Inde du Nord : Sécurité

Désagréments et dangers en Inde du Nord

Si les petits délits sont toujours un risque dans les grandes villes, un peu de bon sens et de prudence suffit pour éviter la plupart des problèmes. Vérifiez systématiquement les conseils de prudence donnés par votre gouvernement.

Régions à risque

Comme dans de nombreux autres pays, des groupes (parfois armés) revendiquent leurs droits par la violence. Leurs méthodes sont tristement classiques : assassinats et attentats à la bombe contre les administrations, sur les marchés, ainsi que dans les transports publics, les centres religieux et les villes touristiques.
Certaines régions en particulier sont le théâtre de violences, comme le Cachemire, les États du Nord-Est tels l’Assam, le Manipur et le Nagaland, les régions tribales reculées du Bihar, du Jharkhand ou du Chhattisgarh et, dans une moindre mesure, des parties du Bengale-Occidental.
En raison des couvre-feux et des grèves, il arrive que certaines routes (ainsi que les banques, commerces, etc.) restent fermées pendant une durée indéterminée dans des régions comme le Cachemire ou l’Assam.
Le terrorisme international a frappé l’Inde comme les pays occidentaux. Ce n’est pas une raison pour renoncer à un voyage dans le sous-continent, mais informez-vous sur les conditions de sécurité avant de vous aventurer dans une région sensible.

Escroqueries fréquentes

Des escroqueries, classiques et nouvelles, ont cours en Inde. La plupart peuvent être évitées avec un peu de bon sens et de prudence. Parlez avec d’autres voyageurs pour connaître les dernières arnaques. 

Cartes bancaires

Soyez prudent en payant vos achats avec une carte bancaire. Si les magasins d’État sont habituellement sûrs, des boutiques de souvenirs privées font des copies de l’empreinte des cartes et les utilisent pour de fausses transactions. Demandez au commerçant d’effectuer l’opération devant vous. Gratter le code de sécurité au dos de la carte après l’avoir mémorisé permet également d’éviter les utilisations frauduleuses.

Drogues

Il arrive parfois que des touristes, surtout ceux qui voyagent seuls, soient drogués et dévalisés lors d’un trajet en train ou en bus. Une boisson droguée est la méthode la plus utilisée – chocolats, chai d’un vendeur complice et plats “maison” sont aussi employés. Fiez-vous à votre instinct et, en cas de doute, refusez poliment tout breuvage ou nourriture offert par des inconnus.

Nourriture et boissons contaminées

À la fin des années 1990, des voyageurs sont morts dans le nord de l’Inde après avoir consommé des aliments contaminés dans des restaurants associés à des cliniques malhonnêtes. Lors d’autres incidents, des cliniques ont effectué des soins plus importants que nécessaire afin d’obtenir plus d’argent des assurances.
Lors d’un déplacement, emportez si possible de la nourriture emballée. Dans les gares routière ou ferroviaire, allez dans les échoppes les plus fréquentées.
Quand vous achetez une bouteille d’eau, vérifiez que le sceau du bouchon et le fond de la bouteille sont intacts.

Photographie

Suivez votre instinct (ou mieux, demandez l’autorisation) pour photographier des gens. Une fois la photo prise, certains affirmeront que vous allez la vendre à des magazines internationaux et vous réclameront une rétribution.

Pierres précieuses

De charmants escrocs vous proposent de vous enrichir rapidement en emportant ou en expédiant des pierres précieuses chez vous et en les vendant avec une marge à leurs représentants à l’étranger. Les pierres, si elle arrivent, ne valent qu’une fraction du prix que vous avez payé, et les “représentants” n’existent pas.
Ne croyez pas les histoires sur la difficulté d’obtenir une licence d’exportation, ni les prétendus témoignages d’autres voyageurs : ils sont faux. Cette escroquerie, constatée notamment à Agra, Delhi et Jaisalmer, est courante à Jaipur. Elle peut aussi concerner les tapis, les curiosités et les lainages pashmina.

