1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Visites gratuites : les 10 plus belles au monde
Idées de voyage

Visites gratuites : les 10 plus belles au monde

Texte par

Sarah Baxter

Mis à jour le : 9 février 2017

Carte

Cela paraîtrait presque trop beau pour être vrai, et pourtant. Ces expériences de tout premier plan ne vous coûteront pas un centime. Excursions à vélo, circuits à pied, dégustations de thé en plein cœur d’un marché oriental… Jamais une plongée au cœur d’une destination ne s’est avérée aussi gratifiante et… bon marché.

1. New York vu depuis le Ferry de Staten Island, New York City, USA

Généralement, les croisières coûtent une fortune. Certes, celle-ci ne dure que 25 minutes et ne compte ni jeu de palets ni espace cocktails (même si un bar y vend de la bière), mais elle a l’avantage de ne rien coûter. Ces ferries relient Staten Island à Manhattan depuis le XVIIIe siècle. Quant aux bateaux orange vif qui circulent aujourd’hui, ils sont devenus de vraies icônes new-yorkaises. L’un d’entre eux, le Spirit of America, a même été partiellement fabriqué avec de l’acier réchappé des Twin Towers. Bien que le World Trade Center ait aujourd’hui disparu, la vue sur les gratte-ciel de New York - qui rapetissent à mesure que l’on s’éloigne dans la baie, et qui grandissent lorsque l’on revient vers la ville - reste de tout premier ordre.
Les ferries circulent 24 heures sur 24, depuis South Ferry, à Battery Park. Voir www.siferry.com.

2. Front de mer de Tsim Sha Tsui, Hong Kong

Avec le front de mer de Tsim Sha Tsui, c’est tous les jours les soldes. Cette promenade à l’extrémité de Kowloon embrasse le Victoria Harbour, où se côtoient les centres commerciaux modernes, l’antique tour de l’horloge coloniale et le Star Ferry. C’est aussi là que, trois matins par semaine, M. Ng et Me Wu organisent des séances gratuites de Tai Chi, un art martial méditatif, avec les tours de Hong Kong en toile de fond. Le soir, revenez pour un spectacle moins intérieur. Lorsque l’impressionnant son et lumière “Symphony of Lights” met le feu aux gratte-ciel, c’est à Tsim Sha Tsui que l’on bénéficie des meilleures places.
Cours de Tai Chi de 8h à 9h les lundis, mercredis et vendredis. Début du son et lumière à 20h tous les soirs. Voir www.discoverhongkong.com.

3. Visite à pied, Reykjavík, Islande

L’Islande ne fait assurément pas partie des pays bon marché. Malgré la crise économique, cette île à la limite de l’Arctique ne manquera pas de mettre votre compte en banque à l’épreuve. Les activités gratuites n’en sont donc que plus savoureuses - et les visites gratuites proposées par Goecco sont aussi uniques et toniques qu’un verre de Brennivín (l’eau de vie locale - à consommer avec modération). Ces flâneries de deux heures au fil des sites méconnus de Reykjavík se font sous l’égide de deux “historiens comédiens”. Vous découvrirez ainsi l’architecture maritime de la ville, ses fondations historiques, ses quartiers les plus branchés et ses meilleurs lieux de baignade, le tout saupoudré d’une bonne dose d’excentricité islandaise. Ces histoires, racontées avec un vrai talent de comédien, entrouvrent une lucarne sur une capitale insondable.
Départ des visites d’Ingolfstorg, à 13h du lundi au samedi, du 15 mai au 1er octobre. Voir www.goecco.com.

4. Promenade dans le grand bazar, Istanbul, Turquie

D’âcres parfums se dégagent des pyramides d’épices, tandis que les vitrines remplies d’or éblouissent le visiteur. Lanternes pendouillantes, céramiques en équilibre précaire et camelote à profusion - le grand bazar d’Istanbul offre un ouragan de petits commerces, un labyrinthe de denrées inépuisables. La flânerie au fil des étals est tout aussi merveilleuse qu’épuisante, sans compter la marée de fervents commerçants qu’il faut endiguer. Laissez donc le vendeur de tapis le plus brillant vous conduire jusque dans sa boutique, puis sirotez de petits verres de thé à la pomme tandis qu’il déroule devant vous des kilomètres d’ouvrage tissé, avec force théâtralité et ruse persuasive. Le site gratuit le plus évocateur d’Istanbul - tant que le vendeur n’est pas trop convaincant…
Le grand bazar est ouvert de 9h à 19h, du lundi au samedi. Prendre le tramway jusqu’à Beyazit, Üniversite ou Sirkeci.

5. Te Papa Tongarewa, Wellington, Nouvelle-Zélande

Grâce à Te Papa, visitez gratuitement toute la Nouvelle-Zélande… ou presque. Ce bâtiment trapu, situé sur le front de mer de Wellington, abrite le musée national néo-zélandais. Outre les œuvres d’art les plus raffinées, il fait revivre l’histoire du pays et célèbre la culture maorie. Logiquement, compte tenu de ce vaste programme, la collection est d’un grand éclectisme - pierre d’1,4 milliard d’années, massues en pounamu (jade), kiwis empaillés ou encore prothèses de jambe pour la pratique du cyclisme… Pour découvrir la culture maori, commencez par l’exposition sur le Traité de Waitangi, puis visitez le marae, une variante moderne de ce lieu de rencontre traditionnel, conçu pour être utilisé par toutes les cultures.
Te Papa est ouvert tous les jours, jours fériés inclus, de 10h à 18h (21h le jeudi). Voir www.tepapa.govt.nz.

