1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. Jeux olympiques d'hiver : 10 sites de légende
Sports et activités

Jeux olympiques d'hiver : 10 sites de légende

Mis à jour le : 16 décembre 2016

Carte

Délaissez Sotchi et les jeux Olympiques d’hiver de 2014 pour concocter votre petit programme de sports d’hiver dans les coins les plus sympas…

1. Saut à ski, Park City, Utah, États-Unis 

Ou comment mettre son mental à rude épreuve : silhouettes gainées de Lycra, skis surdimensionnés, c’est parti ! Après avoir dévalé le tremplin à toute allure, elles s’élancent à 90 km/h, s’envolent dans les airs et atterrissent tranquillement sur la pente en contrebas. Ces athlètes sont peut-être les plus courageux – ou les plus fous ? En tout cas, frisson garanti pour ceux qui voudraient les imiter. N’hésitez pas ! Le parc olympique de l’Utah, près de Salt Lake City, a accueilli les Jeux de 2002. Les équipements sont toujours sur place, ainsi que des moniteurs experts qui guident les débutants hurlant de frayeur sur des tremplins d’envol de 2 m (ou plus s’ils l’osent). Sinon, la tyrolienne Extreme Zipline part du sommet du tremplin K120. En sorte que tout amateur peut faire le grand saut, expérience aussi grisante que terrifiante.
L’entrée de l’Utah Olympic Park est gratuite ; les visites guidées (11 $) ont lieu chaque jour à l’heure pile entre 11h et 16h.

2. Patinage artistique, lac Weissensee, Carinthie, Autriche

La lac Weissensee a beau posséder l’unique académie de patinage artistique s’entraînant sur de la glace naturelle, il n’est pas forcément le meilleur lieu pour apprendre cette discipline. Difficile en effet de se concentrer sur son double salchow (prononcer “sal-cô”) au cœur de si beaux paysages : une étendue glacée à perte de vue, en grande partie épargnée par les constructions touristiques, et qu’embrassent les Alpes de Gailtal. Gênant pour la concentration mais absolument splendide, donc un must. De mi-décembre à début mars, le lac de 6,5 km² gèle, un expert de la glace surveille les patinoires circulaires (atteignant parfois 25 km de long) et tout un chacun, des joueurs de hockey aux promeneurs en traîneau à cheval, s’en donne à cœur joie.
Le lac Weissensee est à 120 km de l’aéroport de Klagenfurt. La gare ferroviaire la plus proche est celle de Greifenburg, à 12 km.


Lac Weisensee en hiver. Franz Jachim

3. Bobsleigh, Lillehammer, Norvège

Descendre une piste de bobsleigh avec des pointes à 120 km/h et une force d’accélération de 5 g semble hors de portée des non-professionnels. Et pourtant, dans la petite ville de Lillehammer – la plus ancienne station de sports d’hiver de Norvège, sur les rives du lac Mjøsa –, on laisse presque tout le monde tenter l’expérience. Les Jeux olympiques d’hiver de 1994 ont eu lieu ici,
et la piste olympique de bobsleigh, longue de 1 710 m, fonctionne toujours. Affrontez ses virages tel un pro dans un bobsleigh 4 places (avec pilote), ou bien optez pour un bob raft capable d’atteindre 100 km/h. L’été, grâce au bobsleigh à roulettes, plus besoin de glace !
Lillehammer est à 180 km au nord d’Oslo. La piste de bobsleigh est à Hunderfossen, à 15 km de la ville.

4. Tobogganing, Cresta Run, Saint-Moritz, Suisse

Des hommes un peu fous allongés sur des planches en bois se lancent tête la première (tobogganing ; à la différence de la luge, pieds devant) sur le Cresta Run suisse depuis 1885. Ce toboggan de glace historique, long de 1,2 km, est creusé chaque année dans la glace de la vallée de l’Engadine. On tire profit du paysage naturel pour en tracer les contours, virages et plongée verticale de 157 mètres menant au hameau de Celerina. Le niveau record de descente, du haut jusqu’en bas, est de 50,09 secondes ; les débutants assez courageux pour s’y risquer doivent partir de la Bifurcation, soit un tiers du parcours plus bas que le départ. Le secret ? Parvenir à équilibrer vitesse et technique, en utilisant des patins spéciaux à lames pour freiner et négocier les virages – sans faire boule de neige…
Le Cresta Run (www.cresta-run.com) est ouvert de Noël à fin février, aux hommes de plus de 18 ans. Mesdames, passez votre chemin…

5. Hockey sur glace, Toronto, Canada

Le hockey sur glace est le sport national du Canada. Ce sont en effet les Canadiens qui l’ont inventé sous sa forme actuelle en 1875. D’où leur parfaite maîtrise de ce sport, et peut-être un brin d’obsession à son égard… Pour vous y frotter, cap sur Toronto : visitez le Hockey Hall of Fame abritant d’innombrables objets et souvenirs, approchez la fameuse coupe Stanley et tentez de marquer contre un goal virtuel. Tâchez ensuite d’obtenir un billet pour un match des Maple Leafs. Action et brutalité garanties ! Pour essayer vous-même, louez une crosse et des patins dans n’importe quelle patinoire, et participez à une partie de “shinny” – une forme de hockey plus… civilisée.
Le Hockey Hall of Fame (www.hhof.com) de Toronto est ouvert 362 jours par an, de 9h30/10h à 18h ; les billets adulte coûtent 17,50 $C.


