Temple Lóngxīng

L'avis de l'auteur Lonely Planet

temple bouddhique

隆兴寺 Eu égard à son âge (près de 1 500 ans !), voici l’un des temples les plus impressionnants du nord de la Chine – et certainement le site majeur de Zhèngdìng.

Plus souvent appelé temple Dàfó大佛寺, c’est-à-dire le “grand temple bouddhique”, cet ensemble abrite dans de superbes salles un étonnant éventail de statues bouddhiques.

Devant, le vieux pont constitue un joli prélude plein d’histoire. Le temple, qui remonte à 586, a été restauré et est séparé de son mur aux esprits par Zhongshan Donglu.

Le jovial Milefo (le “bienveillant”) vous accueille dans la première salle. Il est flanqué de deux paires de rois célestes des plus impressionnants.

Après la salle des Six Professeurs de Sakyamuni, en ruine, on découvre la salle Manichéenne, une pièce aux volumes étonnants avec un sol de galets. Elle arbore de superbes tapisseries, une immense statue dorée de Sakyamuni et de charmantes fresques Ming (munissez-vous d’une lampe torche) illustrant des récits bouddhiques. Au fond, une statue représente la face masculine de la divinité Guanyin dans la posture de lalitásana – position assise de délassement, un pied reposant sur la cuisse. Elle est entourée de luóhàn (ou arhat ; disciples libérés du cycle des réincarnations).

Vient ensuite la salle de l’Autel bouddhique, où trône un insolite bouddha en bronze à deux visages (époque Ming) : l’un regarde vers le nord, l’autre vers le sud. Ses doigts ont été usés au fil du temps par les mains des fidèles. Sur la gauche se dresse le pavillon de la Bibliothèque tournante, qui contient d’inhabituels rayonnages octogonaux tournants où sont rangés les sutras, et une stèle derrière un féroce bìxì (animal mythologique mi-tortue mi-dragon). En face se dresse le pavillon de la Bonté, qui renferme une formidable statue haute de 7,40 m de Maitreya, la main en l’air.

L’immense pavillon de la Grande Miséricorde大悲阁abrite la pièce maîtresse du temple Lóngxīng : un bronze colossal (21,3 m de hauteur) de Guanyin, fondu en l’an 971. Cette superbe effigie arbore un troisième œil et se dresse sur un socle magnifiquement sculpté de la dynastie des Song du Nord. Admirez les détails et notamment la myriade de personnages et de musiciens, dont des anges bouddhiques et une femme soufflant dans une conque.

La salle de Vairocana, où les fidèles s’adonnent à la circumambulation, renferme un Bouddha aux quatre visages (le Bouddha des quatre directions), couronné par un autre Bouddha aux quatre visages, sur lequel se dresse un autre ensemble. L’ensemble constitué par la statue et sa base contient 1 072 statues du Bouddha.

Juste derrière, les jardins renferment des vestiges de temples, et notamment une stèle très ancienne et un páilóu, portique ornemental, en pierre, de 1591.

109 Zhongshan Donglu ; 50 ¥. ; Dàfó SìZhuǎnlúnzàng Gé ; Dàbēi Gé

Paramètres des cookies