Bali et Lombok : Handicapés

Bali et Lombok pratiques pour les personnes handicapées

Il y a très peu de lois ou de programmes en faveur des handicapés en Indonésie, et c’est une destination compliquée pour les personnes à mobilité réduite.
Très peu de bâtiments ont un accès handicapés, et même les chaînes d’hôtels internationales ne sont pas correctement équipées.
Les trottoirs sont pleins de nids-de-poule, de bouches d’égouts mal ajustées, de motos garées et de toutes sortes d’activités ; la prochaine série de marches n’est jamais très loin. Même les plus valides préfèrent marcher sur la chaussée plutôt que de négocier les obstacles sur le trottoir.
Les transports en commun sont malcommodes ; on peut louer une voiture avec chauffeur à un tarif avantageux. On trouve facilement des guides dans les régions touristiques et, même si ce n’est pas courant, on peut les embaucher comme assistants en cas de besoin.
Bali, avec ses nombreux équipements touristiques, est la destination la plus simple pour les voyageurs handicapés, ce qui ne signifie pas pour autant qu’elle soit facile.
L’APF (Association des paralysés de France ; tel : 01 40 78 69 00 )
17 bd Auguste-Blanqui, 75013 Paris) peut fournir des informations utiles sur les voyages accessibles. L’agence de voyages Yoola  et l’association Ailleurs & Autrement organisent des voyages adaptés aux personnes à mobilité réduite. Yanous  et handicap.fr  constituent également de bonnes sources d’information.

Mis à jour le : 6 juin 2018

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Indonésie

Paramètres des cookies