Nigeria : Culture

Arts, coutumes, langue au Nigeria

Tout ce que vous devez savoir sur la culture locale avant de partir en voyage au Nigeria...

Coutumes

Les grands moments de la vie d'un Nigérian sont célébrés par des rituels : cérémonies du don du prénom, d'initiations, de mariage ou de funérailles. Ces événements associent les devins et les membres de la communauté dans des mascarades - une composante essentielle des pratiques religieuses traditionnelles dont les femmes sont souvent exclues. Utilisés partout, les masques et les costumes figurent les ancêtres, mais leur facture change selon les régions et les ethnies. A la campagne, les membres des familles étendues vivent souvent sous le même toit. Leurs relations sont définies par l'âge : seules les personnes plus âgées ou en position d'autorité peuvent appeler les autres par leur prénom - y compris entre frère et sœur, (un(e) cadet(e) appellera son aîné(e) grand frère ou grande sœur). De la même manière, les plus jeunes s'occupent des personnes âgées. Une coutume qui tend à disparaître dans les villes.

Langue

La langue officielle est l'anglais. Deuxième langue, le français est la langue commerciale dans presque toute la région. Les principales langues africaines sont le haoussa, le yoruba, l'ibo, l'edo et l'efik.
Quelques mots et expressions utiles en haoussa :
Salutations (poli) : ranka ya dade (ranki pour les femmes)
Salut : sannu
Salut (réponse) : yauwaa sannu
Bonjour (matin) : eenaa kwanaa
Bonjour (réponse) : lapeeyaloh
Bonsoir : eenaa eenee
Bonsoir (réponse) : lapeeyaloh
Au revoir : sai wani lookachi
S'il-vous-plaît : don allaah
Merci : naa goodee
Pardon : yi hakurii, ban ji ba
Oui : ii
Non : aa'aa
Comment allez-vous ? : inaa gajiyaa ?
Bien, merci : baa gajiyaa
Où se trouve... ? : inaa... ?
Combien cela coûte-t-il ? : nawa nee wannan ?

Nourriture

En règle générale, la nourriture n'a rien d'exceptionnel. La meilleure cuisine locale se déguste dans les échoppes situées au bord des routes, les buka. Dans les États du Sud, les ragoûts relevés sont une constante, tandis que dans le Nord, on vous servira plutôt des plats à base de bœuf et de céréales. Ces dernières constituent le pilier de la cuisine nigériane. Parmi les spécialités les plus courantes, citons le tuwo, associant maïs et millet, l'efo, une soupe de légumes, l'egusi, un ragoût de viande aux piments rouges et l'isi-ewu, une soupe épicée à la chèvre. Divers en-cas pourront aussi calmer votre faim : frites de patates douce, pâtés de viande ou de poisson en croûte, ou encore bananes plantain frites. Le vin de palme, jus naturel obtenu des palmiers, est une boisson prisée, surtout dans le Sud, où ces arbres poussent à l'état sauvage.

Religion

Parmi les 250 groupes ethniques que compte le Nigeria, trois prédominent : les Haoussa, dans le Nord, les Ibo (ou Igbo), dans l'Est et les Yoruba, dans l'Ouest. Les religions tendent à épouser ces lignes ethniques : les musulmans dominent dans le Nord, les catholiques dans l'Est et les animistes dans l'Ouest. Il existe également d'innombrables rites syncrétistes comme celui qui associe le christianisme aux esprits protecteurs. L'animisme s'adresse aux esprits ancestraux qui protègent la terre et assurent le bien-être de la tribu. Rites sacrificiels et cérémonies juju mettant en scène des crânes d'animaux, des os et des insectes séchés permettent d'entrer en contact avec ces esprits. Les fétiches, comme les ibej (poupées jumelles ornées de perles), jouent un grand rôle dans la vie des Nigérians, qui les portent sur eux pour s'attirer chance et prospérité.

Arts

L'art nigérian puise ses sources dans le surnaturel et l'animisme. Les masques yoruba, taillés dans du bois, représentent les dieux et les forces de la nature. Lors des cérémonies, ces masques permettent de garder le contact avec l'esprit des ancêtres. Ils font également leur apparition aux enterrements, pour apaiser l'esprit des défunts. De tous les masques yoruba, ceux du rite epa, en forme de casques, sont les plus spectaculaires. Les sculptures de bronze, de terre cuite et de bois des Yoruba, Nupe, Igbira et Igala, de même que les grands statues en bronze d'Ife et de Benin City expriment aussi des influences surnaturelles.
Le musicien Fela Kuti, star des night-clubs nigérians jusqu'à sa disparition en 1997, consacré sur la scène internationale, a fusionné avec talent le chant yoruba et le free jazz - pour donner l'afrobeat. Au Shrine, son vieux night-club à Ikeja, sa musique et sa mémoire sont toujours à l'honneur. Sonny Ade, le roi du juju, Sonny Okosun, le précurseur de l'afro-reggae, et Sade, le chanteur de soul, arrivent en tête du hit-parade. Le Nigeria compte autant d'écrivains que tout le reste de l'Afrique occidentale. Parmi les plus connus, citons Wole Soyinka, Prix Nobel, Chinua Achebe et Ben Okri. L'exécution en 1995 du romancier et dramaturge Ken Saro-Wiwa, opposant politique, suscita la colère dans le monde entier.

Vizeat

Articles récents