Inde du Sud : Santé

Soins médicaux et vaccins en Inde du Sud

 
L’Inde offre une immense variété géographique, d’où un large éventail de problèmes de santé potentiels en lien avec l’environnement (chaleur, froid, altitude). En raison de conditions d’hygiène généralement mauvaises, les affections liées à la nourriture et à l’eau sont courantes, tout comme celles propagées par les insectes, surtout dans les régions tropicales. Dans de nombreuses régions, les soins médicaux sont souvent rudimentaires, surtout en dehors des grandes villes. Il est donc essentiel de bien se préparer avant le départ.
 
Les voyageurs redoutent souvent les maladies infectieuses, or celles-ci provoquent peu de troubles graves. Les problèmes médicaux préexistants et les accidents de la route sont à l’origine de la plupart des soucis sérieux. Les petits ennuis de santé sont le lot commun de bien des voyageurs, mais la plupart peuvent être prévenus ou soignés avec du bon sens et une trousse à pharmacie adaptée – n’hésitez jamais à consulter sur place, car l’automédication a ses limites.
 
Dans de nombreuses régions indiennes, surtout dans le Sud, il fait chaud et humide toute l’année. Dans bien des cas, il faut au moins deux semaines pour s’acclimater. De longues périodes d’exposition à des températures élevées peuvent vous rendre vulnérable au coup de chaleur. Cet état grave survient quand le mécanisme de régulation thermique du corps ne fonctionne plus : la température s’élève alors de façon dangereuse. Évitez l’alcool et les activités fatigantes lorsque vous arrivez dans une région à climat chaud.
Une exposition prolongée au soleil peut provoquer une insolation. Dans ce cas, il faut rester dans le noir, appliquer une compresse d’eau froide sur les yeux et prendre de l’aspirine.
 

Assurance et services médicaux

Ne partez pas sans assurance. Les rapatriements d’urgence coûtent cher. Avant de prendre une police d’assurance, notez les points suivants :
Vérifiez notamment que les “sports à risques”, comme la plongée, la moto ou même la randonnée, ne sont pas exclus de votre contrat, ou encore que le rapatriement médical d’urgence, en ambulance ou en avion, est couvert.
Vous pouvez contracter une assurance qui réglera directement les hôpitaux et les médecins, vous évitant ainsi d’avancer des sommes qui ne vous seront remboursées qu’à votre retour.
En cas de problème, certaines compagnies d’assurance demandent aux assurés de téléphoner à un centre à l’étranger (en PCV), afin qu’une évaluation de la situation puisse être faite immédiatement.
Avant de souscrire une police d’assurance, vérifiez bien que vous ne bénéficiez pas déjà d’une assistance par votre carte de crédit, votre mutuelle ou votre assurance automobile.
N’oubliez pas de prendre avec vous les documents relatifs à l’assurance ainsi que les numéros à appeler en cas d’urgence.

Vaccins

Aucune vaccination n’est obligatoire pour entrer en Inde, sauf pour les voyageurs en provenance d’une zone infectée par la fièvre jaune. Pour une liste des vaccins recommandés, consultez l’encadré ci-contre).
En règle générale, plus vous vous éloignez des circuits classiques, plus il faut prendre vos précautions. Faites inscrire vos vaccinations dans un carnet international de vaccination que vous pourrez vous procurer auprès de votre médecin ou d’un centre.
Planifiez vos injections à l’avance (au moins 6 semaines avant le départ), car certaines demandent des rappels ou sont incompatibles entre elles. Les vaccins ont des durées d’efficacité très variables ; certains sont contre-indiqués pour les femmes enceintes.

Vaccins recommandés

Aucun vaccin n’est obligatoire pour pénétrer sur le territoire indien, sauf pour les voyageurs en provenance de zones infectées par la fièvre jaune (Afrique, Amérique latine et Papouasie-Nouvelle-Guinée), qui devront produire un certificat de vaccination contre cette maladie.
Voici les vaccins recommandés :
 

