Maisons de Diyarbakır

L'avis de l'auteur Lonely Planet

édifices remarquables

La plupart de ces maisons noires en basalte rehaussées de motifs blancs au pochoir appartenaient à des familles arméniennes. Elles se divisaient en quartiers d’été et en quartiers d’hiver. Dans les premiers se trouvait l’eyvan, pièce voûtée ouvrant sur la cour agrémentée d’une fontaine. En été, la famille installait dans la cour des plateformes en bois appelées taht pour y dormir, afin de profiter du moindre souffle d’air. Vous en verrez de beaux exemples à l’Esma Ocak Evi et au musée Cahit Sıtkı Tarancı.

Paramètres des cookies