1. Accueil
  2. Magazine
  3. Reportages
  4. Rencontre avec Jean-Bernard Carillet, auteur pour Lonely Planet
Reportages

Rencontre avec Jean-Bernard Carillet, auteur pour Lonely Planet

Mis à jour le : 27 février 2018

Carte

De fait, depuis près de 20 ans, Jean-Bernard Carillet est auteur et photographe pour Lonely Planet. Il a signé ou co-signé depuis une centaine d’éditions de guides, en français et en anglais ; des guides sur des destinations parmi les plus exotiques et les plus reculées de la planète (îles Salomon, Papouasie, Somaliland), sur des îles idylliques (Seychelles, Antilles, Polynésie, île de Pâques), d’autres sur la France (Provence, Bretagne, Bourgogne, Corse), ou encore sur des villes (Istanbul, Marseille, Strasbourg) ou des thématiques ( Plongée autour du Monde, 1000 Idées de vacances en France, le Best Of de Lonely Planet...).

Jean-Bernard Carillet sillonne le monde depuis l’âge de 18 ans. Il a visité 114 pays et passe 6 mois par an en dehors de son domicile parisien. C’est un globe-trotter dans l’âme ; il explore aussi bien sur terre que sous l’eau, en tant que plongeur passionné (il est moniteur). Ses destinations d’expertise et de prédilection se situent dans le Pacifique Sud (notamment la Polynésie française, sa deuxième maison), en Afrique de l’Est et de l’Ouest, en Turquie, dans l’océan Indien et les Caraïbes. Mais il n'oublie pas les régions françaises (et bien entendu sa Lorraine natale) auxquelles il reste très attaché.  Rencontre.

 

Quel est le premier guide que vous avez rédigé pour Lonely Planet ?

À mon retour d’un voyage personnel en Polynésie, Lonely Planet m’a demandé de repartir sur place pour créer la première édition du guide sur la Polynésie Française. Coïncidence incroyable, mon co-auteur n’était autre que Tony Wheeler, le fondateur de Lonely Planet, qui a relu mon travail et l’a apprécié (ouf !!).

Quel est le dernier guide que vous avez écrit ?

Je reviens tout juste d’Afrique du Sud, où j’ai sillonné la province du Cap-Oriental, pour la mise à jour du guide. Je suis resté presque un mois sur place et j’ai parcouru 5 000 km. Éprouvant, mais passionnant.

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre travail ?

L’indépendance, la liberté que nous donne Lonely Planet, la responsabilité, l’expertise que nous développons sur nos destinations, les rencontres avec des personnes de tous horizons... Aucune autre structure médiatique dans l’univers du voyage n’attribue autant de marge de manoeuvre à ses auteurs et rédacteurs. Un voyage pour Lonely Planet n’est pas un voyage comme un autre, cela me transforme à chaque fois.

Quelle est la destination la plus lointaine ou isolée que vous avez parcourue pour Lonely Planet ?

Il y en a beaucoup, car je suis régulièrement sollicité pour couvrir certaines destinations « hors normes »... Je dirais le Somaliland, São Tomé-et-Príncipe, le sud de l’Éthiopie, les îles Salomon, la Papouasie, l’archipel des Gambier...

Quels sont les principaux défis que vous rencontrez en tant qu’auteur de guides de voyage ?

La solitude, qu’il faut apprendre à gérer, le volume d’informations à vérifier, les aléas climatiques et logistiques, et les éventuels pépins de santé.

Parlez-nous d’une expérience de voyage qui vous a particulièrement marqué.

J’en ai des milliers... Mes dernières expériences ont été africaines, alors je mentionnerai l’immersion dans les fêtes traditionnelles de l’ethnie Hamer, lors d’une cérémonie de saut de taureaux... Magique ! Au Rwanda, le face-à-face avec des gorilles était inoubliable également. Et dans le Tarn, que j’ai récemment couvert pour Lonely Planet France, la découverte des vins de Gaillac !


Paramètres des cookies