1. Accueil
  2. Magazine
  3. Randonnée
  4. Les plus belles randonnées itinérantes
Randonnée

Les plus belles randonnées itinérantes

Mis à jour le : 18 juin 2019

Carte

« Qui veut voyager loin ménage sa monture. » Profitez d'étapes agréables et revigorantes durant votre randonnée sur plusieurs jours.

1. Haute route à pied, Chamonix-Zermatt (France/Suisse)

Si vous êtes amateur de sommets alpins, de rudes cols d'altitude et de nuits passées en compagnie d'un sympathique melting-pot de voyageurs internationaux, munissez-vous d'un sac à dos et de bonnes chaussures de randonnée, et partez sur la Haute Route, un itinéraire de 180 km à cheval sur deux pays. Vous profiterez du dégel face aux silhouettes imposantes du Cervin et du mont Blanc, aux lacs de glacier d'un vert émeraude et aux vallées luxuriantes. La neige n'est pas à exclure. Vous aurez le choix entre un itinéraire de haute montagne comprenant la traversée de glaciers et un circuit plus bas et moins ardu, avec halte, dans les deux cas, dans des refuges bien connus.

Comptez environ 2 semaines pour couvrir tout le trajet à pied. Il est en revanche plus facile de se limiter à des tronçons.

2. GR 20® à pied, Corse (France)

Sur le circuit de grande randonnée le plus difficile d'Europe, vous passerez par toute la palette des hauts et des bas, entre les points de vue à 360° du haut de pics de granit effilés durement conquis, les ampoules aux pieds et le découragement. Quel que soit votre état mental et physique à la fin de chaque journée de ce trek de 168 km en 16 étapes, vous pourrez reprendre des forces dans l'un des refuges du sentier. Certains s'apparentent à de simples abris en pierre, d'autres à des mini-hôtels avec restaurant où se régaler de plats copieux accompagnés de vin de pays.

Il faut environ 15 jours pour parcourir le GR 20® dans sa totalité, mais vous pouvez vous contenter de portions plus petites et d’une sélection de refuges. Personnel présent en refuge de juin à septembre.

3. Refuges de la 10th mountain division à ski, Colorado (États-Unis)

L'un des plus vastes réseaux de refuges de montagne au monde est l'occasion pour des milliers de randonneurs d'explorer un petit coin des Rocheuses à la beauté renversante. Ces 30 refuges disséminés entre Vail, Leadville et Aspen virent le jour pour accueillir la 10e division de montagne de l'US Army à l'entraînement durant la Seconde Guerre mondiale. Les sommets, les forêts et les vallées alentour se découvrent toute l'année, et l'hiver permet de superbes descentes hors piste. Il est conseillé aux visiteurs venant pour la première fois de rester deux nuits dans chaque refuge, mais la décision vous appartient puisque ce réseau encourage chacun à planifier son propre trajet.

Essayez d’inclure dans votre itinéraire l’un des trois refuges dotés de sauna avec poêle à bois.

4. Via alpina À travers l'Europe

Tutoyez le ciel des Alpes et imprégnez-vous de paysages naturels parmi les plus beaux d'Europe via les lignes de crête et les sommets de huit pays européens se partageant ce nouveau réseau d'itinéraires de randonnée. Cinq sentiers signalés par des codes couleur se croisent et se séparent à l'image des meilleurs réseaux de métro. Pour dormir, se restaurer et rencontrer d'autres randonneurs, rien ne vaut les refuges gérés par les clubs alpins nationaux jalonnant les 4 989 km du réseau. De copieuses spécialités locales comme la fondue ou les spaetzle, des douches chaudes et de nouveaux amis aux histoires improbables vous y attendent.

Les Alpes juliennes en Slovénie sont un concentré d’aventure, du canoë-kayak à l’escalade.

5. Appalachian trail À pied, White Mountain national forest, New Hampshire (États-Unis)

Figurant parmi les doyens des sentiers de grande randonnée, le sentier des Appalaches (3 510 km) n'a rien perdu de sa superbe. Une section de 196 km traverse les White Mountains, longe la cime des arbres et descend dans des vallées boisées. L'Appalachian Mountain Club gère 8 refuges du réseau, situés à environ un jour de marche l'un de l'autre. Un planning simple pour une randonnée qui ne l'est pas forcément. De nombreux tronçons vous mettront à l'épreuve, surtout en direction du refuge Lakes of the Clouds sur le mont Washington. Plus haut refuge du réseau, il offre une vue imprenable sur la vallée une fois levée la brume matinale.

