1. Accueil
  2. Magazine
  3. Astuces voyage
  4. Voyage à vélo : que mettre dans son sac ?
Astuces voyage

Voyage à vélo : que mettre dans son sac ?

Mis à jour le : 20 novembre 2018

Carte

Voyager à vélo présente un intérêt à la fois économique, écologique et humain. Cependant, le choix, la maintenance et la réparation d’un vélo demandent un certain nombre de connaissances et d’habiletés. Il vaut mieux ne pas improviser. Une fois bien équipé et les bases de la mécanique maîtrisées, l’aventure qui vous attend est surtout limitée par votre audace et votre imagination ! Préparez votre sac avec notre liste détaillée et montez en selle ! 

Outillage pour un voyage à vélo

De nombreuses pièces de vélo sont spécifiques et il est difficile de les réparer sans un outillage précis et adapté. Avant le départ, vérifiez que vous avez bien tous les outils nécessaires pour démonter les pièces importantes du vélo, en particulier les outils introuvables sur place. Il est essentiel de savoir comment s’en servir et comment votre vélo est monté. Démontez les pièces et remontez-les, testez les réglages !
Si vous voyagez à plusieurs, utiliser des vélos de même marque et de même modèle peut simplifier bien des choses car vous aurez alors besoin des mêmes outils et pièces de rechange.

Outils essentiels pour le vélo

  • Kit crevaison : 3 démonte-pneus, rustine (patch), colle et papier de verre
  • Pompe à vélo et adaptateurs de valve, petite valve (Presta) et grosse valve (Schrader). Certaines pompes ont un manomètre incorporé, très pratique pour vérifier la pression des pneumatiques. 
  • Clés plates de tailles 8, 9 et 15 (dérailleur, porte-bagages, pédales) 
  • Clés Allen de tailles 3, 4, 5, 6 et 8
  • Petit tournevis plat
  • Clé à rayon afin de dévoiler les roues, c’est-à-dire redresser une jante déformée 
  • Dérive-chaîne pour démonter et réparer chaîne et dérailleur
  • Maillons rapides pour faciliter le montage/démontage de la chaîne
  • Burette d’huile et graisse
  • Chiffon
  • Petite râpe/papier de verre
  • De quoi bricoler : caoutchouc, visseries, fil de fer, ficelle, fil de pêche, aiguille à coudre, colle forte, ruban adhésif solide et imperméable type Duct Tape, cuir, morceau de pneu/chambre, toile cirée, cutter, pince coupante pour couper les câbles, pince multiprise pour tenir et tirer, lame de scie à métaux, petite lime, marteau, etc.

La plupart des outils présentés ici sont généralement regroupés dans des porte-outils compacts et légers très complets, les plus complets étant les modèles développés pour le VTT. Omniprésents près des axes routiers, les garages et échoppes de réparation de pneus pourront vous dépanner de certains outils, le temps de faire une réparation.

Outils spécifiques

Si vous circulez dans une zone où il ne sera pas possible d’accéder à de l’outillage ou à un service de réparation de vélos, il vaut mieux vous équiper également d’outils spécifiques :

  • Démonte-cassette/démonte-pignons
  • Extracteur de manivelle
  • Clé à ergots réglables
  • Clé à molette
  • Fouet à chaîne
  • Clés à cône extraplates (en fonction du vélo : 12x13 ou 13x14 ou 15x16)

Pièces de rechange

Les pièces de rechange sont lourdes et encombrantes. Il peut être stratégique de les renouveler au fur et à mesure avant qu’elles ne cassent, en vous les faisant envoyer. Les pièces à prévoir a minima pour un périple de longue distance :

  • Chambres à air (attention à la taille et au type de valve)
  • Un pneu ou un pneu de secours (pliable)
  • Câbles pour les freins et le dérailleur
  • Patins de frein
  • Chaîne
  • Rayons et têtes de rayon (dix environ)
  • Dérailleur arrière
  • Piles de rechange pour le compteur et les phares
  • Ressorts de freins

Types de bagages pour voyager à vélo

Il y a trois moyens pour transporter ses bagages : sur le dos, sur le vélo, ou dans une remorque. Bien sûr, il est possible de combiner ces techniques ! Faites des essais de chargement avant le départ pour arriver à la meilleure solution. Vérifiez la résistance du matériel, la pression des pneus, la stabilité et la tenue de route. Il est important de bien répartir les charges en plaçant les objets lourds tout en bas, mais aussi de penser à l’aspect fonctionnel.

