-->

Hanuman Dhoka

L'avis de l'auteur Lonely Planet

palais

La construction du palais royal de Katmandou commença à la période Licchavi (IVe-VIIIe siècle), mais le palais fut considérablement étendu sous le règne de Pratap Malla, au XVIIe siècle. Hélas, l’ensemble a été très endommagé par le séisme de 2015. Lors de nos recherches, la cour principale, Nasal Chowk, était ouverte, mais les bâtiments du palais étaient toujours fermés pour reconstruction.

Même vu de l’extérieur, le palais est impressionnant. Les représentations du dieu-singe gardant les entrées principales rappellent l’aide apportée par Hanuman au noble Rama durant les péripéties du Ramayana. Revêtue d’un manteau rouge et abritée sous un parasol, une statue d’Hanuman (1672) surveille la dhoka (“entrée”), flanquée d’étendards portant les deux triangles du drapeau népalais. Le visage du dieu a depuis longtemps disparu sous la couche de pâte vermillon appliquée par des générations de fidèles.

De part et d’autre de la porte trônent deux lions de pierre, chevauchés l’un par Shiva, l’autre par son épouse Parvati. Au-dessus de la porte, dans une niche peinte de couleurs vives, veille le féroce Krishna tantrique. À gauche, le Krishna hindou, plus doux dans sa couleur bleue traditionnelle, est accompagné de deux de ses charmantes gopi (vachères). De l’autre côté se tiennent le roi Pratap Malla et son épouse.

L’Hanuman Dhoka, qui comprenait à l’origine 35 chowks (cours), n’en compte plus que 10 depuis le séisme de 1934.

, entrée libre avec le billet de Durbar Square ; 10h30-16h mar-sam fév-oct, 10h30-15h mar-sam nov-jan, 10h30-14h dim