-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les plus beaux passages à la frontière du monde
Idées de voyage

Les plus beaux passages à la frontière du monde

Mis à jour le : 12 décembre 2019

Carte

Escrocs, douaniers suspicieux, paumes moites et magnifiques paysages sont l'apanage des traversées de ces frontières les plus épiques du monde. Nous avons choisi  10 passages aux frontières dont vous vous souviendrez longtemps ! 

1. Ibrahim khalil – de la turquie à l'Irak (Région du Kurdistan)

En arrivant à Silopi, en Turquie, ne prononcez surtout pas le mot Kurdistan. Pour les Turcs, vous allez en Irak. Si vous n'êtes pas fouillé par les douaniers turcs, vous passerez certainement les quatre prochaines heures dans la file d'attente, à jouer au backgammon avec des routiers fumant cigarette sur cigarette. Une fois hors de Turquie, vous pouvez vous asseoir pour boire un chai (thé) pendant que l'on tamponne sur votre passeport un visa (en arabe) de 10 jours pour la « République d'Irak – région du Kurdistan ». N'envisagez même pas d'aller à Bagdad.Par rapport au reste de l’Irak, le nord du Kurdistan, sous contrôle kurde, est relativement sûr. Évitez les zones reculées où le PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan) est encore actif.


2. Fleuve amour – de la Chine à la Russie

Rallier cette frontière est une aventure en soi. Il faut emprunter des moyens de transport de moins en moins fréquents au fur et à mesure de votre avancée, depuis Beijing jusqu'au port sans attrait de Fuyuan, sur l'Amour. Chaque jour, d'élégants hydroptères de l'époque soviétique, transportant surtout des Russes en quête de produits chinois bon marché, arrivent de Khabarovsk, située 25 km en aval. Acheter un billet est plus simple que de convaincre les douaniers chinois de vous laisser traverser. Vous devrez peut-être patienter une journée, le temps qu'ils obtiennent une réponse de leurs camarades russes. Ensuite, c'est zai jian (au revoir) puis, 1 heure 30 et trois fuseaux horaires plus tard, dobro pozhalovat ! (bienvenue !) : vous voici en Extrême-Orient russe !Les hydroptères circulent de mai à octobre. Khabarovsk dispose d’excellentes correspondances, notamment des vols pour Kamchatka.


3. De Djibouti au Somaliland

La folle et effrayante traversée du désert sur deux jours, collé à l'aisselle d'un autre passager, ne semble pas amusante mais c'est une véritable aventure. D'abord parce que votre gouvernement ne reconnaît même pas le Somaliland. Puis parce que vous découvrirez l'hospitalité et la gentillesse étonnantes d'un peuple qui lutte pour son indépendance et qui n'est pas encore lassé des touristes (il faut dire qu'ils sont peu nombreux). Seuls quelques intrépides, comme vous, s'infligent des journées de chaleur intense et un fessier engourdi pour parcourir ces 400 km de no man's land entre les postes-frontières, en arborant un large sourire.Simplifiez les procédures douanières en effectuant en ligne votre demande de visa pour le Somaliland. Il n’existe aucun bus régulier. Demandez à Djibouti et Hargeisa si des taxis collectifs se rendent à la frontière.

4. Col de torougart – du Kirghizstan à la Chine

De tous les passages de frontières chinoises, cet itinéraire de la route de la Soie, allant de l'Asie centrale à la ville séparatiste de Kashgar, reste le plus célèbre. Un vieux bus part de Bishkek de façon sporadique, grimpe dans les Tien Shan où il s'arrête en attendant l'ouverture de la frontière. Les formalités kirghizes puis russes sont accomplies avant l'ascension finale jusqu'au col, situé à 3 700 m, et la longue descente jusqu'au poste de contrôle chinois. Notez qu'un visa chinois ne suffit pas ; pour pouvoir entrer, il faut vous procurer à l'avance un permis spécial, avoir un guide et un véhicule privé. Autrement, vous repartirez par le premier camion qui retourne au col.Cherchez sur Internet les voyagistes de Bishkek, Naryn et Kashgar pouvant vous obtenir les permis nécessaires.

