1. Accueil
  2. Magazine
  3. Randonnée
  4. 10 randonnées pédestres et cyclistes pour bons vivants
Randonnée

10 randonnées pédestres et cyclistes pour bons vivants

Mis à jour le : 20 décembre 2016

Carte

Sportifs et épicuriens, vous n'imaginez pas une randonnée sans un ravitaillement digne de ce nom ? Ça tombe bien : vous trouverez toujours de quoi vous désaltérer sur ces chemins ponctués de caves à vin, de brasseries et de distilleries.

1. Foxen canyon wine trail, Californie (États-Unis)

Les vignobles de la Central Coast restent préservés. Les cyclistes rêvent de ces bucoliques routes secondaires qui montent sur les douces collines piquetées de chênes et passent devant ranchs équestres et fermes aux bardeaux blancs, pour descendre dans la Santa Maria Valley, débordant de champs de fraisiers. Une bonne dizaine de caves à vin parsemant la zone, votre balade pourra être agrémentée de dégustations de syrahs poivrées, de pinots noirs confiturés et de chardonnays aux notes de pêche.
Les mois d’avril à octobre sont les plus agréables pour pédaler (mais l’été est chaud). Consultez les sites www.foxencanyonwinetrail.com et www.bike-santabarbara.org.

2. Chemins de Franconie (Allemagne)

Rustique région du nord de la Bavière, la Franconie concentre plus de brasseries que n'importe où ailleurs sur la planète. Une myriade de sentiers de randonnée et de pistes cyclables relient ces fabriques de cervoise, qui disposent généralement de Biergarten sous les châtaigniers, servant les mousses directement au fût. De la route des Bières de l'Aischgrund (50 km ; 8 brasseries au milieu de hêtraies) au Fünf-Seidla-Steig (15 km, 5 brasseries en traversant des pommeraies) en passant par le sentier en boucle d'Ausfess (13 km, 4 brasseries parmi les châteaux), la campagne défile au rythme des bières blondes mousseuses, des caramélisées Bockbiere (bières fortes) et des Rauchbiere (bières fumées).
Bamberg et Nuremberg constituent de bonnes bases pour se loger. Consultez les sites www.frankentourismus.de et www.franconiabeerguide.com.

3. Voie verte (République Tchèque)

Ces 402 km de zigzags à travers les bois et hameaux du sud de la République tchèque forment un réseau de chemins de randonnée aux senteurs de pin, où les églises baroques carillonnent sur les places pavées. Qu'importe la taille des petits villages où vous ferez une halte (à pied ou à vélo), il y aura toujours un bar pour débiter des bières produites dans des brasseries ayant traversé le temps : dans la bourgade coiffée d'un château de Český Krumlov, la brasserie Eggenberg remplit des chopes depuis 1560, et à Třeboň, la Bohemia Regent houblonne ses bières depuis 1379.
La Voie verte serpente de Prague à Vienne : des cartes sont consultables sur www.pragueviennagreenways.org.

4. Caminos del vino, Mendoza (Argentine)

Apparemment, à Mendoza, toute route secondaire mène à un vignoble, d'où le nom de « routes du vin ». Pédaler à l'ombre des Andes givrées de blanc émerveille et sidère (et fait oublier le vent), tandis que les bodegas de style colonial et les quelques lamas ruminant dans les plaines ajoutent à l'atmosphère. Si vos jambes fatiguent, arrêtez-vous dans l'une des caves qui produisent le malbec, typique de la région, avant de repartir en selle.
Un bus vous conduira à la petite ville de Maipú, où vous pourrez louer des vélos dans des boutiques. L’automne (mars-avril) et le printemps (septembre-novembre) sont exquis. Plus d’infos sur www.caminosdelvino.com.

5. Route des saveurs, Québec (Canada)

Cette route fend sur 143 km Charlevoix, bucolique région nourricière du Québec. Pédaler sur ses routes escarpées n'est pas facile, mais savoir qu'élevages d'agneaux, plantations de tomates et vergers de pêchers qui défilent fourniront une partie de votre prochain repas vous encouragera. Les auberges et tavernes des villages servent des produits locaux : vin apéritif de tomate avec foie gras ou fromage de chèvre accompagné de poiré de glace. Microbrasseurs et boulangers vous ravitailleront en bières belges et baguettes pour entreprendre la route entre Baie-Saint-Paul et La Malbaie.
Consultez les sites www.routedesaveurs.com et www.tourisme-charlevoix.com.

