1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. 10 endroits rêvés pour la pêche
Sports et activités

10 endroits rêvés pour la pêche

Mis à jour le : 16 décembre 2016

Carte

La pêche permet de s’amuser tout en découvrant une région. Affronter des piranhas au Brésil, lutter contre des marlins noirs en Australie, récolter des crevettes à cheval en Belgique... Voici 10 endroits rêvés pour pêcher !

1. Saumon, Umba, péninsule de Kola, Russie

En hiver, la péninsule russe de Kola est un joyau naturel sans pareil. Mais lorsque vient le printemps, cet éden arctique se transforme en un paradis d’un autre genre : celui des saumons. Dès le mois de mai, les pêcheurs se pressent le long des 123 km de la rivière Umba, attirés par les saumons atlantiques les plus gros du monde. On estime qu’ils remontent l’Umba jusqu’à 5 fois par an. Toutefois, rien n’est simple au nord du cercle arctique : l’Umba est isolée, la progression dans l’eau difficile et les pêcheurs doivent partager les lieux avec d’autres grands amateurs de poissons, les ours. 
La saison des saumons s’étend de mai à fin octobre. La remise à l’eau est obligatoire. Plus d’informations sur www.murman.ru/guide/tourism/fishing-eng.shtml (en anglais).

2. Marlin noir géant, Cairns, Australie

Sur la Grande Barrière de corail, il suffit d’un masque et d’un tuba pour débusquer Nemo. Quant au marlin noir géant, c’est une autre affaire. L’une des prises les plus convoitées de la planète, ce poisson pesant jusqu’à 750 kg et capable de pointes de vitesse à 130 km/h peut tenir tête aux pêcheurs les plus aguerris qui doivent avoir de solides poignets pour supporter de longues heures de duel acharné. Les 250 km d’étendues marines entre Cairns et Lizard Island sont le meilleur endroit de la planète où ferrer un marlin noir. On en attrape plus ici que dans tout le reste du monde.
La saison des marlins à Cairns dure de début septembre à fin décembre. Consultez le site du Cairns Bluewater Game Fishing Club : cairnsbluewatergfc.com.au (en anglais). 

3. Taïmen, bassin de l’Eg-Uur, Mongolie

Pensez “Mongolie” et ce sont sans doute les yaks, les nomades et un thé extraordinairement salé qui vous viennent à l’esprit. Plus célèbre pour ses steppes que pour ses rivières, ce pays reculé d’Asie centrale est pourtant l’un des derniers refuges de la plus grosse espèce de truite au monde, le taïmen, farouche poisson avec un penchant cannibale, surnommé le “loup des rivières”. Il peut atteindre 1,50 m de long et peser 50 kg, autant dire que s’y attaquer exige des ressources à la fois mentales et physiques. Les taïmen peuvent vivre jusqu’à 50 ans, vous avez donc de longues années devant vous pour en attraper un.
La remise à l’eau est strictement appliquée. 
La saison de pêche en Mongolie dure de juin à novembre.

4. Poisson-Chat, Sud des États-Unis

Une petite faim ? Initiez-vous au noodling ! Cette technique de pêche consiste à enfoncer la main sous l’eau et attendre de se faire mordre par un poisson-chat à tête plate pour le remonter à la surface. Bien que non dénuée d’inconvénients (les poissons-chats possèdent une abondante dentition et on ne peut jamais savoir quel autre animal pourrait se cacher dans l’eau), cette pratique n’a rien 
de masochiste : les Indiens pêchaient de cette façon et c’est une tradition transmise depuis des générations dans de nombreux États du Sud. 
Ne vous y essayez pas en solo. On trouve sur Internet de nombreuses expéditions organisées pour les amateurs.
Le noodling est autorisé dans les États suivants : Alabama, Arkansas, Géorgie, Illinois, Kansas, Kentucky, Mississippi, Caroline du Nord, Oklahoma, Caroline du Sud, Tennessee, Texas et Wisconsin. La saison s’étend de mai à août.

5. Piranha, bassin de l’Amazone, Brésil

C’est une mésaventure courante : quelques heures devant des films de série B bourrés de piranhas tueurs et vous voilà frappé d’aquaphobie. Puisqu’il n’est plus question de vous baigner, pourquoi ne pas profiter de vos vacances pour vous venger de ces monstres aux dents pointues qui peuplent vos cauchemars ? Envolez-vous pour Manaus, capitale de l’État brésilien de l’Amazonas, où des tour-opérateurs proposent des parties de pêche aux piranhas. Un morceau de viande suffit pour attirer une dizaine de ces bêbêtes mais soyez prudent car leur dents tranchantes sont aussi redoutables pour les hameçons que pour les doigts. 
La période juillet-octobre (saison sèche en Amazonie) est un moment dangereux pour la pêche aux piranhas car ceux-ci sont affamés et agressifs. L’hôtel Ariau Amazon Towersk, à Manaus, peut organiser une excursion (www.ariautowers.com, en anglais).

