-->

Sangiin Kherem

L'avis de l'auteur Lonely Planet

ruines

À l’extrémité nord de la ville, les murailles aujourd’hui délabrées furent érigées vers 1762 par les chefs militaires mandchous (dynastie des Qing) qui régnèrent autrefois avec brutalité sur le pays. Les 40 000 m2 enclos abritaient plusieurs temples, un cimetière chinois et les habitations des dirigeants mandchous, dont il ne reste plus grand-chose. L’accès se faisait par trois énormes portes. Les douves (de 2 m de profondeur et de 3 m de largeur) qui entouraient les remparts hauts de 4 m sont aujourd’hui comblées. La garnison chinoise de 1 500 hommes fut détruite à l’issue d’un siège de 10 jours et de deux jours de bataille en août 1912.