-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Le top 10 de la France souterraine
France

Le top 10 de la France souterraine

Mis à jour le : 9 janvier 2017

Carte

Pour vivre heureux, vivons cachés ! Sous terre, la France regorge de lieux inattendus restés longtemps secrets.
 

1. Gouffre de Padirac (Lot)

Imaginez… Une cavité naturelle de 75 m de diamètre au fond de laquelle coule, à plus de 100 m de profondeur, une rivière souterraine. Après une descente en ascenseur, ou à pied pour les plus téméraires, vous pénétrerez dans les entrailles de la Terre en glissant au fil de l'eau à bord d'une barque. Vous croiserez notamment la Grande Pendeloque, stalactite géante de 60 m, le lac des Gours, bassin de 120 m de long ou encore l'imposante salle du Grand Dôme où une voûte s'élève à 94 m au-dessus d'une eau translucide.
Les visites se font uniquement d'avril à octobre. Renseignements sur www.gouffre-de-padirac.com


 
 

2. Grotte des Demoiselles (Hérault)

Située dans la vallée de l'Hérault, au creux d'une falaise, la grotte des Demoiselles se visite grâce à un funiculaire qui vous guidera le long d'un impressionnant réseau de salles et de galeries. Vous y découvrirez l'une des plus extraordinaires concentrations de formes minérales souterraines que l'on puisse admirer en France. Le parcours est habilement mis en lumière ; son apogée se situe dans la cathédrale des abîmes, où une stalagmite de calcite érigée au cœur d'une nef improvisée se confond avec la silhouette d'une Vierge à l'Enfant.
La grotte est ouverte toute l'année. Renseignements sur www.demoiselles.com


 
 

3. Grotte du Mas d'Azil (Ariège)

Le Mas d'Azil, c'est comme un carrefour de l'histoire. Ce complexe souterrain est l'unique grotte en Europe qui peut être traversée en voiture. Pour y pénétrer, il faut emprunter son immense porche d'entrée. Elle atteste la présence d'hommes préhistoriques (magdaléniens et aziliens), de restes d'animaux (rhinocéros, ours, mammouths), et fut le refuge des huguenots lors des guerres de Religion. Cette caverne renferme de nombreux trésors ; on peut effectuer une visite virtuelle de ses galeries ornées. Pour les marcheurs, une petite randonnée mène jusqu'à un authentique dolmen.
À mi-chemin entre Saint-Girons et Pamiers, la visite du musée de la Préhistoire sur la commune du Mas d'Azil donne quelques précisions intéressantes.
 
 

4. Boves d'Arras (Pas-de-Calais)

Le sous-sol d'Arras est un gruyère qui rend bien des services. Carrières de craie au Moyen Âge, les boves ont longtemps été utilisées comme caves à vin, à bière ou à céréales. Prolongement des boves, la carrière Wellington a été creusée en cinq mois par des terrassiers néo-zélandais. Ce réseau souterrain de 22 km, comprenant hôpital, latrines et cuisines, permit en 1917 aux troupes alliées de surgir à quelques mètres des premières lignes allemandes. Les dessins et les graffitis des milliers de soldats y ayant séjourné témoignent de ce passé.
La visite des boves dure 40 minutes et commence à l'office du tourisme : www.ot-arras.fr. Pour visiter la carrière Wellington et le mémorial de la bataille d'Arras : www.carriere-wellington.com


 
 

5. Grottes de Bétharram (Pyrénées-Atlantiques)

Chaque année, près de 200 000 touristes visitent ces fameuses grottes, non loin de Lourdes, qui sont le fruit d'un écoulement au goutte à goutte depuis plusieurs millénaires. Réparties sur cinq étages superposés et formés à différentes époques, elles recèlent d'immenses cavités nommées « salle de l'Enfer », « salle féerique » ou encore « salle des Lustres », toutes agrémentées de superbes stalagmites et stalactites. Le parcours dure une heure et demie et se fait à pied, puis en barque sur un lac souterrain, et enfin en petit train pour remonter à la surface.
Préférez les visites hors saison ; l'été, elles se font par groupes de 60 personnes. Emportez de quoi vous couvrir, il ne fait que 13 °C dans les grottes ! www.betharram.com


 
 

6. Gouffre de Proumeyssac (Dordogne)

Le gouffre de Proumeyssac fut exploré pour la première fois en 1907 par un puisatier casse-cou, qui déclara : « Cela dépasse l'imagination. Je ne puis vous le décrire. » Cette immense voûte souterraine regorge de cristaux triangulaires, rares en France, de lustres et de hautes colonnes de 1 m de diamètre. Au fond de cette « cathédrale de cristal », à 50 m sous terre, reposent deux bassins d'une eau limpide. Clou du spectacle, quatre fontaines pétrifiantes transforment en un an des poteries en objets étincelants.
Afin de visiter le gouffre comme en 1907, une nacelle a été mise en service pour une descente directe. Mais elle n'est plus actionnée par un cheval.


