Ouest américain : Culture

Coutumes

Deux styles de vie cohabitent en Californie. Au Nord, les habitants sont des adeptes de la vie saine, de la cuisine végétarienne et des promenades dans les forêts. Le Sud rassemble le plus d'amateurs de red meat (viande rouge), de surf et autres sports extrêmes. La frontière entre ces deux mondes se situe à Santa Barbara.
Les lois californiennes concernant l'interdiction du tabac dans les lieux publics sont draconiennes. Pendant la semaine, les Californiens ne comptent pas leur heures de travail et vivent dans le stress. Le week-end permet à chacun de décompresser en pratiquant le yoga et en abusant de café latte (café noyé dans du lait).

Langue

L'anglais a reculé ces dernières années. Les enquêtes récentes ont révélé que plus d’un tiers des Californiens ne parlent pas anglais chez eux. Les langues étrangères sont pratiquées essentiellement dans les communautés ethniques des grandes villes. Dans le Chinatown de San Francisco, les panneaux de signalisation, les affiches et les cartes des restaurants sont rédigés en chinois sans traduction anglaise. En Californie du Sud, la toponymie est souvent espagnole (Santa Barbara, San Diego, La Mesa, El Cajon).
Le Californien a tendance à simplifier son expression, à laisser tomber la fin des mots, à glisser sur les syllabes et à télescoper les mots : "Do you want to ?" (voulez-vous ?) devient "dyawana ?", "I don't know" (je ne sais pas) devient "Idunno" ou "allright" (d'accord) donne "awright". La Californie a par ailleurs engendré son propre dialecte, appelé le So-Cal (contraction de South California, Californie du Sud). Ainsi pour dire "super", vous avez le choix entre les adjectifs suivants "killer", "sweet" ou "awesome".

Nourriture

La table californienne est aussi diverse que sa population. Dans chaque petite ville, il existe au moins un restaurant mexicain et un établissement chinois. Les coffee-shops et les fast-foods ne sont jamais loin. Mais la Californie a un "plus" : les vins de la Napa Valley (nord de San Francisco) qui ont acquis, au fil des ans, une réputation flatteuse. Le breakfast, toujours copieux, est un moment clé de la journée. Amateurs de café fort, s'abstenir. Mais les fanatiques de pancakes, d'œufs en tous genres et autres saucisses se régaleront. Un dîner à l'américaine (les Californiens mangent tôt, de nombreux restaurants ferment à 22h !) comporte en général une salade pour se mettre en bouche, voire des fines lamelles de pomme de terres ou des ailes de poulet grillées (appetizers), un plat principal (un bon morceau de viande, de poulet ou de poisson accompagné d'un féculent ou d'un légume), puis pour terminer un fudge cake (gâteau au chocolat), un cheese cake (au fromage blanc) ou une apple pie (tarte aux pommes).

Religion

Le christianisme domine largement. Le protestantisme présente en Californie un spectre très étendu : des Pentecôtistes "re-nés" (born again) aux conservateurs bon teint. À l'image de la diversité ethnique de l'État, de multiples religions du monde sont représentées : hindoue, musulmane, sikh, etc.

Arts

Deux des villes américaines les plus dynamiques sur le plan culturel se trouvent en Californie : Los Angeles et San Francisco. La première s'est bâtie sur l'industrie du spectacle, la seconde a attiré de nombreux éditeurs et écrivains. Le jazz s'est implanté sur la côte ouest dans les années 1940. La Californie a donné naissance au "cool jazz" (Chet Baker). Le rock a aussi eu son heure de gloire avec les Beach Boys dans les années 1960. La Californie compte d'autres grands noms : Tom Waits, Grateful Dead, Jefferson Airplane, et dernièrement le rappeur Snoop Dog. Parmi les peintres renommés, citons Guy Rose (un ancien élève de Claude Monet). Dans les années 1940, la Californie fait son entrée dans l'art moderne avec l'installation à Los Angeles de Man Ray. La côte ouest lance de nouveaux mouvements artistiques : le Bay Area Figurative Movement (mouvement d'art figuratif dirigé par David Park et Elmer Bischoff) et le funk art qui incorpore des objets quotidiens. La littérature californienne compte de très grands noms : John Steinbeck, Eugene O'Neill (Prix Nobel 1936), John Fante. Le roman noir y occupe une place de choix avec Sam Spade, Jim Thompson et Philip Marlowe. Et bien sûr la "Beat generation" qui prit son envol à San Francisco (Jack Kerouac, Allen Ginsberg, etc.). Parmi les auteurs contemporains figure notamment James Ellroy. Les studios installés à Hollywood ne pouvaient pas passer à côté de la Californie. Chinatown de Roman Polanski, Blade Runner de Riddley Scott, San Francisco (avec Clark Gable), Le Lauréat (avec Dustin Hoffman), Vertigo (Alfred Hitchkok) se déroulent tous sur la côte ouest.

Articles récents

Guide de voyage Ouest américain

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l’Ouest américain