Rabatteurs

Les rabatteurs se présentent sous différentes formes et pratiquent diverses ruses. Chauffeurs de taxi et d’auto-rickshaw tentent souvent de vous conduite dans l’hôtel de leur choix pour ensuite recevoir une commission (incluse dans le prix de votre chambre).
Autant que possible, réservez un hôtel (au moins pour la première nuit), et demandez que l’on vienne vous chercher. Vous entendrez souvent que l’hôtel de votre choix est “complet” ou “fermé” ; vérifiez par vous-même. 
Les phrases du genre “la boutique de mon frère” ou “une promotion dans le magasin d’un ami” doivent éveiller vos soupçons. De nombreux escrocs collaborent avec des échoppes de souvenirs, aussi soyez prudent si vous faites des achats onéreux dans des boutiques privées.
Évitez les personnes amicales qui vous proposent de l’aide dans les gares. 
Si l’on vous demande s’il s’agit de votre premier séjour en Inde, répondez que vous êtes déjà venu plusieurs fois. Affirmer que vous avez un transfert/circuit/billet prépayé peut suffire à dissuader les rabatteurs.
Ces derniers sont particulièrement insistants dans les grands centres touristiques comme Delhi, Jaipur, Agra et Varanasi.

Surfacturation

Mettez-vous toujours d’accord sur un prix pour tout service sans tarif officiel. Cela concerne en particulier les (amicaux) guides de quartier, les snack-bars des lieux touristiques, les auto-rickshaws et taxis sans compteur.

Transports

En arrivant dans les gares ferroviaires et les aéroports, réservez toujours vos transports aux guichets agréés par le gouvernement. Tous les grands aéroports disposent de comptoirs pour les radio-taxis, les taxis prépayés et les bus de l’aéroport dans le hall des arrivées. Ne suivez jamais un chauffeur de taxi qui propose une course bon marché jusqu’au centre-ville, surtout la nuit.
Lorsque vous réservez un circuit touristique de plusieurs jours, choisissez uniquement les itinéraires proposés par les offices du tourisme ou ceux recommandés dans ce guide ou par des amis qui les ont effectués. À Delhi, méfiez-vous de toute personne qui propose des circuits en house-boat au Cachemire ; nous recevons depuis des années de nombreuses plaintes pour des services malhonnêtes.
Si vous achetez un billet de bus, de train ou d’avion en dehors du bureau agréé de la compagnie de transport, vérifiez qu’il correspond à la classe pour laquelle vous avez payé. Réservez en ligne lorsque c’est possible.
Des escrocs se font passer pour des fonctionnaires d’India Railways et vous demandent de payer pour que votre billet électronique soient validé sur le quai ; ignorez-les.

Vol

Le vol constitue un risque en Inde, comme dans tout autre pays. Fermez vos bagages à clé et attachez-les par des chaînes dans les bus et les trains. Le vol à l’arraché se produit souvent au départ d’un train, quand il est trop tard pour pourchasser le voleur.
Faites très attention dans les dortoirs, et ne laissez jamais d’objets de valeur lorsque vous sortez. Utilisez les coffres forts le cas échéant.

Mortelles randonnées

Depuis la seconde moitié des années 1990, plus d'une vingtaine de touristes ont disparu dans les vallées de Kullu et de Parvati. Certains se sont intéressés de trop près au trafic de drogue et ont provoqué l'ire des dealers. D'autres sont morts accidentellement au cours d'un trek en solitaire dans cette région montagneuse et accidentée. Si vous avez l'intention de randonner dans les montagnes, en particulier dans la vallée de Parvati, nous vous recommandons de faire appel à un guide qui saura vous protéger des dangers, aussi bien naturels qu'humains. Evitez de partir seul, indiquez à un hôtel votre destination et le moment prévu de votre retour, et ne vous montrez pas trop amical avec les sadhu (ascètes) et les personnes rencontrées en chemin. Ne vous privez pas de la beauté de la région, mais faites preuve de bon sens et de prudence. 

Mis à jour le : 26 février 2018

Articles récents

Guide de voyage

Le guide qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de l’Inde

Paramètres des cookies