Bhoutan

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Bhoutan
  4. Fêtes et festivals

Bhoutan : Fêtes et festivals

L'agenda du Bhoutan

Février

Basses dans la vallée de Phobjikha et dans le Bumthang, les températures sont plus clémentes dans le Punakha et dans l’Est.

Losar

Les Bhoutanais célèbrent la nouvelle année en peignant leur maison, en visitant le monastère et en organisant des tournois de tir à l’arc et de fléchettes. Cet événement suit le calendrier lunaire bhoutanais et il en existe de nombreuses variations régionales – il peut avoir lieu de la mijanvier à la mi-mars.

Drubchen de Punakha

La vallée parfumée de Punakha est le théâtre de cet événement exceptionnel, dont le point fort est une reconstitution spectaculaire d’une bataille du XVIIe siècle avec des centaines de guerriers en costume. Un tsechu se déroule ensuite pendant trois jours. Ce festival suit le calendrier lunaire et peut donc avoir lieu en mars.

Chörten Kora

Des milliers de pèlerins venus de l’est du Bhoutan et de l’Arunachal Pradesh s’adonnent à des circumambulations autour de ce stupa lors de deux fêtes espacées de deux semaines. À la différence des fêtes monastiques, cet événement ressemble plus à une foire locale. La fête principale a lieu du 13e au 15e jour du premier mois lunaire ; elle peut donc avoir lieu en mars.

Festival des nomades

Des montagnards de tout le pays participent à cette foire touristique dans la haute vallée du Bumthang, où ils vendent chapeaux coniques de Laya et fromage fermenté de Sakteng. Les jeux traditionnels et les danses masquées y ajoutent de l’intérêt, même s’ils manquent quelque peu d’authenticité.

Mars

Le printemps, de mars à mai, est une période idéale pour se rendre au Bhoutan, que ce soit pour faire des visites ou du trek. Les panoramas peuvent être occultés par des nuages, mais les rhododendrons sont magnifiques et les oiseaux nombreux.

Gom Kora

Des centaines de personnes se rendent sur ce site de pèlerinage, dans l’est du pays, pour une nuit de célébrations et de circumambulations rituelles autour de la pierre noire sacrée. Cet événement a lieu entre le huitième et le 10e jour du deuxième mois lunaire ; il peut donc avoir lieu en avril.

Avril

Avril arrive en deuxième position des mois les plus appréciés des visiteurs, en raison notamment des températures agréablement douces. Le tsechu de Paro attire beaucoup de monde et la période se prête bien au trek.

Tsechu de Paro

Ce festival très apprécié se compose de quatre jours de cham (danse religieuse rituelle) suivis du déploiement, juste avant l’aube, d’un gigantesque thangka (bannière peinte ou brodée) représentant les huit manifestations de Guru Rinpoché. Les cérémonies du premier jour se déroulent dans le dzong, avant que l’action ne se déplace à l’extérieur. Cet événement peut également avoir lieu en mars.

Treks

Le temps doux et les rhododendrons encore en fleur font d’avril un bon mois pour s’adonner à la marche, mais le ciel bleu n’est pas souvent au rendez-vous au sommet. Par précaution, prenez des vêtements de pluie.

Mai

L’approche de l’été amène un temps chaud et poussiéreux, avec une augmentation des pluies et des nuages vers la fin mai. L’affluence modérée et le temps encore beau en font toutefois un excellent mois pour visiter le Bhoutan, même s’il fait déjà chaud en basse altitude.

Ura Yakchoe

Au programme de ce festival de trois jours à l’ambiance villageoise : processions religieuses, danses et alcool fort local. Ses dates, fixées seulement quelques semaines à l’avance, sont très variables ; l’événement peut avoir lieu en avril.

Quartiers d’été du Je Khenpo

Le premier jour du quatrième mois lunaire, le Je Khenpo et les moines du clergé central se rendent de Punakha à leur résidence d’été à Thimphu. Plusieurs reliques font partie du voyage, et les habitants se placent le long du parcours pour recevoir une bénédiction.

Juin

Les nuages de mousson peuvent masquer la vue et entraîner des annulations de vols à l’aéroport de Paro, et il arrive que des routes soient emportées par les pluies diluviennes. Néanmoins, le spectacle des fleurs sauvages dans les hautes vallées à cette période est un rêve de botaniste.

Tsechu de Nimalung

Le Bumthang est le lieu à visiter au cours du cinquième mois lunaire. Le huitième jour, le Nimalung Goemba accueille un festival de trois jours, dont le dernier coïncide avec le tsechu de Kurjey, non loin de là. Cet événement peut avoir lieu en juillet.

Tsechu de Kurjey

Des moines du dzong de Trongsa exécutent des danses pour cette fête d’une journée dans le Bumthang. La date marque également l’anniversaire de Guru Rinpoché, célébré par des cérémonies de prières dans tout le pays. Un tsechu de trois jours débute au Nimalung Goemba deux jours avant celui de Kurjey.

La folie de la mousson

La mousson d’été (de juin à septembre) domine le Bhoutan, qui enregistre plus de précipitations que toute autre région himalayenne. C’est en juillet que les pluies sont les plus abondantes. La circulation routière vers l’est est périlleuse, mais le feuillage luxuriant et les champignons, mangues et avocats frais compensent en partie ces inconvénients.

