Hôtels et hébergements en Inde du Sud

Se loger en Inde du Sud

L'hébergement en Inde du Sud va des auberges de jeunesse pour les budgets serrés (pas toujours très propres, avec sol en béton et seau d'eau froide) aux somptueux hôtels historiques. 
 

Catégories

La catégorie petits budgets couvre tout ce qui va des auberges de jeunesse spartiates aux pensions dans des maisons de village traditionnelles, en passant par les retiring rooms des gares ferroviaires. Les hôtels de catégorie moyenne occupent souvent des immeubles en béton ; beaucoup sont notamment équipés de la télévision par câble/satellite et de la climatisation (ou de « refroidisseurs d'air » qui soufflent de l'air sur de l'eau froide). La catégorie supérieure regroupe aussi bien de luxueuses chaînes de cinq-étoiles que de magnifiques demeures historiques.
 
 

Tarifs

Les tarifs hôteliers varient grandement d'un lieu à l'autre, d'où la difficulté de déterminer une moyenne pour l'Inde du Sud. Notez que la plupart des établissements revoient régulièrement leurs tarifs à la hausse ; les prix changent donc souvent. 
 
 

Réservations

  • La plupart des hôtels de catégorie supérieure et certains de catégorie moyenne réclament des arrhes lors de la réservation – souvent payables par carte.
  • Des établissements de catégorie moyenne vous demanderont d'effectuer un dépôt de garantie (sous forme de chèque ou d'espèces) pour bloquer une réservation : c'est généralement beaucoup de tracas pour pas grand-chose.
  • Certains hôtels bon marché ne prennent pas de réservations, ne sachant pas quand leurs clients vont rendre leurs chambres.
  • D'autres enseignes prennent une caution à la remise des clés. Exigez alors un récépissé et n'acceptez pas de signer un reçu de carte de crédit vierge. Si votre interlocuteur insiste, allez au distributeur le plus proche et payez en liquide.
  • À votre arrivée, vérifiez bien l'heure à laquelle vous devez quitter votre chambre : certains hôtels imposent une heure de départ (10h ou midi), tandis que d'autres louent les chambres pour 24 heures.
  • On peut généralement réserver par téléphone sans verser d'acompte. Toutefois, mieux vaut alors appeler la veille de votre arrivée pour confirmation.

 
 

Saisons

  • La définition des saisons (haute et basse) varie en fonction du lieu. Pour des endroits comme Goa ou le Kerala, la haute saison commence environ un mois avant Noël et se termine deux mois après. Dans les stations climatiques, elle va généralement d'avril à juillet.
  • Dans des destinations touristiques comme Goa, les tarifs peuvent tripler en saison ; il est donc vivement conseillé de réserver bien à l'avance.
  • À d'autres périodes, on peut parfois bénéficier de réductions conséquentes : si l'hôtel paraît calme, demandez une ristourne ! Certaines enseignes ferment durant la mousson, à Goa par exemple.
  • De nombreuses villes religieuses connaissent des périodes d'affluence supplémentaires lors des grandes fêtes et des pèlerinages.

 
 

Taxes et services

  • Les États imposent diverses taxes aux hôtels – à l'exception des moins chers –, qui viennent s'ajouter au prix de la chambre.
  • Variables d'un État à l'autre, elles sont précisées dans les chapitres régionaux.
  • De nombreux établissements haut de gamme facturent aussi un supplément pour le service (environ 10%).
  • Sauf mention contraire, les tarifs figurant dans ce guide n'incluent pas les taxes.

 
 

Hôtels petits budgets et de catégorie moyenne

  • Hormis les pensions traditionnelles, qui présentent davantage de cachet, ces établissements occupent le plus souvent des bâtiments modernes en béton. Certains sont charmants, propres et d'un bon rapport qualité/prix ; d'autres moins.
  • La qualité des chambres peut varier au sein d'un même établissement : demandez à voir plusieurs chambres avant de vous décider. Dans les hôtels bon marché, évitez la moquette – à cause des odeurs de moisi.
  • Seules les options les plus économiques disposent de sdb communes (souvent avec toilettes à la turque).
  • On trouve un ventilateur au plafond de la plupart des chambres – les plus chères sont équipées d'antimoustiques électriques et/ou de moustiquaires aux fenêtres. Les chambres les moins chères ne sont pas toujours dotées de fenêtre.
  • Pensez à prendre un drap (ou un sac à viande), la literie n'étant pas toujours d'une propreté irréprochable dans les hôtels bas de gamme.
  • Autre nuisance possible : le bruit (surtout en ville) ; prévoyez des bouchons d'oreilles et demandez une chambre qui ne donne pas sur la rue.
  • Fermez votre porte à clé : certains employés, surtout dans les hébergements peu chers, entrent directement après avoir frappé sans attendre la permission.
  • Les coupures de courant sont fréquentes (surtout l'été et pendant la mousson). Aussi, assurez-vous que votre hôtel possède un générateur de secours si vous payez des « suppléments » électriques comme la climatisation ou la télévision.
  • Certains hôtels verrouillent leur porte la nuit. Même s'il y a quelqu'un à la réception, le réveiller peut relever de l'exploit. Prévenez si vous devez arriver ou rentrer tard le soir.
  • En dehors des zones touristiques, les établissements très bon marché n'acceptent pas toujours les étrangers, car ils ne disposent pas du formulaire d'enregistrement requis.

