Pérou : Femmes seules

Seules en voyage au Pérou

Le machisme est bien vivace en Amérique latine et les femmes voyageant seules risquent d’y être confrontées. Les désagréments pour la majorité des femmes voyageant au Pérou se limitent à s’entendre appeler mi amor ou à se faire siffler. Si vous êtes blonde à la peau claire, attendez-vous à devenir le centre de l’attention. Les hommes péruviens considèrent les étrangères plus libérées et disponibles que les Péruviennes et font souvent des avances aux femmes seules.

Attention indésirable

Regards appuyés et sifflets sont monnaie courante dans la rue et il ne faut guère s’en formaliser. Beaucoup d’hommes lancent souvent des piropos (des “compliments” impertinents, explicites, voire vulgaires) qui ne se veulent pas insultants. Ils ne poursuivent pour ainsi dire jamais leur babillage (à moins qu’ils considèrent que vous avez porté atteinte à leur virilité). La meilleure réaction consiste en principe à ignorer les provocations et à détourner le regard. Face à un prétendant insistant, roulez des yeux ou refroidissez ses ardeurs avec une phrase du type soy casada (“je suis mariée”). Vous pouvez aussi faire appel aux habitants, car la plupart des Péruviens se montrent protecteurs envers les femmes seules, bien que surpris ou inquiets d’apprendre que vous voyagez sans famille ni mari.

"Bricheros" au Pérou

Il n’est pas rare de voir de beaux parleurs, surtout dans les villes touristiques telles que Cuzco, tenir la jambe à des gringas sans se soucier du manque d’intérêt qu’elles leur portent. Beaucoup de ces don Juans ne cherchent qu’à se faire payer un repas.

Comportements à éviter

En dehors des grandes villes, rares sont les femmes qui prennent une bière seules dans un bar… hormis les prostituées. Si vous avez envie d’un cocktail en soirée, optez pour un restaurant. De même, la consommation excessive d’alcool peut être interprétée par certains hommes comme un signe invitant à aller plus loin. Si vous rencontrez un homme et que vous ne recherchez qu’une relation amicale, soyez claire. Cela est d’autant plus valable pour les guides de circuits organisés ou d’autres activités. Enfin, n’indiquez pas à une nouvelle rencontre l’endroit où vous logez avant d’être sûre qu’il s’agit d’une personne de confiance.

Agressions sexuelles au Pérou

Comme partout ailleurs, les viols et les agressions existent. Usez de bon sens. Les victimes d’agressions sexuelles peuvent porter plainte au commissariat le plus proche ou auprès de la police touristique. Sachez qu’en la matière les Péruviens ont tendance à favoriser l’agresseur plus que la victime. Le viol est souvent considéré comme un déshonneur, et il est difficile d’engager des poursuites judiciaires. La police n’étant pas d’un grand secours dans ce cas précis, nous vous recommandons de contacter la représentation diplomatique de votre pays afin de prendre conseil, notamment pour savoir où recevoir des soins médicaux, ce qui doit être la priorité.
Quelques conseils :

  • Oubliez l’auto-stop et les taxis non officiels (les taxis officiels ont une licence collée au pare-brise). 
  • Évitez de marcher seule la nuit dans des endroits que vous ne connaissez pas.
  • Si un inconnu vous pose une question dans la rue, répondez uniquement si vous vous sentez à l’aise. Ne vous arrêtez pas de marcher, car cela permettrait à des agresseurs éventuels de vous encercler.
  • Évitez les bus de nuit dans les zones de banditisme.
  • Restez vigilante : des agressions ont eu lieu en plein jour près de sites et de sentiers de randonnée très touristiques.
  • Lorsque vous louez les services d’un guide pour un circuit ou des activités, passez par une agence recommandée et fiable.

Renseignements pratiques

  • Dans les villes des hautes terres, conservatrices, les Péruviennes portent le plus souvent des jupes longues. Shorts, débardeurs et autres vêtements peu couvrants risquent d’attirer sur vous l’attention de la gent masculine.
  • Les tampons hygiéniques ne se trouvent pas facilement dans les petites villes. Faites des provisions dans les grandes villes.
  • La pilule et autres moyens de contraception (y compris les préservatifs) sont rares en dehors des métropoles et pas toujours fiables. Le taux de contamination par le sida est d’ailleurs en hausse.
  • L’avortement n’est pas autorisé, sauf pour sauver la vie de la mère.

Organismes utiles pour femmes seules

Centro de La Mujer Peruana Flora Tristán (01-433 1457 ; www.flora.org.pe ; Parque Hernán Velarde 14, Lima ; h13h-17h lun-ven). Cet organisme féministe à vocation sociale et politique œuvre pour la défense des femmes et des droits de l’homme au Pérou. Il possède un site en espagnol et une bibliothèque à Lima.
Instituto Peruano de Paternidad Responsable (Inppares ; 01-583 9012 ; www.inppares.org). Une organisation affiliée au planning familial, qui gère dans tout le pays, notamment à Lima, une dizaine de cliniques spécialisées dans les problèmes liés à la sexualité et à la procréation, pour les hommes comme 
pour les femmes.

Mis à jour le : 19 juillet 2016

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Qu’ils partent deux mois ou deux ans, ce guide est le compagnon indispensable des grands voyageurs.
 

Paramètres des cookies