1. Accueil
  2. Magazine
  3. Reportages
  4. Nicaragua : LA nouvelle destination des voyageurs ?
Reportages

Nicaragua : LA nouvelle destination des voyageurs ?

Texte par

Elodie Rothan

Mis à jour le : 1 décembre 2016

Carte

Nouvel Eden des voyageurs, le Nicaragua attire de plus en plus les aventuriers avides de découvertes et de nature... Comment expliquer un tel engouement pour ce petit pays d'Amérique centrale ? 
Partir au Nicaragua, c'est renouer avec le plaisir de voyager. Tout simplement. Cette sensation originelle, devenue si rare, de parcourir un pays, une culture, une histoire.  De découvrir quelque chose qui, jusqu'il y a peu, était encore méconnu, inaccessible. De marcher dans des traces (touristiques) à peine marquées. De regarder une carte géographique et de voir mille terrains inexplorés, des régions sans route, des kilomètres de littoral vierges de toute infrastructure et de rêver aux plages idylliques qui pourraient s'y cacher. 
Au Nicaragua, on renoue avec le contact humain qui fait toute la richesse d'un voyage : celui d'arriver en voyageur, non en touriste. Celui d'être accueilli par un peuple heureux de s'ouvrir aux visiteurs, fier de montrer ses richesses naturelles et culturelles. Car, au sortir d'une histoire nationale difficile et sanglante, le Nicaragua est désormais un des pays les plus sûrs d'Amérique centrale. 
Ici, on peut explorer des contrées reculées, inconnues de la plupart des agences de voyage et dépourvues d'infrastructures touristiques, pour mieux savourer les quelques "spots" où backpackers du monde entier se retrouvent (la plupart du temps autour de vagues alléchantes). Dans ce pays, on peut être content lorsque l'on trouve un hôtel aux normes occidentales de confort, tant il y en a peu. Parfois, on peut s'offrir le privilège d'adresses de "luxe" : de vieilles demeures coloniales au charme fou et au raffinement d'antan. 
Alors par où commencer pour découvrir le Nicaragua ? Disons que le triangle Managua-Granada-San Juan del Sur est le circuit faisant le plus facilement office d'introduction au pays...

Granada, perle coloniale, et lac Nicaragua, paradis naturel : un duo de rêve

Si la capitale du Nicaragua, Managua, déconcerte, c'est parce qu'elle a été entièrement détruite par un séisme d'envergure en 1972 et peine depuis à se reconstruire. Quelques dizaines de kilomètres au sud-est de là, la ville de Granada est par contraste saisissante : ce joyau d'architecture colonial dévoile un centre ville au charme fou. Ici, peu de voitures et encore peu de modernité : marché central, échoppes, fabriques de cigare et autres boutiques artisanales ne galvaudent pas le mot "authentique".
À l'horizon, l'immense lac Nicaragua déploie un paysage naturel de toute beauté, terrain de jeu idéal pour des activités "nature". Une des formules phares consiste d'ailleurs à partir en vélo depuis le centre ville et s'offrir une excursion en kayak à travers les "islettes", petits îlots verdoyants et magiques, avec pause cocktail au milieu ! Au milieu du lac - grand comme une mer - l'île d'Ometepe attend les aventuriers



Nature vierge et terres volcaniques au Nicaragua

Terre volcanique par excellence, le Nicaragua compte plus d'une vingtaine de volcans, dont certains encore actifs. Vallées de lave et cratères fumants se découvrent au terme de superbes randonnées. C'est le cas notamment de la vallée de Roca, menant au cratère du volcan Masaya (un des seuls accessibles aussi en voiture). Volcanique, fertile, irriguée de lacs et de rivières : la nature grandiose n'a rien à envier à sa riche et touristique voisine, le Costa Rica. Seules les infrastructures touristiques manquent pour drainer les touristes en quête de faunes et de flores rare. Les pionniers en la matière bénéficieront donc d'une découverte beaucoup plus authentique et "sauvage" !

San Juan del Sur : une côte en vogue au Nicaragua

Les pionniers du tourisme au Nicaragua furent sans nul doute les surfeurs : très vite, ils détectèrent le potentiel sensationnel du littoral, notamment du côté de San Juan del Sur. Ils y ont implanté quelques spot de surf, à l'ambiance hippie, décontractée et cool, comme il se doit. San Juan est ainsi devenu un petit port animé, coloré, où locaux et touristes cohabitent dans une joyeuse douceur de vivre. Les 4x4 demeurent nécessaires pour accéder aux joyaux de la côte : Coco beach, avec sable fin, eaux d'azur et bistrot cool. Et la fameuse la Flora, vierge, unique, immense et sous haute surveillance : en saison, ce sont des milliers de tortues de mer qui viennent la coloniser pour pondre leur oeufs. 



C'est alors qu'on observe la carte du pays et que l'on s'aperçoit que le triangle Managua-Granada-San Juan del Sur ne constitue qu'une infime partie du territoire... On se met à rêver de partir explorer les régions plus lointaines : Léon, autre ancienne ville coloniale (proche du volcan Momotombo, qui vient de se réveiller après 110 ans d'inactivité !) ; les Corn Island, îles confettis de la côte caraïbes ; la région caféière de Matagalpa ; la jungle aux abord de San Carlos... Des terres pour certaines encore vierges de tourisme. Le vrai voyage.


Paramètres des cookies