Un match de hockey : USA vs Canada. Jeffery Simpson

6. Curling, Écosse

La Grande-Bretagne gagne peu de médailles aux Jeux olympiques d’hiver. Alors, quand en 2002, l’équipe britannique féminine de curling est rentrée avec la médaille d’or, le pays s’est pris d’un bref engouement pour ce curieux sport qui consiste à balayer vigoureusement la glace devant une pierre en granit poli. Les championnes venaient toutes d’Écosse, incontestablement le lieu où s’essayer à la discipline. Le Royal Caledonian Curling Club propose des séances d’initiation au maniement de la pierre et du balai. Si cela vous inspire davantage, dans le Scottish Sports Hall of Fame du Musée national d’Édimbourg est exposée la “pierre du destin” – celle-là même avec laquelle l’équipe féminine a remporté la victoire.
Les séances de “Try Curling Sessions” du Royal Caledonian Curling Club (http://royal caledoniancurlingclub.org/try-curling), en principe gratuites, durent 2 heures.

7. Ski alpin, Nagano, Japon

Il existe des pentes plus grandes. Peut-être aussi de meilleures. Mais y voit-on des macaques des neiges, des sources chaudes et des habitants aimant jouer avec le feu ? Les pistes de poudreuse des environs de Nagano ont accueilli les Jeux olympiques d’hiver de 1998, on trouve donc 35 complexes hôteliers à proximité, le tout sous une neige abondante. Mais il y a plus que cela. Séjournez dans le village ancien de Nozawa Onsen, pour skier en journée et vous réchauffer le soir, soit dans l’un de ses 13 sotoyu (bains publics gratuits), soit lors du Dosojin Matsuri (fête du Feu), classé Bien culturel folklorique du Japon. L’occasion pour les hommes de 25 ou 42 ans (les “âges critiques”) de combattre avec des torches enflammées.
Des trains vont de Tokyo à Nagano (1 heure 30) ; le trajet de Nagano à Nozawa Onsen dure 1 heure 15 en bus. Le Dosojin Matsuri a lieu chaque année le 15 janvier.

8. Snowboard, Wanaka, Nouvelle-Zélande

Les pentes de Nouvelle-Zélande, qui se prêtent idéalement à la glisse de juin à octobre, complètent à merveille la saison de ski dans l’hémisphère Nord. Quatre splendides domaines skiables très différents ondoient aux environs de la ville de Wanaka, en bord de lac : Cardrona a la préférence des débutants ; Snow Farm s’adresse aux skieurs de fond ; Treble Cone plaît aux adeptes du hors-piste ; et Snow Park attire les amateurs de half-pipe et de free-style. Mieux, on peut rejoindre en hélicoptère le plus grand domaine d’héliski en dehors de l’Amérique du Nord. Tout là-haut, la poudreuse est immaculée, les pentes sont escarpées et la vue toujours spectaculaire.
Des vols courts relient Christchurch à Wanaka ; par la route, le trajet dure 5 heures. Comptez une heure de route pour relier Queenstown à Wanaka.

9. Ski de fond, morzine, france

Dans les Alpes se trouve l’un des plus grands domaines skiables du monde : celui des Portes du Soleil. Un ensemble de 650 km de pistes à cheval sur quatre stations suisses et huit stations françaises. Parmi les 100 km de pistes de ski de fond réparties sur six boucles, nous vous conseillons le tour du lac de Montriond, pour un parcours reposant. Sur la piste des Crêtes de Super Morzine, vous croiserez peut-être Cyprien Richard, vice-champion du monde de slalom géant 2011, c’est son spot de ski de fond préféré. Vous y trouverez 45 km de magnifiques pistes de ski de fond (tous niveaux) et des chemins piétons en plein soleil toute l’année, avec un panorama exceptionnel sur Morzine et la chaîne du Mont-Blanc. 
En raquettes ou en luge, c’est aussi un régal !

10. Patinage, patinoire du canal Rideau, Ottawa, Canada

L’hiver venu, le canal Rideau – qui serpente à travers la capitale canadienne – se transforme en plus grande patinoire du monde. Lorsque le mercure chute à -10°C ou plus et y reste (généralement en janvier-février), une portion de canal de 7,8 km, entre les bâtiments du Parlement canadien et le lac Dows, est prise d’assaut par les Ottaviens. Nul moyen plus féerique pour découvrir la ville. Et inutile de se précipiter : si l’on peut faire du patinage de vitesse pour s’exercer en vue des Jeux, mieux vaut prendre son temps et faire de fréquentes haltes. Des stands de chocolat chaud sont installés sur le canal. Même pas besoin de déchausser pour se régaler !
Capital Skates (Mackenzie King Bridge) et Dows Lake Pavilion louent des patins du lundi au dimanche, de 9h/10h à 22h.
 

Best of 2014

Toutes les destinations à visiter en 2014 sont à retrouver dans le Best of 2014

 
Photos Bobsleigh : Fernando de Otto


Paramètres des cookies