 
 

7. Carreau Wendel (Moselle)

C'est toute une culture, celle du charbon, qui s'en est allée à la fin des années 1990 en Moselle. Bon nombre des chevalements des puits miniers ont été démantelés, mais celui du carreau Wendel a été préservé dans son intégralité et entretenu pour sauvegarder la mémoire de l'activité minière. Aujourd'hui, d'anciennes « gueules noires » guident les visiteurs dans les méandres de ce site industriel, qui fut exploité de 1856 à 1986, et leur expliquent tous les secrets et les difficultés de l'extraction minière. Clou de la visite : la descente au fond de la mine, pour découvrir l'univers des veines d'extraction et les grosses machines sur les fronts de taille.
Plus d'infos sur www.la-mine.fr. Prévoyez au moins 2 heures pour la visite, et munissez-vous de bonnes chaussures.


 
 

8. Troglodytes du Saumurois (Maine-et-Loire)

Entre Gennes et Montsoreau, la falaise qui borde la Loire est truffée de portes et fenêtres à flanc de coteau qui cachent un univers troglodytique. Plus discrets encore, les troglodytes de plaine ont creusé sous leurs pieds des hameaux entiers du côté de Doué-la-Fontaine. Taillés dans le tuffeau ou dans le falun, champignonnières, habitations modestes ou logis seigneuriaux peuvent évoluer à volonté. Certains sont reconvertis en chambres d'hôtes, restaurants ou ateliers d'artistes. À voir : l'Hélice terrestre de L'Orbière, l'atelier-galerie de la Caillère et la cave aux sculptures, le château de Brézé et les nombreux sites autour de Turquant et de Doué-la-Fontaine.
Pour plus de détails : office du tourisme de Saumur (www.ot-saumur.fr). À voir aussi dans le Val de Loire : la vallée des Goupillières (Indre-et-Loire), Bourré et Trôo (Loir-et-Cher).
 
 

9. Catacombes (Paris)

Sous Paris s'étendent 770 ha d'anciennes carrières de calcaire (au sud) et 150 ha de gypse (au nord). Quand leur exploitation fut abandonnée pour cause d'effondrements, ces immenses cavités souterraines furent un temps utilisées pour la culture du champignon. Lors de la fermeture du cimetière des Innocents, au cœur de Paris, on eut aussi l'idée d'aménager une partie de ces carrières en ossuaire. Plus de six millions de Parisiens furent ainsi transportés dans l'« ossuaire municipal » ou Catacombes (www.catacombes-de-paris.fr). Sculptures, « bain de pied des carriers », « rotonde des tibias », croix de pierre, « source de l'oubli », lampe sépulcrale, stèles, inscriptions et salle invitant au recueillement en ponctuent l'émouvante visite.
Autres dessous de la capitale intéressants à explorer : les égouts de Paris (Pont de l'Alma, face au 93 quai d'Orsay, 01 53 68 27 81 ; voir aussi les renseignements sur le site www.paris.fr).


 
 

10. Aven d'Orgnac (Ardèche)

Une plongée au centre de la Terre, à 120 m de profondeur. Classé Grand Site de France depuis 2004, l'Aven d'Orgnac révèle 5 km de galeries, le long de ce qui fut un jour une rivière souterraine. Découvert en 1935 par l'explorateur Robert de Joly, le site a été aménagé dès 1965 avec un ascenseur menant directement dans la salle supérieure, aux dimensions impressionnantes (40 m de haut, 250 m de long et 125 m de large). Après la salle du Chaos, la visite se termine en apothéose par un spectacle de son et lumière. Les plus aventureux tenteront un des deux parcours spéléologiques ou l'activité « vertige » à même le plafond.
Situé à Orgnac-l'Aven, le site (www.orgnac.com) est fermé de mi-novembre à fin janvier. Il comprend un musée de Préhistoire qui doit rouvrir courant 2013.