Jamaïque : Environnement

Géographie

Décrite par Christophe Colomb comme "la plus belle île jamais vue : montagneuse.... avec des vallées, des champs et des plaines", la Jamaïque, qui s'étend à 145 km au sud de Cuba, est par sa taille la troisième plus grande île des Caraïbes (250 km de long et 60 de large). De forme ovoïde, elle recèle une étonnante diversité de terrains et de végétation.
La plaine côtière est bordée de baies ; au sud, les bandes sont longues et droites. La plupart des stations balnéaires se trouvent sur la côte nord, où la végétation est luxuriante et les plages recouvertes de sable blanc. L'intérieur est sculpté de vallées profondes, comme Cockpit Country et sa topographie "en panier d'œufs". Les montagnes, qui s'élèvent graduellement de l'ouest, culminent avec les Blue Mountains, à l'est (le point culminant est le Blue Mountains Peak, 2 200 m).

Faune et flore

Le climat luxuriant a permis à une myriade de plantes et d'animaux de se développer en Jamaïque, même si l'habitat humain qui s'y est installé depuis 500 ans a dévasté de larges portions du territoire et éradiqué de nombreuses espèces. Si on y trouve plus de vingt espèces de chauves-souris, le seul mammifère indigène est le lapin de Jamaïque, une espèce en voie de disparition qui s'apparente à un cochon d'Inde. Le pays abrite de très nombreux animaux baveux et rampants – crocodiles, iguanes, lézards, grenouilles, serpents en quantité (non venimeux) – ainsi qu'une vie aviaire très prolifique.

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Paramètres des cookies