  • Diphtérie, tétanos, poliomyélite À mettre à jour systématiquement (rappel tous les 10 ans à l’âge adulte).
  • Hépatite A À faire pratiquer systématiquement. Il existe un vaccin combiné hépatite A et B.
  • Hépatite B Recommandé pour des séjours longs ou répétés (validité : consultez votre médecin).
  • Typhoïde Recommandé en cas de séjour prolongé et dans des conditions d’hygiène précaires (validité : 3 ans).
  • Rage Vaccination préventive recommandée en cas de séjour prolongé dans des zones reculées. Un traitement reste obligatoire en cas de contact avec un animal enragé ou dont le comportement paraît suspect (rappels : 1 an après les 3 premières injections, puis 5 ans).
  • Encéphalite japonaise Pour les personnes expatriées ou devant séjourner en zone rurale pendant la période de transmission – saison des pluies – (rappel : 12 à 24 mois après la première injection).
  • Méningite À envisager (validité : 3 ans).
  • Tuberculose Pour les voyages à haut risque et de longue durée, il est recommandé aux adultes de se faire faire un test cutané avant et après le voyage, plutôt que la vaccination. Le vaccin n’est administré qu’une seule fois au cours de la vie.

Précautions élémentaires

Faire attention à ce que l’on mange et à ce que l’on boit est la première des précautions à prendre. Les troubles gastriques et intestinaux sont fréquents, même si la plupart du temps ils restent sans gravité. Ne soyez cependant pas paranoïaque et ne vous privez pas de goûter la cuisine locale, cela fait partie du voyage. Lavez-vous les mains fréquemment.

Problèmes de santé et traitement

L’autodiagnostic et l’automédication sont risqués ; aussi, chaque fois que cela est possible, adressez-vous à un médecin. Ambassades et consulats pourront en général vous en recommander un. Les grands hôtels également, mais les honoraires risquent d’être très élevés. Vous trouverez les coordonnées de professionnels et d’établissements fiables sur les sites Internet du ministère des Affaires étrangères et du Comité d’informations médicales (voir la rubrique Santé sur Internet, page précédente).
Dans tous les cas, demandez conseil aux habitants : si l’on vous dit par exemple qu’il ne faut pas vous baigner a cause des meduses ou des forts courants, suivez leur avis.
Si vous achetez des medicaments en pharmacie, controlez la date de peremption, et verifiez que les boites sont bien fermees et qu’elles ont ete conservees convenablement.

Disponibilité des soins médicaux

Le système de santé indien est marqué par d’importantes disparités. Certaines villes disposent de cliniques spécialement destinées aux touristes et aux expatriés. Généralement plus chers que les structures locales, ces établissements offrent en revanche des standards de soins supérieurs. De plus, ils disposent des informations nécessaires pour vous orienter au besoin vers les hôpitaux publics les plus sûrs ou les meilleurs spécialistes. En outre, ils pourront sans doute contacter votre compagnie d’assurance si vous devez être rapatrié. En zone rurale, il est souvent difficile de trouver des services médicaux fiables.

Trousse médicale de voyage

Veillez à emporter avec vous une petite trousse à pharmacie contenant quelques produits indispensables. Certains ne sont délivrés que sur ordonnance. Attention, les liquides et les objets contondants ou coupants sont interdits en cabine dans les avions. Prévoyez :

  • Des antibiotiques, à utiliser uniquement aux doses et aux périodes prescrites. Il n’est pas absurde de demander à votre médecin traitant de vous en prescrire pour le voyage. Cessez immédiatement le traitement en cas de réaction grave.
  • Un antidiarrhéique et un réhydratant pour les diarrhées fortes, surtout si vous voyagez avec des enfants.
  • Un antihistaminique en cas de rhume, d’allergie, de piqûre d’insecte, de mal des transports – évitez de boire de l’alcool
  • Un antiseptique ou un désinfectant pour les coupures, les égratignures superficielles et les brûlures, ainsi que des pansements gras et une pommade pour les brûlures.
  • De l’aspirine ou du paracétamol (douleurs, fièvre).
  • Un produit contre les moustiques et une pommade pour soigner les piqûres.
  • Un écran total.
  • Des comprimés pour stériliser l’eau.
  • Une bande Velpeau et des pansements pour les petites blessures.
  • Une paire de lunettes de secours (si vous portez des lunettes ou des lentilles de contact) et la copie de votre ordonnance.
  • Une paire de ciseaux à bouts ronds, une pince à épiler et un thermomètre à alcool.
  • Une petite trousse de matériel stérile comprenant une seringue, des aiguilles, du fil à suture, une lame de scalpel et des compresses.
  • Des préservatifs.

 
 

Mis à jour le : 26 mars 2018

Articles récents

Guide de voyage

Le guide qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de l’Inde

Paramètres des cookies