Voyager à vélo avec un sac à dos

Cette option est sans doute la plus simple techniquement, mais elle est loin d’être la meilleure puisqu’elle fatigue le dos. Cependant, si le sac est couplé avec un porte-bagages chargé, il peut prendre appui sur ce dernier et ainsi soulager les épaules. 
Poids maximal : 15 kg

Sur le vélo : porte-bagages et sacoches

Le transport des bagages sur le vélo est l’option la plus populaire et la plus légère, mais pas forcément la plus pratique ni la plus confortable. En effet, un vélo chargé est plus difficile à manier, que l’on soit dessus ou qu’on le déplace en le poussant.
Les porte-bagages peuvent être posés à l’avant et à l’arrière du vélo. Ils seront durement mis à l’épreuve avec le poids et les vibrations de la route. Voilà pourquoi il est préférable de les choisir en acier, métal solide et facile à ressouder en cas de casse. Les points de fixation doivent être très solides mais pas trop nombreux, surtout à l’avant, afin de laisser de la souplesse à l’ensemble porte-bagages-fourche. Le porte-bagages avant devra être assez bas (porte-bagages surbaissé) pour éviter le guidonnage (vibrations du vélo). 
Astuce : intercaler des rondelles en caoutchouc entre le cadre du vélo et les points de fixation du porte-bagages limitera les vibrations et prolongera la vie de ce dernier.
Les meilleures sacoches sont en tissu imperméable et résistant aux déchirures, la marque Ortlieb étant la référence en la matière. Elles devront être bien fixées sur les porte-bagages, éventuellement à l’aide de tendeurs, pour éviter le ballottement. Les autres critères de choix seront : le volume, la fonctionnalité, la légèreté, la possibilité de les réparer facilement, la rapidité et la sûreté de montage et de démontage, l’esthétique et la possibilité de s’en servir comme sac indépendamment du vélo.
Poids maximal : 30 à 50 kg de bagages au total, avec les deux tiers de la charge à l’avant

À vélo avec une remorque

À moins d’avoir des charges importantes ou de vouloir transporter un enfant, la remorque mono-roue est conseillée : plus légère et plus maniable, elle se faufile partout. Pesez les pour et les contre avec le tableau ci-dessus.
Poids maximal : 30 kg à 60 kg
Astuce : certains cyclistes ont adapté leur remorque afin d’en faire une structure de tente. On peut, par exemple, se servir du plateau, l’étendre ou le déplier et en faire une base de couchage, on peut aussi dresser la remorque pour en faire un point haut sur lequel on fixerait une bâche, etc. 

Liste pour voyage à vélo

Afin de vous aider dans la préparation de votre sac, voici plusieurs propositions de listes de matériel (voir les tableaux pages suivantes), établies selon trois scénarios :
Cas 1 = Extrêmement léger (le strict minimum)
Cas 2 = Passe-partout (poids et encombrement moyens)
Cas 3 = Complet (prêt à toute éventualité, mais limitant les temps de portage)
Nous vous détaillons le poids et le prix de chaque objet afin de calculer le poids et le prix total à titre indicatif (prix du marché français). Les listes incluent cependant les vêtements portés pendant la journée, lesquels ne contribueront pas au poids total du sac.
Le prix final est une approximation haute : jamais vous ne devriez débourser autant d’argent pour vous équiper. Vous possédez déjà certainement une bonne partie des objets ou bien vous pouvez vous les procurer à des prix plus intéressants, notamment dans les marchés d’articles de sport d’occasion ou dans d’autres pays où ils sont parfois meilleur marché qu’en France. Le poids est toutefois calculé de manière précise et vous donnera une idée assez claire du poids final de votre sac.
 


 

Guide de voyage

Du camping au bateau stop en passant par l'échange de maison, un guide Lonely Planet avec des centaines de conseils pour préparer son départ de façon astucieuse, économique et novatrice

Paramètres des cookies