5. Ferry de kazungula – du Botswana à la Zambie

Les 150 m du Zambèze situés entre le Botswana et la Zambie forment l'une des plus courtes frontières au monde. Un ferry délabré traverse les 400 m du fleuve en 15 minutes. Les formalités restent raisonnables pour l'Afrique, mais les choses se corsent plus votre véhicule est grand, et les camions peuvent patienter une semaine. De nombreux « agents » cherchent à vous aider contre rémunération mais vous devriez vous en sortir sans eux. Vous pourriez bien sûr faire un détour par le Zimbabwe voisin, mais si les locaux ne veulent pas le faire, vous non plus.Escrocs, douaniers suspicieux, paumes moites et magnifiques paysages sont l'apanage des traversées de ces frontières les plus épiques du monde.Arrivez tôt, évitez la file de camions sur la gauche, dirigez-vous directement vers le fleuve et préparez-vous à devoir discuter si vous n’avez pas d’agent.

6. Amazonas – Pérou/Colombie/Brésil

Ce carrefour amazonien de trois pays, incluant les villes de Leticia (Colombie), Tabatinga (Brésil) et, sur une île, Santa Rosa (Pérou), ne pose aucun problème de frontière. Vous êtes libre de vous déplacer de ville en ville autant que vous le souhaitez car hormis le fleuve, il n'y a nul autre endroit où aller. La règle est d'obtenir un tampon de sortie du pays où vous étiez et un tampon d'entrée dans celui où vous vous rendez. De nombreux habitants proposent des circuits « écologiques » dans la forêt tropicale ; choisissez-les soigneusement car beaucoup finissent mal. Sinon, installez-vous et observez la nature dans toute sa splendeur.Leticia est la plus élégante des trois villes et attire par conséquent plus de vendeurs  à la sauvette.


7. El paso de agua negra – du Chili à l'Argentine

Incroyablement beau et totalement isolé, le « col de l'eau noire », à 4 765 m d'altitude, est l'une des frontières les plus élevées des Andes. Chaque année, de rares voitures parcourent les 505 km reliant La Serena (Chili) à San Juan (Argentine). Si les formalités sont simples, les 177 km (en grande partie) non goudronnés entre les deux postes sont épiques. Une piste à une voie, composée de virages en épingle sans visibilité, longeant des précipices et sans aucune glissière de sécurité, se faufile à une hauteur vertigineuse, mettant à l'épreuve les meilleurs conducteurs. Sans parler de la neige et du verglas.Le col n’ouvre que de décembre à avril. Allez-y tant qu’il est encore temps car un tunnel est en construction. Il n’existe aucun transport public.

8. Col de Khunjerab – du Pakistan à la Chine

En quittant l'immigration pakistanaise à Sust, votre cœur bat la chamade tandis que vous grimpez lentement les innombrables virages en épingle vers l'une des frontières les plus élevées au monde. Les massifs du Karakoroum, de l'Hindou Kouch et du Pamir se succèdent offrant le spectacle de cascades plongeant dans de profonds ravins et d'éboulis jonchant la route. Vous grimpez toujours plus près des sommets escarpés et vos poumons luttent pour trouver de l'oxygène. Enfin, autour de 4 700 m, la route s'aplanit et vous atteignez l'insolite arche d'accueil chinoise. À partir de là, ça redescend.La frontière est généralement ouverte de mai à décembre et se visite (sans être franchie) lors d’excursions d’une journée depuis Sust.

9. Panmunjeom – entre les deux Corées

La tension est palpable et votre cœur cogne dans votre poitrine tandis que vous pénétrez dans le bâtiment bleu pâle. Vous avez regardé la vidéo, signé la décharge notifiant que vous pouvez être « blessé ou tué » par une « action ennemie ». Le câble du microphone matérialise la véritable frontière. De l'autre côté de la pièce, la « porte du non-retour » conduit directement en Corée du Nord. Et, à quelques mètres seulement, un soldat de la République populaire démocratique de Corée vous fixe derrière la vitre. Voilà peut-être une frontière que vous ne voudrez pas traverser.Si vous ne pouvez franchir la frontière intercoréenne, vous avez toutefois la possibilité de pénétrer en Corée du Nord en train depuis la Chine et, plus rarement, depuis la Russie.


10. Northwest angle – du Canada aux États-Unis

Voici une frontière qui n'en est pas une : l'Angle nord-ouest du Minnesota. Isolé au-dessus du 49e parallèle à la suite d'une cartographie douteuse du XIXe siècle, l'Angle est séparé du reste des États-Unis continentaux par le lac des Bois. L'unique route qui y mène traverse la province canadienne du Manitoba (à moins de vouloir conduire sur un lac gelé en plein hiver). Le contrôle à la frontière fonctionne sur un système original : dans une cabane en bois, une liaison vidéo est raccordée aux frontières américaine et canadienne. Appuyez sur le bouton des États-Unis pour entrer, sur celui du Canada quand vous sortez.La pêche y est excellente, en particulier l’hiver sur la glace : emportez votre matériel.