Tibet

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Tibet
  4. Tsang གཙང་
  5. Monastère de Phuntsoling

Monastère de Phuntsoling

L'avis de l'auteur Lonely Planet

monastère

平措林寺 Phuntsoling, où vivent aujourd’hui 50 moines, était jadis le monastère central des Jonangpa. Cette secte Kagyupa est surtout connue pour l’étude de la nature du vide qui fut réalisée par le plus grand érudit du monastère, Dolpopa Sherab Gyaltsen (1292-1361), l’un des premiers adeptes de la notion complexe de shentong. Cette notion se base sur l’idée que l’esprit ultime du Bouddha (qui transcende toutes les formes) n’est pas vide, bien que toutes les formes soient des illusions vides (on parle de “vacuité d’altérité”).

Cette notion de shentong fait l’objet de débats parmi les penseurs bouddhistes depuis sept siècles. L’école Gelugpa n’avait pas le même avis que Dolpopa sur la question, à tel point qu’au XVIIe siècle, le 5e dalaï-lama interdit l’école Jonangpa et transforma de force Phuntsoling en une institution Gelugpa.

Taranatha (1575-1634), un écrivain et érudit qui se réincarna par la suite en 1er Bogd Gegeen (chef spirituel) de Mongolie, développa le monastère. Ce dernier devint alors étroitement lié aux Bogd Gegeen, d’où la présence de portraits des 8e et 9e incarnations devant l’autel principal. Le 9e Bogd, qui s’était exilé en Inde alors qu’il était encore un jeune garçon, revint à Phuntsoling en 1986 et en 1993, et participa à la réouverture du monastère (fermé après la Révolution culturelle).

Il est possible de visiter la vaste salle d’assemblée, dominée par une statue de Chenrezig (Avalokiteshvara). On peut aussi voir d’autres statues comme celles du 10e panchen-lama, de Tsongkhapa et du 5e dalaï-lama. Une statue de Mikyöba (Akshobhya) occupe le sanctuaire intérieur de la salle et la vie de Sakyamuni est narrée sur les fresques du plafond. Des ghoral (chèvres de l’Himalaya) domestiqués se promènent dans la cour.

L’élément phare du site est un sentier menant en haut des vestiges des fortifications derrière le monastère, d’où l’on jouit d’une vue fabuleuse sur la vallée. On distingue les vestiges d’un dzong sur une falaise de l’autre côté du Yarlung Tsangpo.

Chaque année, Phuntsoling accueille une fête vers le milieu du 4e mois lunaire (équivalent à juin/juillet), lors de laquelle lamas et pèlerins de tout le district se rassemblent dans la cour pour partager prières et célébrations religieuses.

, Píngcuòlíng Sì ; 35 ¥

Paramètres des cookies