6. Barossa trail (Australie)

Les cyclistes prendraient la route de la vallée de Barossa même si celle-ci n'était pas la première région viticole d'Australie : ses champs bien entretenus, ses robustes gommiers rouges et ses églises aux clochers carrés sont dignes d'une toile de peintre. Ajoutez-y plus de 60 caves concentrées sur un terrain plat ! Inaccessible aux voitures, le Barossa Trail serpente au cœur de la vallée le long d'une vieille voie ferrée, reliant une dizaine de vignobles sur 13 km. Vous pourrez y faire une halte pour goûter un shiraz (syrah) gras (spécialité locale), un riesling perlant ou un porto Tawny, ou simplement humer les roses qui bordent le sentier.
La vallée (consultez le site www.barossa.com) est à 1 heure au nord d’Adélaïde. La meilleure période s’étend de novembre à juin ; la région est très fréquentée au moment des vendanges (mars-avril).

7. Speyside way (Écosse)

Au cas où les 104 km de landes de bruyères, les châteaux féeriques, les églises médiévales et les glens (vallées) boisés ne suffiraient pas à vous envoûter, plusieurs producteurs de malt whiskies concoctent leurs élixirs dorés au bord du sentier. La douce odeur de tourbe vous conduira, entre autres, vers Macallan, Glenfarclas, Aberlour et Glenfiddich : les distillateurs y exhiberont leurs alambics de cuivre et vous verseront un ou plusieurs verres revigorants à vous brûler le gosier. Le soir dans les petits villages, vous pourrez dîner à base de saumon provenant directement du Spey, écouter le son entraînant des violons et, bien sûr, goûter encore du scotch.
Cette randonnée entre Buckie et Aviemore prend 5-7 jours, et la meilleure période pour s’y rendre s’étend d’avril à octobre. Consultez le site www.speysideway.org.

8. Vignoble de l'entre-deux-mers, Gironde (France)

L'Entre-deux-Mers, région de collines et de vallons située entre Dordogne et Garonne, comporte de nombreux circuits balisés pour les vélos. Certains demandent une journée, d'autres une semaine. Riches en appellations viticoles, les pays de Créon, Cadillac ou Saint-Macaire recèlent des trésors architecturaux et des bastides qui valent le détour. Gare aux sentiers pentus et aux sols argileux, peu praticables après la pluie. Et attention aux haltes-dégustations si vous voulez garder un bon coup de pédale !
L’office du tourisme de l’Entre-deux-Mers, basé à Monségur, propose une “Balade avec Bacchus” (www.entredeuxmers.com).

9. Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne)

Depuis plus de 1 000 ans, les chrétiens prennent le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, où se trouve le tombeau de saint Jacques. Parmi les différents chemins de pèlerinage existants, le plus emprunté est le Camino Francés (chemin des Français), dont les 780 km traversent l'Espagne du Nord, entre aqueducs romains, palais mauresques, monastères bourrés de reliques et… vignobles. La région compte plusieurs grandes régions viticoles d'Espagne : vous pourrez donc goûter rosés fruités en Navarre, rouges juteux dans la Rioja et blancs fringants en Galice.
Effectuer le pèlerinage à pied demande 4 à 6 semaines. Le printemps et l’automne sont les périodes les plus propices.

10 Route du cidre, Normandie (France)

Vous pédalez à travers la route de campagne, passant devant des vaches tachetées de brun et, dès les premières pommeraies, vous suivez l'odeur sucrée et les panneaux « Cidre » et « Calvados », puis atteignez une ferme à colombages. Le propriétaire vous fait entrer, vous montre sa cave remplie de tonneaux et vous sert un délicieux verre d'un élixir à vous lécher les babines. La scène se répétera chaque fois que vous roulerez près d'un verger. Quelque 20 artisans cidricoles, mais aussi des fromagers et apiculteurs, fabriquent leurs produits enchanteurs au bord de ces paisibles chemins.
Les voitures empruntent aussi ce circuit de 40 km. Les arbres en fleurs marquent la haute saison (avril), mais la route se parcourt agréablement jusqu’en octobre. Consultez le site www.larouteducidre.fr.


Paramètres des cookies