Chili : Environnement

Géographie, faune, flore du Chili

Au Chili, le voyageur est avant tout saisi par le cadre naturel. Partagé entre les rouleaux du Pacifique et les sommets andins, ce territoire longiligne est un manuel de géographie à lui seul : du désert le plus sec du monde aux glaciers du sud, il dévoile, sur 4 300 km de long et 200 km de large, tous les types de paysages. Riches de cette diversité, la faune et la flore sont pour moitié des espèces endémiques. La protection de l’environnement y est pourtant de plus en plus compromise par l’exploitation minière, les industries, les barrages hydroélectriques ou les cultures et l’élevage intensifs.

Géographie

Il partage sa longue frontière orientale avec l'Argentine, et jouxte au nord le Pérou et la Bolivie. Excédant rarement 200 km de large, le territoire compense son étroitesse par un relief élevé culminant rapidement à 6 000 m. Ses deux extrémités déclinent un formidable éventail de paysages. Couronnés de neige, les cratères volcaniques du Sud dominent de profonds canyons dans lesquels coulent des rivières tumultueuses. Tandis que la Patagonie essuie de fréquentes tempêtes de neige, certaines stations climatiques du Grand Nord n'ont en revanche jamais enregistré la moindre goutte de pluie. Quant au littoral sculpté par l'érosion, il abrite des plages et des baies idéales pour pratiquer la pêche ou la baignade.

Le territoire national englobe également l'île de Pâques (3 700 km à l'ouest), l'île Juan Fernandez (700 km à l'ouest) et la moitié de la Terre de Feu (avec l'Argentine).

Faune et flore

Très diverses, la faune et la flore chiliennes sont protégées par un important réseau de parcs naturels, l'un des attraits touristiques majeurs du pays. Ils abritent des animaux tels que la vigogne, une espèce menacée proche de l'alpaga, le guanaco de Patagonie, probable ancêtre des lamas domestiques, le flamant, le pélican, le pingouin, l'otarie ou l'éléphant de mer. Parmi les végétaux caractéristiques, citons l'araucaria, le cyprès et l'alerce, apparenté au séquoia géant de Californie. En dehors des zones préservées, la déforestation dénude le paysage dans des proportions alarmantes.

Parcs nationaux

Environ 29% du territoire chilien se trouve protégé au sein de parcs nationaux et autres réserves naturelles. Ces enclaves figurent parmi les principaux attraits du pays et accueillent chaque année plus de 3 millions de visiteurs – la fréquentation a quasiment doublé en l’espace de dix ans. Si des fleurons du pays comme le Torres del Paine sont extrêmement fréquentés aux beaux jours, la plus grande partie des zones protégées du Chili demeure très sauvage. Les randonneurs ont l’embarras du choix et les sites isolés ne manquent pas, surtout en dehors de la saison estivale (janvier-février).

Mis à jour le : 20 février 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Qu’ils partent deux mois ou deux ans, ce guide est le compagnon indispensable des grands voyageurs.
 

Paramètres des cookies