 
 

Camping

Il y a peu de campings officiels en Inde du Sud. En revanche, on trouve généralement des hôtels avec jardin où il est permis de camper pour un prix symbolique et d'utiliser les sanitaires. Le camping sauvage est souvent le seul mode d'hébergement possible en randonnée.
 
 

Dortoirs

Certains hôtels proposent des dortoirs bon marché, parfois mixtes et, dans les lieux moins touristiques, remplis de chauffeurs ivres – pas idéal pour les voyageuses. On trouve des dortoirs plus adaptés aux touristes dans les quelques auberges de jeunesse tenues par la YMCA, la YWCA et l'Armée du salut, ainsi que dans celles affiliées à Hostelling International (HI).
 
 

Hébergements d'État et tourist bungalows

L'État indien gère un réseau de pensions connues sous des appellations diverses, telles que « rest houses », « dak bungalows », « circuit houses », « PWD (Public Works Department) bungalows » et « forest rest houses ».
Normalement réservées aux fonctionnaires, elles acceptent les touristes à l'occasion, mais il faut parfois demander l'autorisation aux autorités locales et trouver le chowkidar (gardien) pour qu'il ouvre la porte.
Les tourist bungalows (bungalows touristiques) dépendent de l'État. Leur niveau de confort et de qualité est extrêmement variable. Certains abritent des lits en dortoir bon marché.
Dans certains États, il existe également des chaînes d'hôtels publics plus chers. Certaines enseignes sont installées dans de ravissantes propriétés historiques. Renseignez-vous auprès des offices du tourisme d'État.
 
 

Logements chez l'habitant

Connues sous le nom de homestays (ou B&B), ces pensions familiales s'adressent à ceux qui recherchent un cadre à taille humaine et une cuisine maison.
Elles vont des simples huttes en pierre et en terre avec toilettes à la turque aux confortables villas de classe moyenne.
Sachez que certaines adresses, qui se présentent comme des « hébergements chez l'habitant », sont en réalité tenues comme des hôtels, offrant peu (ou pas) de contacts avec la famille.
Contactez les offices du tourisme locaux pour connaître la liste des hébergements chez l'habitant et reportez-vous aux chapitres régionaux de ce guide.
 
 

Retiring rooms des gares ferroviaires

Dans la plupart des grandes gares, les voyageurs en possession d'un billet de train ou d'un forfait Indrail Pass peuvent bénéficier d'un hébergement spartiate. Ces chambres et dortoirs, défraîchis ou étonnement plaisants selon l'endroit, sont en revanche toujours bruyants. Ils se louent pour 24 heures et dépannent en cas de départ de bonne heure.
 
 

Temples et hébergements pour pèlerins

Certains ashrams (lieux de retraite spirituelle), gurdwara (temples sikhs) et dharamsala (hébergements pour pèlerins) accueillent des visiteurs moyennant un don. Ces endroits étant destinés aux pèlerins, faites preuve de bon sens et n'abusez pas de leur hospitalité (plus de détails dans les chapitres régionaux). Dans tous les cas, conformez-vous aux usages en vigueur.
 
 

Hôtels historiques et de catégorie supérieure

L'Inde du Sud compte de nombreuses enseignes haut de gamme, des chaînes d'hôtels cinq étoiles aux demeures historiques d'exception.
Ils affichent généralement leurs tarifs en roupies pour la clientèle locale et en dollars US pour les étrangers (y compris les Non-Resident Indians ou NRI).
Officiellement, les tarifs en dollars doivent êtres réglés en devises étrangères ou par carte, mais de nombreux hôtels acceptent le montant équivalent en roupies.
Le site officiel de l'office du tourisme indien, Incredible India (www.incredibleindia.org), propose une liste de palais, de forts et d'anciennes retraites royales qui assurent un hébergement – cliquez sur Royal Retreats, dans l'onglet Tourism Products.
 
 

Mis à jour le : 10 février 2017
Paramètres des cookies