme des sardines” vous semblera un curieux euphémisme.

Les principaux noeuds de correspondance sont les gares de Tokyo, Shinagawa, Shibuya, Shinjuku, Ikebukuro et Ueno. La ligne aérienne (circulaire) JR Yamanote, la plus pratique, les relie.

Les tarifs (de 165 ¥ à 308 ¥) varient selon la distance. Ils sont plus élevés quand il y a des correspondances entre des lignes gérées par différentes sociétés.

Les billets ou cartes rechargeables sont en vente aux distributeurs à écran tactile près des portillons d’accès à la gare. Les indications sont données en anglais.

Tous les portillons d’accès disposent d’un lecteur de cartes Suica et Pasmo. Passez simplement votre carte au-dessus du lecteur.

Si vous utilisez un billet à l’unité ou pour la journée, vous devez passer par un portillon muni d’une fente pour l’y insérer. Assurez-vous de le récupérer quand il ressort.

Vous en aurez besoin aussi pour sortir de la gare. Si votre ticket ou carte n’est pas assez chargé pour couvrir votre trajet, insérez-les dans une machine d’ajustement tarifaire près des portes de sortie.

L’application Japan Travel app détermine les itinéraires les plus pratiques, qu’on peut télécharger pour les consulter hors connexion.

La plupart des gares ferroviaires et stations de métro ont plusieurs sorties. Essayez de vous repérer et de choisir votre sortie avant de quitter le quai à l’aide des panneaux jaunes indiquant quel escalier mène à quelle sortie.

Vélo

Tokyo n’est pas une ville pour les cyclistes : les pistes cyclables sont presque inexistantes et la circulation n’est pas de tout repos. Les habitants se déplacent pourtant à vélo.

Les panneaux d’interdiction de stationnement sont omniprésents (si vous les ignorez, votre vélo risque d’être enlevé. Prévoyez une demi-journée pour aller à la fourrière et une amende de 3 000 ¥).

Certains hôtels et ryokan louent des vélos.

Rentabike donne la liste des agences de location de vélos en ville.

Mis à jour le : 12 février 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Japon

Paramètres des cookies