6. Reichstag, Berlin, Allemagne

Si seulement les murs pouvaient parler, ils raconteraient certainement des histoires… de murs, sans oublier les incendies présumés, les raids aériens et le zèle du régime nazi. Depuis 1894, date à laquelle il fut achevé, le Parlement allemand pensait avoir tout vu. Pourtant, depuis la chute de ce honteux rempart de béton qui déchira longtemps Berlin, le Reichstag s’est déployé de manière aussi spectaculaire que le fameux aigle du drapeau allemand. L’architecte Norman Foster a orchestré cette splendide résurrection, coiffant le “nouvel” édifice d’une scintillante coupole de verre et d’acier, qui jouit d’une vue fabuleuse sur Berlin. La cerise sur le gâteau ? La visite de tout ce patrimoine historique - y compris l’accès à ce dôme vertigineux - est absolument gratuite.
Les visites du Reichstag doivent faire l’objet d’une réservation ; rendez-vous en ligne sur www.bundestag.de.

7. Siège du gouvernement métropolitain de Tokyo, Japon

Tokyo n’est pas une ville facile à appréhender. Dans cette mégalopole, la plus peuplée du monde, plus de 30 millions d’habitants se pressent dans les canyons urbains délimités par les gratte-ciel. Pour changer de perspective, admirez-la - gratuitement - depuis une hauteur de 202 m. L’observatoire du siège du gouvernement métropolitain domine le vertigineux quartier de Shinjuku, prisé pour ses boutiques de gadgets et ses bars (le “Golden Gay” de Shinjuku est une sorte de bidonville en équilibre précaire comptant plus de 200 bars). Prenez l’ascenseur jusqu’au 45e étage de l’observatoire nord afin d’admirer le chaos urbain en contrebas et, par beau temps, le lointain mont Fuji, qui rappelle que Mère Nature est encore là.
L’observatoire nord, qui comporte un café et un bar, est ouvert de 9h30 à 23h tous les jours. Voir www.metro.tokyo.jp.

8. Balade à vélo, Bayonne, France

Aux confins des Landes, Bayonne est à la fois ville de mélange, d'échanges et la farouche gardienne de la langue et des coutumes basques. Opportunité rare en France, l'Office du tourisme de Bayonne propose aux visiteurs de plus de 16 ans d'emprunter gratuitement un vélo pour une journée. Les 120 vélos de type hollandais sont prêtés dans huit points de retrait. Ils sont équipés d'un antivol. Promenez-vous par exemple sur la voie verte, qui longe la rive gauche de la Nive. Accessible uniquement aux cyclistes, rollers et piétons, elle est l'occasion d'une superbe promenage sur l'ancien chemin de halage pour rejoindre Ustaritz, 12 km plus loin vers le sud. Une autre piste cyclable a été aménagée le long de l'Adour à partir du pont Saint-Esprit.
Munissez-vous d'une pièce d'identité et de 150 euros de caution en chèque ou espèces. Renseignements sur http://www.bayonne-tourisme.com et http://cyclocom.fr/

9. Concerts du midi au Royal Opera House, Londres, Angleterre

À Londres, un billet de métro coûte une petite fortune. Parallèlement, on sera sidéré par le nombre d’activités gratuites qu’offre la capitale britannique. Certains des meilleurs musées du monde - comme le Natural History Museum, le Victoria & Albert Museum ou le British Museum - ouvrent ainsi complètement l’accès à leurs incroyables collections. Pour profiter d’un spectacle plus grandiose encore (et entrapercevoir un univers généralement réservé à une population fortunée), gagnez le Royal Opera House, à Covent Garden, le lundi midi. Achevé en 1858, ce théâtre classique assorti d’un portique offre des récitals gratuits, ce qui permet même aux grippe-sou de voir les grands pianistes et les barytons se dégourdir les doigts et s’éclaircir la voix.
Il est possible de réserver certains billets en ligne neuf jours avant le concert. Les autres sont disponibles à partir de 10h le jour-même. Voir www.roh.org.uk.

10. Louvre, Paris, France

C’est très simple : le musée du Louvre possède la plus grande collection d’art jamais amassée. Exposé dans un bâtiment mêlant le classique palais parisien et la pyramide de verre hyper moderne, ce fonds sans égal compte plus de 35 000 pièces, des antiquités égyptiennes aux trésors grecs, en passant par les bijoux perses et les toiles, couvrant une infinité de pays et de siècles. Pour visiter ce musée phénoménal, il faut assurément plus d’une journée. Toutefois, si vous ne disposez que de 24 heures, faites en sorte d’y aller le premier dimanche du mois. Le Louvre est alors gratuit - de quoi arracher un franc sourire à la Joconde.
Le Louvre est ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18h (22h le mercredi et le vendredi). Entrée ordinaire 10 €. Voir www.louvre.fr.


 

Paramètres des cookies