6. Crevettes, Oostduinkerke, Belgique

Vous pensez que les directives sur la courbure des bananes sont ce que la Belgique produit de plus bizarre ? Détrompez-vous. À Oostduinkerke, sur la côte sud-ouest, les pêcheurs se servent de chevaux pour récolter les crevettes. Cela fait 500 ans que les paardenvissers, comme on les appelle en flamand, parcourent les eaux froides de la mer du Nord sur de robustes chevaux de trait qui traînent derrière eux des filets tenus par des planches en bois en raclant le sable pour faire remonter les crustacés. Cette technique traditionnelle récemment inscrite par l’Unesco sur la Liste du patrimoine culturel immatériel est à réserver aux spécialistes, mais les curieux sont encouragés à regarder.
Venez en février-mars ou en septembre-novembre. Pour plus d’informations, contactez l’office du tourisme d’Oostduinkerke (visiteur.koksijde.be). 

7. Poisson-tigre, bassin du Congo

Avec la pêche au poisson-tigre, le Congo vous réserve une montée d’adrénaline comme vous n’en avez encore jamais connu. Cet animal aux dents redoutables est moins un poisson qu’un ennemi mortel. Équivalent africain du piranha, c’est un prédateur agressif connu pour attaquer l’homme et capable de déchiqueter des oiseaux en vol. Long de 1,5 m et d’un poids de 70 kg, le mbenga (comme on l’appelle ici) n’est pas une proie facile mais un trophée de pêche sportive dont la prise nécessite de longs et dangereux duels. 
Par mesure de sécurité, si vous voulez affronter un mbenga, inscrivez-vous à une excursion organisée. La meilleure période pour en pêcher un est la saison sèche, de juin à octobre.

8. Pêche sous la glace, Brainerd, États-Unis

Avec un château d’eau et une usine de papier pour seuls monuments, Brainerd n’est pas une destination touristique très courue. Pourtant, cette ville au cœur du Minnesota accueille L’Ice Fishing Extravaganza, le plus grand concours de pêche sous la glace au monde. Plus de 12 000 amateurs viennent braver chaque année le froid dans l’espoir de décrocher l’un des prix mis en jeu (pour un total de 150 000 $US). Les organisateurs creusent 20 000 trous dans la surface gelée du Gull Lake, d’où les concurrents sortent des dorés jaunes et des perches.
Pour plus de détails sur ce concours qui se tient en janvier, voyez www.icefishing.org (en anglais). 

9. Calmar, baie d’Along, Vietnam

Le mot “encornet” n’évoque peut-être rien de romantique mais après une nuit en baie d’Along, vous ne regarderez plus jamais une assiette de calmars de la même façon. Par les soirées sans lune, des dizaines de jonques sillonnent les eaux couleur jade pour pêcher les petits céphalopodes qui entrent dans la composition de la spécialité de la région : les saucisses de calmar. Avec une canne en bambou, un filet et une lampe pour attirer les mollusques à la surface, on peut attraper un gros spécimen en moins de deux heures. Les eaux paisibles où scintille le reflet des lampes sont propices à une soirée romantique, avec en point d’orgue un dîner à base de calmars.
La saison des calmars en baie d’Along débute en avril et se termine en janvier ; les plus gros se pêchent entre octobre et novembre.

10. Truite de mer, Río Grande, Argentine

Les pêcheurs à la mouche avertis le savent bien : la Tierra del Fuego ou “Terre de Feu”, est un lieu sensationnel pour attraper des truites. L’archipel abrite les migrations de truites de mer et, compte tenu des statistiques, vous n’aurez même pas besoin d’exagérer pour impressionner vos amis. Le poids moyen d’une truite s’élève à 4 kg, et le Río Grande hébergerait 70 000 de ces énormes poissons. Située au bout du monde, la Tierra del Fuego est difficile d’accès mais vous saurez que vous êtes arrivé en voyant la statue de truite géante dressée 
à l’entrée de la ville de Río Grande.
La pêche est soumise à des règles strictes, avec remise à l’eau obligatoire. La saison dure de décembre à mi-avril. 
 

Toutes les tendances du voyage sont à retrouver dans le Best of 2015.

Paramètres des cookies