Kumbum de Gyantse

L'avis de l'auteur Lonely Planet

sanctuaire

རྒྱལ་རྩེ་སྐུ་འབུམ་江孜千佛塔, Commandé par un prince de Gyantse en 1427, le kumbum, situé à l’intérieur de l’­ensemble monastique de Pelkor Chöde, est le monument le plus important de la ville. Avec son dôme doré et ses niveaux blancs successifs ornés de frises colorées, ce chorten de 32 m de haut est très impressionnant. L’intérieur, tout aussi fascinant, abrite une infinité de minuscules chapelles décorées de peintures toutes plus belles les unes que les autres (kumbum signifie “100 000 images”). Ce kumbum est considéré comme le plus important du Tibet. Il existe seulement deux équivalents contemporains dans le monde bouddhique, en ruine et éloignés : celui de Jonang, à 60 km au nord-est de Lhatse, et celui de Chung Riwoche, dans l’ouest du Tsang (encore plus reculé). Il est communément admis qu’aucun de ces deux monuments ne peut rivaliser avec le style et la grandeur de celui de Gyantse.

Il est possible de visiter l’intérieur du kumbum : à l’instar des pèlerins, progressez dans le sens des aiguilles d’une montre à travers les six niveaux et admirez les dizaines de petites chapelles dans les renfoncements. Si la plupart des statues des chapelles furent endommagées durant la Révolution culturelle, les peintures sont bien conservées. Elles remontent au XIVe siècle, et, bien qu’elles ne fussent pas créées par des artisans newars (népalais), l’influence des formes utilisées par ces derniers est évidente. Les spécialistes sou­lignent aussi la part des Chinois et, dans la fusion de ces formes newares et chinoises avec les sensibilités tibétaines, l’émergence d’un style de peinture à la fois syncrétique et clairement tibétain. Prévoyez 10 ¥ pour prendre des photos à l’intérieur (ça les vaut) et apportez une lampe de poche.

, Jiāngzī Qiānfótǎ ; entrée incluse dans le billet pour Pelkor Chöde

Paramètres des cookies