Iran

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Iran
  4. comment s'y rendre

Iran : comment s'y rendre

Entrer en Iran

L'entrée en Iran se fait en général sans encombre. La plupart des touristes munis d'un visa passent aisément les contrôles d'immigration et de douane, et leurs bagages sont rarement fouillés. Ils doivent remplir un simple formulaire et veiller à conserver le document qu'on leur remettra jusqu'à leur sortie du territoire iranien. Les formalités ne prennent généralement pas plus d'une heure si vous arrivez en avion. En revanche, le passage des frontières terrestres prend plus de temps, surtout si l'on arrive en bus ou en train. Il va sans dire que les femmes sont invitées à revêtir une tenue appropriée.

Passeport

Aucun visa pour l’Iran n’est délivré aux détenteurs d’un passeport israélien, lesquels sont refoulés à la frontière (d’ailleurs aucun vol pour l’Iran ne peut les accepter). Par ailleurs, toute personne dont le passeport porte un tampon israélien (voire un cachet de sortie de Jordanie ou d’Égypte par voie terrestre laissant présumer un passage par Israël) sera refoulée à la frontière terrestre ou renvoyée par le prochain vol.

 

Voie aérienne


La grande majorité des vols internationaux arrivent à Téhéran. Certains voyageurs choisissent cependant de commencer ou de terminer leur voyage à Chiraz, pour éviter de faire le trajet retour.

Aéroports internationaux

L'aéroport international de Imam Khomeni de Téhéran (IKIA) draine la majorité du trafic aérien international vers l’Iran. Sa petite taille explique les retards fréquents. Ailleurs, Chiraz, Ispahan, Mashhad, Tabriz, Bandar Abbas et Kish (dans cet ordre) peuvent être des points d’arrivée et de départ pratiques, ce qui est moins le cas d’Abadan, d’Ahvaz et de Zahedan.

Iran Air (021-4662 1888) la compagnie aérienne nationale, a pour symbole un oiseau mythique, le Homa. Propriété de l’État, cette compagnie se conforme aux règles de l’islam (ni alcool ni porc servis à bord et les hôtesses se couvrent les cheveux).

Pour acheter sur place des billets d’avion, mieux vaut passer par un agent, l’achat de billets en ligne nécessitant une carte bancaire iranienne. Divers aéroports du Golfe relient Téhéran, Ispahan et Chiraz au reste du monde, le Moyen-Orient étant un lieu de transit prisé. 

Depuis la France

Air France assure un vol direct Paris-Téhéran (aller-retour à partir de 495 € ; durée du vol 5 heures 30-6 heures).
Iran Air (01 42 25 99 06 ; 63 av. des Champs-Élysées, 75008 Paris) propose un vol direct Paris-Téhéran (aller-retour à partir de 430 € ; durée du vol 5 heures 30-6 heures). Achat du billet par téléphone (le site Internet est juste informatif).
Plusieurs compagnies aériennes comme Aeroflot, Alitalia, Austrian Airlines, British Airways, Emirates  ou encore Turkish Airlines assurent une liaison Paris-Téhéran avec escale (parfois très longue, tenez-en compte lors de votre réservation). Comptez à partir de 240 € l’aller-retour, et parfois une durée de trajet de 15 heures voire plus !  
Une fois sur place, il est facile et économique de prendre un vol intérieur (via Iran Air notamment) pour aller à Chiraz ou Ispahan par exemple.
Quelques agences de voyages :
Voyages SNCF
Voyageurs du monde

Depuis la Belgique

Il n’existe pas de vols directs Bruxelles-Téhéran. Diverses compagnies proposent des vols avec escale dont Austrian Airlines, British Airways, Turkish Airlines . Comptez à partir de 230 € l’aller-retour.
Quelques agences de voyages :
Airstop
Connections 
Gigatours/Éole 

Depuis la Suisse

Swiss International Air Lines  assure une liaison Zurich-Téhéran avec escale à Francfort (vol opéré par la Lufthansa), à partir de 830 FS). Aeroflot, British Airways ou Ukraine International Airlines  figurent parmi les compagnies qui proposent des vols vers Téhéran (à partir de 390 FS l’aller-retour).  

Depuis le Canada

Il n’y a pas de vols directs entre le Canada et l’Iran, mais des vols avec escale (comptez à partir de 1000 $C). Renseignez-vous auprès d’Air Canada  et Travel Cuts !

Voie terrestre

Attention : même s’il est possible de gagner l’Iran par voie terrestre à partir de sept pays, la plupart sont classés en zone rouge au moment de la rédaction de ce guide. Ainsi les déplacements dans les zones frontalières de l’Irak et de l’Afghanistan sont formellement déconseillés. Par ailleurs, depuis les attentats de Téhéran qui se sont produits en juin 2017, revendiqués par l’organisation État islamique, la présence militaire aux frontières s’est fortement accrue et les contrôles sont longs. De fait, en raison des risques terroristes, les déplacements le long de la frontière avec l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Turkménistan et la Turquie sont déconseillés. 

Si néanmoins vous souhaitez passer la frontière depuis ces pays, avant tout déplacement, il est impératif de vous renseigner : consultez les sites officiels  pour connaître le niveau de sécurité.

Voie maritime

L’Iran totalise 2 410 km de côtes le long du golfe Persique, du golfe d’Oman et de la mer Caspienne, mais rares sont les possibilités d’entrer en Iran ou d’en sortir en bateau.

Principale compagnie maritime du golfe Persique, Valfajr-8 assure la traversée par car-ferries et catamarans entre Bandar Abbas et Charjah une à deux fois par semaine (les autres itinéraires cités sur le site Internet ne sont plus disponibles), de même qu’entre Bandar-e Lengeh et Dubaï par car-ferries. Les bateaux étant peu fréquents, souvent en retard et plus chers que l’avion, rares sont les voyageurs qui optent pour ce moyen de transport.

Un car-ferry NFC (076-3522 3322) dessert Khasab et Muscat (à Oman) au départ de Bandar Abbas, mais il n’est pas très fiable.

Mis à jour le : 26 février 2019

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Iran

Paramètres des cookies