Saluez les randonneurs parcourant le sentier dans son intégralité. S’ils marchent du nord vers le sud, ils viennent de commencer leur voyage et sont partis pour trois mois de marche.

6. Randonnée à ski, Bariloche (Argentine)

Alors que l'hémisphère Nord transpire l'été puis regarde les feuilles tomber, à vous les virages serrés sur de la neige immaculée étincelant sous le soleil de la région des lacs de Patagonie. Une poignée de refuges, facilement accessibles depuis la ville de Bariloche, aux airs de petite Suisse, donnent accès à des pentes raides, des circuits longs et exigeants ou à une poudreuse infinie qu'encadrent des flèches granitiques. Des sommets spectaculaires souvent illuminés par le coucher du soleil entourent le plus connu, le Refugio Frey, en pierre. Le ski hors piste se pratique surtout d'août à novembre.

Vous pouvez organiser votre propre itinéraire à ski ou confier la logistique à l’un des nombreux guides ou agences de voyages sur place.

7. Milford Track à pied (Nouvelle-Zélande)

Le Milford Track est le sentier le plus couru du pays pour pratiquer la randonnée ; c'est dire, dans un pays à la nature aussi incroyable. Ce superbe itinéraire serpente dans le parc national de Fiordland sur environ 54 km. Les randonneurs doivent marcher dans une seule direction, du sud au nord. Ce périple de 4 jours vous fera découvrir des cascades se jetant dans des bassins cristallins, des à-pics granitiques, une végétation luxuriante et des cols de montagne saupoudrés de neige. Trois refuges accueillent les randonneurs indépendants d'octobre à avril. Autorisations et réservations nécessaires.

Profitez-en pour découvrir la ville de Te Anau. Au programme : kayak sur le lac Te Anau et visite d’une grotte remplie de vers luisants.

8. Sentier Alpin de Stubai (Autriche)

Randonner dans le Tyrol peut réserver des surprises. Ainsi, en 1991, un couple a trouvé, à 3 000 m d'altitude, le corps d'un homme congelé. Il s'était perdu là il y a plus de 5 000 ans. Heureusement, depuis lors, les chemins sont bien mieux balisés, et pour peu que l'on prenne soin de marcher entre juillet et décembre, il y a peu de chance de finir de la même façon qu'« Ötzi » : le sentier alpin de Stubai est ainsi jalonné de refuges au charme typiquement autrichien, construits pour certains à la fin du
XIXe siècle, et dotés de terrasses offrant une vue somptueuse sur les glaciers et les alpages. Ils proposent tous la demi-pension, avec les incontournables Speckknödel (boulettes de lard) au menu.

La randonnée forme une boucle au départ de Neder, non loin d’Innsbruck. La liste des refuges et la carte du sentier sont disponibles sur www.stubaier-hoehenweg.at.

9. Parc national de Rondane (Norvège)

Fuyez le monde et retirez-vous dans la lande pour une randonnée en Norvège. Le lichen de couleur vive y tapisse des vallées montagneuses façonnées à l'ère glaciaire. Fondé dans les années 1960, Rondane fut le premier parc national de Norvège. Il abrite encore des hardes de rennes sauvages. L'association de trekking norvégienne gère le petit réseau de refuges (hyttes) du parc où dormir entre deux journées de marche. Pour un séjour non itinérant, faites de Rondvassbu votre base. Ce lodge prisé perché à l'extrémité d'un lac de montagne est un bon point de départ pour gravir les sommets environnants.

La plupart des refuges ont du personnel l’été. Certains ne sont pas gardés l’hiver.

10. Tour du Toubkal (Maroc)

Le Haut Atlas est le massif le plus élevé d'Afrique du Nord, et le Toubkal en est son point culminant (4 167 m). Une bonne condition physique est donc nécessaire pour en faire le tour : le sentier de randonnée, d'une longueur de 71 km, a un dénivelé positif de 5 510 m. La grande chance du randonneur est l'harmonieuse intégration des villages berbères dans les hautes et vertes vallées cultivées. Ces beaux villages vous éviteront de prévoir un trop gros portage pour la petite semaine que dure la marche, en vous ravitaillant aux boutiques et en dormant chez l'habitant, ou dans des bergeries. À plus haute altitude – le plus haut col se trouve à 3 664 m –, des refuges au confort sommaire (ou plus moderne, comme celui de Toubkal, à 3 210 m) attendent le voyageur, qui pourra se remettre de la splendeur du lac d'Ifni, dont l'eau émeraude reflète l'ocre des montagnes. Pour bien vous préparer, n'hésitez pas à lire nos conseils sur la randonnée et le trek au Maroc.


Paramètres des cookies