Septembre

La première moitié du mois est encore pluvieuse, mais à la fin de ce dernier, la mousson a nettoyé le ciel himalayen et plusieurs grandes fêtes coïncident avec le début de la principale saison touristique.

Tsechu de Thimphu

La foule peut être dense durant ces quatre jours de danses religieuses spectaculaires au Tashichho Dzong (plus de 3 000 visiteurs chaque année). Cet événement peut également avoir lieu en octobre. Précédant le tsechu, les festivités de la dromchoe (célébrant la défaite des Tibétains au XVIIe siècle), sur trois jours, sont généralement réservées aux Bhoutanais.

Tsechu de Haa

La paisible région de Haa ne se réveille vraiment que pendant ce festival. Des danses religieuses ont lieu les huitième et neuvième jours du huitième mois lunaire dans la cour du Lhakhang Kharpo, avant que l’action du dernier jour ne se déplace dans le Wangchulo Dzong voisin.

Tamshing Phala Chhoepa

La vallée du Bumthang offre une double ration de fêtes lors du huitième mois lunaire. Des danses sont exécutées au Tamshing Goemba du neuvième au 11e jour, puis, trois jours plus tard, les festivités se poursuivent encore trois jours au Thangbi Goemba, non loin. Ces deux festivals peuvent avoir lieu en octobre.

Tsechu de Gasa

Pour assister à ce festival de trois jours organisé dans un coin reculé, il vous faudra sans doute camper. Vous y verrez des danses masquées et un spectacle rejouant une chanson folklorique vieille de 400 ans appelée goenzhey, qui aurait été composée par le Shabdrung Ngawang Namgyal lorsqu’il arriva au Bhoutan en 1616.

Octobre

Avec des températures douces et une vue dégagée dans les montagnes, octobre est le mois le plus apprécié pour visiter le Bhoutan et les groupes de touristes y sont omniprésents ; réservez bien à l’avance.

Jampey Lhakhang Drup

Danses et feux de joie commémorent la création de ce temple au VIIe siècle. Les festivités s’étendent du 15e au 18e jour du neuvième mois lunaire ; elles peuvent ainsi avoir lieu en novembre. Le tsechu de Jakar, qui dure quatre jours, se déroule une semaine avant.

Tsechu de Prakhar

Ce festival de trois jours qui a lieu au Prakhar Goemba, dans la vallée de Chhume, partage les mêmes dates que celui du Jampey Lhakhang Drup.

Le paradis du trek

Les sentiers de randonnée sont parfaitement praticables dans tout le pays en octobre, période où la plupart des touropérateurs organisent leurs treks. Les nuits peuvent être froides en montagne.

Novembre

Ce mois est agréable sur le plan météorologique, mais prévoyez un pull pour le soir. Les petits festivals de cette période constituent une bonne alternative aux tsechu surfréquentés de Paro et de Thimphu.

Festival des grues à cou noir

Ce festival moderne se tient dans la vallée de Phobjikha le 11 novembre. Des enfants dansent déguisés en grues dans la cour du Gangte Goemba pour célébrer le retour de plus de 300 grues à cou noir pour l’hiver.

Tsechu de Mongar

Le festival de Mongar, qui dure trois jours, est plus petit et plus intimiste que la plupart des autres du pays. Peu fréquenté, le tsechu de Trashigang a lieu aux mêmes dates (qui peuvent tomber en décembre).

Ngang Lhakhang Shey

Un festival de trois jours, dans le haut Bumthang, avec des danses originales exécutées par des nobles de deux clans locaux, ainsi que des danses masquées. Il peut avoir lieu en décembre.

Tsechu de Trashigang

Dans l’extrême est du pays, ce festival de trois jours peu fréquenté comprend le dévoilement d’un grand thangka et, le dernier jour, l’exposition d’une statue de Guru Rinpoché dans la cour principale. Mêmes dates que les tsechu de Mongar et de Pemagatshel.

Décembre

Décembre marque le début de l’hiver. Des chutes de neige sont possibles en haute altitude, mais ce n’est pas une mauvaise période pour visiter l’ouest du Bhoutan. Les cols de haute montagne menant à Haa et dans l’Est peuvent être temporairement bloqués par la neige.

Tsechu de Lhuntse

Très peu de touristes fréquentent ce festival monastique de l’extrême nord-est du pays. Des festivités peuvent se dérouler simultanément à Dungkhar, localité voisine. Le festival a parfois lieu en janvier.

Tsechu de Trongsa

Ce festival est l’un des plus anciens et des moins fréquentés du pays. Des danses se succèdent pendant trois jours du neuvième au 11e jour du 11e mois lunaire ; l’événement tombe parfois en janvier. Le dernier jour, on suspend un thongdrol (thangka géant). 

Festival de Druk Wangyal

Le 13 décembre, le Dochu La sert de cadre à ce festival de danses créé en 2011, avec pour toile de fond les superbes sommets himalayens.

Mis à jour le : 11 octobre 2019

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable au Bhoutan

Paramètres des cookies