Lonely Planet

Guatemala : Comment circuler

Transports au Guatemala

Avion

Lors de nos recherches, les seuls vols intérieurs programmés reliaient Guatemala Ciudad et Flores, une ligne desservie tous les jours par Grupo TACA (www.taca.com) et TAG (www.tag.com.gt).

Bateau

La bourgade caribéenne de Lívingston n’est accessible qu’en bateau, en traversant la Bahía de Amatique à partir de Puerto Barrios ou en descendant le Río Dulce depuis la ville de Río Dulce, deux superbes trajets. Au Lago de Atitlán, les bateaux rapides en fibre de verre sillonnent le lac entre les villages ; ils constituent le meilleur moyen de se déplacer.

Bus, minibus et pick-up

Camionetas 

Des bus, pour la plupart d’anciens bus scolaires américains ou canadiens, desservent pratiquement toutes les localités du pays. Des familles de 5 personnes parviennent à s’entasser sur les étroites banquettes, destinées à l’origine à deux enfants. Appelés localement camionetas, ils sont surnommés chicken bus (bus à poulets) par les voyageurs anglo-saxons en raison des volatiles qui font souvent partie du voyage. 
Ils sont fréquents, bondés et bon marché. Vous paierez en général 10 Q (ou moins) pour 1 heure de trajet.
Les camionetas s’arrêtent partout et pour tout le monde. L’assistant du chauffeur crie “hay lugares” (“il y a des places”), même si vous devez rester debout dans le couloir. Il annonce également les destinations, d’une voix plus ou moins intelligible. Si vous êtes grand, ne rêvez pas d’un voyage confortable ! Pour arrêter un bus, tendez le bras au bord de la route.

Bus Pullman

Sur certains itinéraires, notamment entre les grandes villes, des bus plus confortables offrent le luxe d’un siège par personne. Les meilleurs sont estampillés “Pullman”, “especial” ou “primera clase”. Ils possèdent parfois des toilettes (rarement en état de marche), une télévision et servent parfois un plateau-repas.
Les itinéraires des bus Pullman commencent ou s’achèvent toujours à Guatemala Ciudad ; voir la section Depuis/vers Guatemala Ciudad.
En général, plus de bus partent le matin (parfois dès 3h) que l’après-midi. Ils se raréfient après 16h ; les bus de nuit sont rares et généralement déconseillés. Seuls font exception les bus de nuit entre Guatemala Ciudad et Flores qui, à notre connaissance, n’ont subi aucun incident majeur depuis plusieurs années.
Les distances n’étant pas très grandes, hormis le trajet Guatemala Ciudad-Flores, vous voyagerez rarement plus de 4 heures d’affilée. 
En 4 heures, un bus parcourt de 175 à 200 km et le billet coûte de 50 à 80 Q. 
Certains des meilleurs services vendent les billets à l’avance, ce qui vous assure une place. 

Microbus et pick-up

Sur quelques trajets plus courts, des minibus, habituellement appelés microbus, remplacent les camionetas. Tout aussi bondés, ils sont encore moins confortables car bien moins spacieux. En l’absence de bus ou de minibus, des pick-up (picop) prennent la relève ; il suffit de leur faire signe et de payer un tarif identique.
Les accidents de bus alimentent les gazettes au moins deux fois par mois et les détails sordides renforcent la défiance vis-à-vis des transports publics guatémaltèques.

En stop

Le stop, au sens strict du mot, ne se pratique généralement pas au Guatemala, pour des raisons de sécurité. Là où les services de bus sont sporadiques ou inexistants, il arrive que des pick-up et d’autres véhicules les remplacent. Si vous faites signe sur le bord de la route, un véhicule s’arrêtera, mais le conducteur s’attendra à un paiement équivalent au tarif du bus. Ce système, sûr et fiable, est utilisé par les habitants et les voyageurs ; le seul inconvénient est le nombre de passagers.

Vélo

Le relief montagneux et la dangerosité des routes par endroits n’incitent pas à se déplacer à vélo d’une ville à l’autre. En revanche, le vélo est un excellent moyen d’explorer les cités de taille moyenne en pédalant. Antigua, Quetzaltenango et San Pedro La Laguna comptent parmi les localités où vous pouvez louer des VTT corrects à l’heure, la journée, la semaine ou plus longtemps. Presque toutes les villes possèdent des magasins de cycles qui vendent des vélos neufs à partir de 800 Q.

Voiture et moto

Vous pouvez conduire avec votre permis émis dans votre pays d’origine ou avec un permis de conduire international. La conduite guatémaltèque diffère probablement de celle à laquelle vous êtes habitué : dépassement dans les virages sans visibilité, refus de priorité aux véhicules montant dans les passages étroits et coups de Klaxon assourdissants sans raison apparente ne sont que les extravagances les plus flagrantes. Les panneaux de signalisation sont rares et les conducteurs rechignent à utiliser leur clignotant. Les feux de détresse signifient que l’automobiliste est sur le point de faire quelque chose  de stupide et/ou d’illégal.
Sur une pente, le véhicule qui monte a toujours la priorité. Les túmulos, des ralentisseurs, sont généreusement (et parfois bizarrement) disséminés dans le pays, souvent dans l’artère principale d’une ville. Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire, en théorie.
Les attaques à main armée, les conducteurs éméchés et la mauvaise visibilité contribuent à déconseiller la conduite de nuit.
Tout conducteur impliqué dans un accident ayant provoqué des blessures ou la mort est emprisonné jusqu’à ce qu’un juge détermine sa responsabilité. 
Si un automobiliste tombe en panne sur la route (surtout sur une route de montagne en lacets), il prévient les autres conducteurs en plaçant des arbustes ou de petites branches quelques centaines de mètres avant. Ils sont rarement ramassés une fois le problème résolu, mais si vous en croisez, soyez prudent et ralentissez.

Location de véhicule

Bien que la location d’une voiture soit possible, si vous ne visitez que les principaux sites cela n’a guère d’intérêt. Antigua se découvre bien mieux à pied, les villages autour du lac Atitlán se rejoignent facilement en bateau et la distance entre ces endroits et Tikal justifie plutôt de prendre un bus ou un avion. Néanmoins, conduire offre une liberté et un confort sans pareils.
Toutes les principales villes touristiques disposent d’agences de location de voitures. Pour louer une voiture ou une moto, vous devez être âgé de 25 ans ou plus, présenter votre passeport, votre permis de conduire et une carte de crédit. L’assurance comprise dans la location peut ne pas vous couvrir en cas de perte ou de vol, ce qui signifie que vous devrez alors payer des centaines, voire des milliers de dollars. Choisissez avec soin l’endroit où vous vous garez, en particulier à Guatemala Ciudad et la nuit. Même si votre hôtel ne possède pas de parking, il pourra vous indiquer un garage sûr à proximité.
Vous pourrez louer une moto à Antigua et autour du lac Atitlán. Pensez à apporter casque et combinaison.

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Guatemala